Rockets

Houston, we have a problem : Kevin Porter Jr s’est embrouillé avec un assistant et a quitté le stade en plein match, Christian Wood a refusé de rentrer en jeu

rockets

Bonjour à toutes et à tous, et bienvenue chez les Houston Rockets.

Source image : montage Youtube

Alors qu’ils vivaient un véritable rêve éveillé fin-novembre, les Rockets sont de retour là où on les attendait : tout au fond du classement. Malheureusement, il n’y a pas que les défaites qui s’accumulent puisque les embrouilles au sein de l’équipe commencent à pointer leur nez. Le vase a débordé cette nuit dans la lourde défaite de Houston face à Denver, Kevin Porter Jr ayant tout simplement quitté la salle et Christian Wood ayant refusé de rentrer en jeu. Ambiance.

Et dire que c’était la feel good story de la NBA il y a un mois.

Souvenez-vous de cette douce époque durant laquelle Houston avait remporté 7 matchs de suite et les fans étaient en transe. Ouais, et bien un mois est passé et désormais nous habitons tous en enfer. Remettons le contexte en place pour que les éléments glissent comme un stepback jumper de Jalen Green. Avec 6 défaites de suite à leur actif, des fêtes de fin d’année complètement flinguées et un effectif frustré par toute cette lose, les Rockets n’étaient pas vraiment dans leurs pompes pour célébrer Noël. Branlée à Chicago, pareil à Milwaukee, Indiana puis Charlotte, en retour de roadtrip avec que des défaites bien larges les hommes de Stephen Silas enchaînaient avec une défaite au finish face aux Lakers, un revers contre Miami et… la réception des Nuggets ce samedi soir. On ne parle pas ici d’une petite série de défaites malchanceuses, on parle d’une défense absolument atroce que le magnifique Alperen Sengun (en attaque) n’allait pas cacher : 133, 126, 118, 123, 132 puis 120 points encaissés, on peut pas dire que les efforts étaient au max en ce moment à Houston. De quoi énerver forcément Coach Silas, voulant au moins voir ses cadres se donner et ses jeunes prendre exemple. Cette nuit, c’est donc Facundo Campazzo et les Nuggets qui étaient en ville.

Il faut savoir, avant que la rencontre ne commence, que l’odeur de roussi commençait déjà à se répandre dans le Toyota Center. En effet, Christian Wood était prié de démarrer la soirée sur le banc, et on apprenait que l’intérieur était puni de la sorte car il avait récemment enfreint un code d’équipe. Pas davantage d’informations au moment de l’entre-deux, mais une certitude : ça tirait fort la gueule chez Cricri l’ébéniste. On apprendra plus tard, via Shams Charania de The Athletic, que Wood avait loupé un test Covid imposé par la franchise. Il n’en fallait donc pas plus pour voir l’intérieur offrir son pire effort sur le terrain, à peine 10 minutes en traînant des pieds, 0 point, 0/4 au tir dont 0/3 à trois-points en 8 minutes, coincé entre la motivation d’un tapir et le leadership d’une planche à pain. Durant ce laps de temps héroïque sur le terrain, Houston va se prendre un +17 dans la tronche, de quoi faire fumer les assistants de Houston qui rentraient au vestiaire à la mi-temps avec de la fumée sortant par leur nez. C’est là que les choses vont dégénérer, en incluant l’ami Kevin Porter Jr. Voici le rapport du Woj, avec quelques éléments bonus signés Charania :

Le meneur des Rockets Kevin Porter Jr a perdu son sang-froid pendant une discussion intense qui a eu lieu à la mi-temps du match face aux Nuggets. Le joueur n’est pas retourné sur le terrain, et il a quitté le Toyota Center pendant la deuxième mi-temps. Porter Jr s’est énervé lorsque l’assistant-coach John Lucas l’a challengé personnellement, remettant sur la table un sujet qui avait déjà provoqué l’emportement du joueur en première mi-temps, pendant qu’il était sur le banc. […] L’assistant John Lucas a pointé du doigt plusieurs joueurs à la mi-temps dont Kevin Porter Jr. et Christian Wood pour leur manque d’effort. Porter Jr a eu un échange intense avec Lucas et a dû être séparé physiquement de l’assistant, il a jeté un objet dans le vestiaire et a ensuite pris sa voiture pour quitter la salle. Wood, de son côté, a refusé de re-rentrer sur le terrain en deuxième mi-temps.

« Nous avons eu un débat très intense. J’ai certaines attentes concernant les joueurs de mon équipe, lorsqu’il s’agit de jouer dur sur le terrain. Et je n’étais pas satisfait de cet effort. » – Stephen Silas après la rencontre

Ambiance, ambiance…

Tout de suite nous reviennent forcément les mêmes images, qui collent à la peau de Kevin Porter Jr depuis son arrivée en NBA. Un joueur très talentueux, c’est indéniable, mais qui traîne avec lui des énormes casseroles comportementales et peut péter des plombs à n’importe quel moment. Les Cavs, qui avaient justement parié sur l’arrière en le draftant, en ont fini par le transférer contre un second tour de Draft à Houston car KPJ représentait une véritable valise de TNT humaine. Si les progrès sur le terrain ont montré des belles perspectives, il n’aura pas fallu attendre longtemps avant qu’un nouveau débordement prenne place. Il faut aussi noter que depuis plusieurs semaines, Porter Jr traînait une vilaine blessure à la cuisse qui l’avait empêché de participer à certaines rencontres, et si son retour face aux Lakers avait été séduisant, le match d’après contre Miami était un net cran en-dessous, ponctué par ce pétage de câble à la mi-temps du match contre Denver. C’est dur et frustrant, forcément, de revoir Porter Jr dans les faits divers et les histoires hors des parquets, car on aimerait voir ce talent rayonner à Houston. Mais si les Rockets ne peuvent compter sur lui dans son jeu comme dans son attitude ? Attention, car il y a des jeunes à développer dans le coin et il ne faudrait pas que les Jalen Green, Josh Christopher, Usman Garuba et Alperen Sengun grandissent dans un environnement à chier. C’est en train de prendre cette direction, et nul ne doute que des décisions seront prises par le management.

Rafael Stone, justement, à la tête des opérations Rockets, devra rendre quelques comptes dans les jours à venir. On le sait, ce n’est pas une surprise, Christian Wood est transférable depuis quelques temps et les événements de ce weekend ne vont pas ralentir les efforts de Houston. Cependant, entre recevoir des coups de téléphone et en passer il y a une vraie différence, voyons combien d’équipes miseront sur un joueur capable de fournir ce type d’effort lorsqu’il ne catapulte pas un ballon dans la tête d’un spectateur. Concernant Kevin Porter Jr ? C’est trop tôt pour se prononcer, il y aura certainement des mesures disciplinaires prises par la franchise afin de taper sur les doigts des intéressés, mais difficile de croire que les Rockets vont abandonner le projet de sitôt. Peut-être qu’il y a, pour commencer, un choix à faire sur les visages du futur de la franchise, et si le coaching staff est bien placé pour se faire. Ce qui est certain, c’est que Stephen Silas vit un véritable cauchemar depuis ses débuts en tant que coach principal en NBA, et ce n’est pas sur le point de devenir tout rose à Houston…

Des défaites frustrantes, des joueurs talentueux qui pètent des câbles, des jeunes qui évoluent dans le paradis de l’instabilité pendant que le joueur le mieux payé de l’effectif fait ses sélections Vinted sans se préoccuper des matchs ? Bienvenue à Houston. Attention, car on a vu plus d’un phénomène se brûler les ailes dans ce genre d’endroit, il ne faudrait pas que les Rockets rejoignent les institutions de la lose les plus respectées du circuit.

Source : The AthleticESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top