Lakers

Isaiah Thomas libéré par les Lakers au bout de dix jours : logique, c’est juste le principe d’un contrat de dix jours

Isaiah Thomas 27 décembre 2021

« Décidément Isaiah Thomas n’y arrivera jamais, pauvre chou ! », c’est ce qu’on aurait dit si on aimait les dramas à deux balles.

Source image : YouTube

Quatre matchs, quatre raclées ou pas loin, 30% au tir dont 22% du parking de la maison des sept nains, et donc un retour logique à l’envoyeur. Isaiah Thomas n’était pas venu aux Lakers pour révolutionner le game et il n’a pas révolutionné le game, et le revoilà donc sur le marché dans sa quête incessante de retour en grâce. Spoiler ça n’arrivera pas mais spoiler n°2, c’est logique et ce n’est pas un drame.

Voilà une histoire qui aurait pu prendre des airs de joli conte de Noël, mais malheureusement n’est pas Keita Bates-Diop qui veut. Isaiah Thomas avait signé un contrat de dix jours pour pallier les différentes absences dans le roster de Frank Vogel David Fizdale, et après quatre matchs disputés dans la… pire équipe de la Ligue depuis dix jours c’est désormais de l’histoire ancienne entre les Angelinos et le meneur au bandeau. Les stats d’IT en Californie ? 9,3 points, 2 rebonds et 1,5 passe, une première réussie à titre individuel face aux Wolves mais derrière ce fut beaucoup plus dur, comme prévu hein, avec notamment une bouillie de prestation face aux Suns (1/11 au tir). Incroyable en G League avec le Grand Rapids puisqu’il avait planté plus de 40 pions pour son seul match de Ligue 2 cette saison, IT a finalement vu une fois de plus l’océan qui sépare son niveau actuel du niveau attendu d’un joueur qui compte en NBA, se mangeant en sus le mauvais mood actuel de la bande à LeBron.

Est-ce que cette aventure plutôt ratée peut sonner le glas des espoirs de retour d’Isaiah Thomas en NBA ? Bien sûr que non, d’autant plus en cette saison complètement inédite faisant la part belle aux 10 day contract et qui pourrait très vite relancer celui qui était encore l’un des cinq meilleurs joueurs de la Ligue il y a moins de cinq ans. Incroyable phrase, aussi incroyable que le combat du joueur pour retrouver le haut niveau, en attendant de connaitre sa future destination, puis celle d’après, puis celle d’après, puis celle d’après. Parce que, non, Isaiah Thomas n’est plus capable d’être valuable car trop limité en défense, parce que, non, Isaiah Thomas ne sera probablement plus jamais une superstar en NBA, pas même un joueur qui compte, mais est-ce que tout ça est vraiment l’essentiel zat ize de quechtionne.

Dix jours, quatre matchs, quatre fessées, et rien de bien nouveau à se mettre sous la dent. Isaiah Thomas est kiffant parce qu’il est petit, mignon et parce qu’on aime se souvenir des good days, on exagère à peine mais c’est surtout pour qu’on comprenne bien que « haut-parleur on » ce n’est pas un drame si IT ne tourne pas à 20 pions de moyenne.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top