Suns

Les Suns sont à 13 victoires consécutives : le record de franchise est à 17, mais il faudra taper les Nets et les Warriors

Les Cactus resteront-ils aussi piquants après le passage de la tempête Steph Curry ?

Source image : YouTube

Le niveau que les Suns ont affiché depuis la bulle 2020 ne cesse de croître, spécialement avec l’arrivée de Chris Paul. En battant San Antonio hier soir, Phoenix tope sa treizième victoire de rang et colle Golden State dans les hautes sphères de la conférence Ouest. Jusqu’où iront-ils ? En particulier dans les jours à venir, où leur calendrier se corse crescendo.

Depuis quelque temps, les brochures touristiques d’Arizona peuvent rajouter le Footprint Center juste à côté de la visite du Grand Canyon. L’époque où les Suns n’avaient qu’une malheureuse programmation par an sur ESPN semble révolue et Devin Booker n’a pas manqué de savourer ce changement de statut. Plus tôt cette semaine, les Cactus ont gagné leur double confrontation face aux Mavs et chopé une autre win dans le rematch de la demi-finale de Conférence Ouest, contre les Nuggets. Ce soir, les Valley Boys ont de nouveau enregistré une victoire portant leur total de matchs remportés à 13 d’affilés. Bien que la victoire leur semblait promise, ils se sont quand même fait une petite frayeur dans les deux dernières minutes en laissant les Spurs revenir au contact. Les hommes de Monty Williams ont frôlé leur première défaite depuis plus de dix matchs. Au vu de leur calendrier sur les prochaines semaines, ne sont-ils pas plus proches de laisser un ou deux matchs en route que de fumer leur record de franchise (17 victoires consécutives) ? 

Les Cavaliers devraient être le prochain adversaire de Chris Paul et compagnie, et même si Cleveland est le poil à gratter de ce début d’exercice, les Suns boxent deux catégories au-dessus d’eux. Les chances pour qu’une autre issue que la victoire intervienne à la fin de ce match sont donc faibles, bien que réelles. Le cas des Knicks est différent de celui des Cavaliers, qui plus est le Madison Square Garden à lui seul représente un adversaire pour les Suns. Mais à l’issue de ces deux rencontres, Phoenix pourrait afficher un beau bilan de 16-3. C’est donc après ces confrontations que les choses deviennent intéressantes, et que les Cactus pourraient égaler le record de franchise. Les Suns doivent faire face aux premiers de chaque conférence à savoir les Nets et les Warriors. Et pour davantage compliquer l’affaire, les Suns ne joueront que deux des six prochains matchs à domicile (Warriors et Pistons). Rien n’indique une partie de plaisir pour Phoenix, mais cela ne relève pas de l’impossible non plus. Si une chose est sûre, c’est qu’ils pourront compter sur un Deandre Ayton en forme face à deux franchises en cruel manque de solidité au poste de pivot. Contre des machines de guerre pareilles, un avantage quel qu’il soit est toujours bienvenue.

Que ce soit annonciateur de retour à des performances moins extraterrestres ou pas, il convient tout de même de prendre en compte que les Suns sont passés maître en l’art de déjouer les pronostics. En d’autres termes, un léger signe de relâchement contre les Spurs et un calendrier très peu confortable ne suffisent pas à fermer les yeux sur le niveau que Phoenix affiche depuis le bilan de 1-3 du quatrième match de la saison. Si l’entame des soldats de Monty Williams peut s’apparenter à un album, une mixtape, où un quelconque opus, le titre idéal serait « La confirmation ». En plus du génie de coach Monty, leur plus grande force la saison dernière reposait sur un collectif bien huilé, capable de performer en toute circonstance avec un danger susceptible d’arriver des 5 postes. Sans compter le banc bien sûr qui, à coup sûr, enfoncera le clou par le biais des deux Cam (Johnson & Payne). Cette saison encore, c’est bis repetita, à quelques détails près. 

Évidemment, toute impulsion est guidée par la baguette du chef d’orchestre Chris Paul et par le brillant impact du ténor Devin Booker lorsqu’il décide de monter dans les notes graves, malgré des high-scoring games moins fréquen. Mikal Bridges quant à lui ne cesse de progresser avec des permanences digne de la All-Defensive Team aux côtés de Jae Crowder qui grâce à la sorcellerie qu’opère Monty Williams sur les système arrive à se retrouver libre comme l’air pour arroser à 3 avec une belle précision. Pendant le thanksgiving de la famille Williams, le coach ne manquera sans doute pas d’être reconnaissant de la présence de Frank Kaminsky (touché au genou) et JaVale McGee qui ont rempli avec brio les tâches intérieures, en particulier quand les Valley Boys ont dû se passer un petit moment de Deandre Ayton. Ceci dit, mettons de côté les confirmations pour passer à la case progression. La plus fulgurante est en défense où les Suns parviennent très souvent à limiter les points en deuxième mi-temps. Par exemple face aux HawksTrae Young a été limité à quatre petits points au cours des 12 dernières minutes du match avec un 1 sur 7 au shoot et la même chose s’est produite à nouveau lorsque Phoenix a affronté les Mavericks. En l’absence de Luka DoncicKristaps Porzingis a été muselé au troisième quart en inscrivant 0 point, ce qui a aidé les Suns à éviter un déficit trop important et arracher une victoire. Cette défense embêtante dirigée par CP3Mikal Bridges et Jae Crowder aide les cactus à faire du statuquo lorsqu’ils sont en panne d’inspiration offensive jusqu’au quatrième quart-temps où ils arrivent généralement à conclure les matchs en beauté. Cet aspect de leur jeu sera non-négligeable dans les prochains jours lorsqu’il faudra affronter de purs scoreurs qui connaissent très rarement des pannes, à l’image de Kevin Durant et Stephen Curry. 

Les Suns sont une menace légitime pour s’emparer d’une première place à l’Ouest. En cas de faux pas de Golden State, cela prouvera pour la deuxième saison consécutive que leur changement de dimension est bien réel et n’est pas l’histoire d’un “one shoot”. Mais il faudra avant tout se sortir indemnes des matchs électriques qui les attendent, ce qui ne sera pas une mince affaire.   

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top