Lakers

Carmelo Anthony joue au Madison Square Garden ce soir : plus en forme que lors de ses précédents retours, la magie doit opérer

carmelo anthony knicks

Melo aux Knicks c’était vraiment la classe à Dallas, fin du coup la classe à New-York.

Source image : YouTube

Ce soir, Carmelo Anthony arrive en ville et n’en déplaise à Daniel Balavoine, personne ne changera de trottoir. New-York aime Melo et Melo aime New-York, c’est ce que l’on appelle la réciprocité. Le natif de Brooklyn revient dans une salle où il a écrit une partie de sa légende, sur sept saisons. Cette nuit, c’est avec les Lakers qu’il va fouler le parquet du Madison Square Garden. Ce n’est pas son premier retour, mais ça promet déjà un paquet d’émotions.

Pour comprendre la force de la relation entre Carmelo Anthony et les Knicks, il y a évidemment les statistiques : 412 matchs, sept saisons, trois qualifications en Playoffs dont une demi-finale de Conférence Est en 2013, et des moyennes de 24,7 points, 7 rebonds et 3,2 passes. Un niveau individuel qui lui vaudra tout simplement sept sélections pour le All-Star Game. Mais les images valent parfois plus que les mots et tout le monde se rappelle de cette soirée de janvier 2019 où Melo, présent dans le temple New-Yorkais pour assister à une rencontre en Miami et New-York, avait reçu une bien belle ovation pendant une période difficile après son vilain passage du côté de Houston. Non, l’idylle entre les Knicks et Carmelo Anthony ne fut pas parfaite, ils n’ont rien gagné ensemble, mais pourtant la relation est fusionnelle. Sans doute car le nouveau numéro sept des Lakers a laissé de bien beaux souvenirs aux fans de la Grosse Pomme de par ses cartons offensifs, un match à 62 pions contre les Bobcats et plus simplement ses 10.186 points claqués sous la bannière des Knicks. Alors n’en déplaise à certains, Carmelo a marqué l’histoires des Knicks à sa manière, c’est-à-dire en scorant. Le principal intéressé parle même d’un lien qui ne disparaîtra sans doute jamais entre lui et la franchise.

 Ce n’est pas la première fois que Melo revient à la maison sous une bannière ennemie. Depuis son départ en 2017, le scoreur est revenu à trois reprises dans son ancien jardin et la plupart du temps il trébuche, sans doute sur des trous de taupes, individuellement comme collectivement. C’est simple, sur ces trois matchs, Melo ne compte aucune victoire. Ni avec OKC (défaite 96-111), ni avec Portland (93-117  et 99-110). Au niveau des stats individuelles le constat est le même, et mise à part une éclaircie avec Portland en 2020, le ciel est bien maussade : 12 points à 5 sur 18, 26 points à 11 sur 17 et 2 points à 1 sur 8. Malédiction ou signe indien, appelez cela comme vous voulez mais la réalité est là : le Madison Square Garden ne réussit pas à Carmelo Anthony depuis qu’il a quitté New York. Chaque année c’est la même rengaine : Melo revient à New-York, les fans sont ravis, le joueur aussi et on s’attend tous à une grosse performance. Mais chaque fois, le bilan est mitigé. Cette nuit tout peut changer. Tout d’abord car Melo surfe sur un bon début de saison avec 15,2 points, 4 rebonds et 46,1% de la buvette dans un rôle de sixième homme qui lui colle au hoodie. En plus de cela, les Lakers vont devoir faire sans LeBron James qui se cache dans un endroit secret pour ne pas qu’Isaiah Stewart le retrouve. Melo va donc avoir plus de temps de jeu et de responsabilités… comme à l’époque où il faisait vibrer Spike Lee. Et puis la défense des Knicks n’est pas bien agressive en ce moment alors pourquoi ne pas rêver d’un carton offensif en mode 2012-2013, saison où il tournait à 28,7 points de moyenne chaque soir sous la tunique orange et bleue. Bref, Carmelo Anthony est de retour à New York, en pleine possession de ses moyens et l’ambiance promet d’être belle. Que la magie opère, s’il vous plaît.

Melo et les Knicks, l’histoire fut intense. Faite de hauts et de bas, mais c’est aussi l’endroit qui a fait de Carmelo Anthony le joueur qu’il est aujourd’hui. Du haut de ses 37 ans l’ailier revient au Madison Square Garden une quatrième fois dans la peau du visiteur, même si pour lui, il sera ce soir comme à la casbah.

Source Texte : Knicks Videos.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top