Cavaliers

Focus sur le cas Collin Sexton : relation compliquée avec les Cavs, l’avenir du Young Bull se dessine-t-il réellement à Cleveland ?

Collin Sexton

Vous feriez quoi à la place de Koby Altman vous ?

Source image : YouTube

Débarqué en 2018 à Cleveland, Collin Sexton n’a cessé de progresser durant ses trois saisons chez les Cavs. Pourtant, son avenir dans l’Ohio est aujourd’hui plus qu’incertain. Entre les négociations de prolongation qui semblent au point mort, les rumeurs de transfert avec Ben Simmons et l’ascension fulgurante de Darius Garland, la place du meneur au sein de la franchise est en grand danger.

S’il y a bien une franchise du bas de tableau qui nous fait nous poser des questions cet été, c’est bien les Cavs. Outre la raquette surblindée, les 60 millions de pesos aux petits oignons pour Kevin Love et l’intérêt minime de Lauri Markkanen dans l’effectif, un autre problème vient perturber le sommeil de Koby Altman, on parle bien sûr de la prolongation et l’avenir de Collin Sexton. Et vous savez quoi ? Eh bien il se pourrait bien que le GM fasse d’une pierre 48 coups et apaise ses nuits en… montant un transfert pour Ben Simmons. Oui, encore une fois, la story de l’été revient au premier plan, sinon c’est trop simple. On le sait déjà, le sniper australien attend désespérément d’être transféré par les Sixers et aurait la franchise de son poto Darius dans sa shortlist de destinations préférées et, oh surprise, l’intérêt est mutuel et partagé. Selon Sam Amico de Hoops Wire, un deal entre Benny et la station balnéaire de l’Ohio comprendrait obligatoirement CS dans le package, sans pour autant qu’il se dirige à Philadelphie, mais peut-être bien vers une troisième équipe. 

« Si les Cavs et les Sixers montent un transfert, il est quasi certain que Sexton sera impliqué. Il n’ira peut-être pas à Philadelphie mais surement autre part. Beaucoup pensent qu’un trade de Ben Simmons – avec les Cavs ou une autre équipe – se fera probablement à  trois équipes ou plus. »

Le Young Bull s’éloigne des plans de Dan Gilbert et compagnie et ça commence à se voir. Alors que pas mal de ses copains de la Draft 2018 ont déjà signé leurs extensions de contrat, les discussions de prolongation entre le management des Cavs et le joueur semblent aujourd’hui inexistantes. Le meneur est éligible à un contrat max à hauteur de 168 millions sur 5 ans mais n’a encore rien signé avec sa franchise. Koby Altman pourrait bien attendre la Free Agency 2022 pour qu’il soit agent libre restreint et ainsi ajuster son offre en fonction des chèques proposés par les autres franchises. Mais il pourrait bien aussi décider de ne pas s’aligner du tout et de laisser partir son chevelu s’il considère que le bad boy ne mérite pas un tel investissement financier, surtout avec l’émergence récente de Darius Garland à la mène. Attention cependant car laisser partir un tel talent sans rien en tirer en retour, c’est ce qu’on appelle du gaspillage. Que ce soit pour récupérer l’ex de Kendall Jenner ou une autre star, le GM va devoir obtenir une compensation si le jeune taureau s’envole vers d’autres sources et s’il ne veut pas que papy Danny Dan le vire au passage en guise de punition.

Mais alors quelle destination pour Coco ? On le sait, son profil de combo guard scoreur et pitbull défensif à la mentalité style Patrick Beverley n’est pas des plus simple à intégrer dans un vestiaire. Le garçon posait tout de même une moyenne de 24,3 points et 4,4 passes à 47,5% au shoot dont 37,1% depuis son balcon cette année. Cette ligne de stats pour un joueur de 22 ans a de quoi faire kiffer beaucoup de GMs dans la Ligue malgré son cerveau un brin taré. On verrait ainsi bien le Magic ou les Pelicans récupérer l’ancien Alabama boy mais sa destination finale pourrait bien être… Cleveland. Et oui, à l’heure qu’il est, CS est toujours en contrat dans l’Ohio et c’est probablement là qu’il peut le mieux s’exprimer. Le duo SexLand fonctionne jusqu’ici à merveille, se complète bien et apprend à jouer et progresser ensemble depuis deux saisons maintenant. J.B. Bickerstaff – bien qu’il reste un coach nul, techniquement, tactiquement, il est vraiment trop nul – apprend à mieux utiliser et maximiser les qualités du Young Bull qui progresse de match en match dans l’effectif. Reste donc à savoir si Koby Altman sera du même avis et arrivera à trouver un terrain d’entente avec son joueur pour continuer l’aventure ensemble ou si l’expérience Simmons est bien trop tentante.

Nous sommes peut-être ici face à une sorte de relation toxique entre Sexton et Cleveland. Les deux camps vont bien ensemble mais vivent une situation compliquée et ont du mal à se comprendre et faire les bons compromis. Soit les Cavs s’investissent à fond dans la relation, soit ils iront voir ailleurs. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top