Hawks

Jahlil Okafor signe un contrat non garanti à Atlanta : nouvel arrêt dans le road-trip de l’intérieur, pour enfin un peu de stabilité ?

okafor road trip 17/09/21

Prochain arrêt pour Jahlil, Atlanta.

Source image : montage

On a l’impression de parler de lui toutes les semaines, notre homme n’est pas Ben Simmons mais bien Jahlil Okafor. Nouvelle petite breaking tombée sur les larges épaules de l’intérieur cette nuit, le voilà qui signe un contrat non garanti avec les Atlanta Hawks. Quelques jours après avoir été coupé par les Nets, Okafor ne sera pas resté bien longtemps à Pôle Emploi. On débrief.

Il faut parfois le reconnaître, nous fûmes mauvaise langue. Après avoir été coupé par les Nets il y a une semaine, on imaginait mal Jahlil Okafor retrouver une franchise NBA aussi rapidement. Il eut été plus logique que son chemin ne se trace vers la Chine, l’Australie ou au mieux, l’Europe. Finalement, l’intérieur au style de jeu des années 80 va signer un contrat non garanti avec les Atlanta Hawks. L’information a été balancée par Shams Charania de The Athletic, mentionnant la cinquième franchise du fils de l’Arkansas, en six saisons. Depuis la Draft 2015 et sa sélection en 3e position – oui, ça fait mal rien que de l’écrire – l’ami Jahlil se paie un joli road trip à travers le territoire de l’Oncle Sam. Récapitulons : Philadelphie, Brooklyn, New Orleans, Detroit et maintenant Atlanta, à ce rythme-là, il va toper à la porte de toutes les franchises avant la fin de sa carrière. Par contre, on ne peut pas dire que le Christophe Colomb des temps modernes laisse une marque indélébile au sein des institutions qu’il côtoie. Si sa moyenne en carrière de 10,4 points et 4,9 rebonds semble correcte – encore que trop juste, pour son statut de troisième choix -, en dehors de ses premières années aux Sixers, et notamment sa saison rookie, c’est presque le néant. Par exemple, sa dernière saison à Detroit fut livide à souhait avec 27 matchs pour 5,4 points et 2,4 rebonds. Mission relancer un prospect, ratée.

Pour le prochain stop dans son road trip, c’est à Atlanta que Okafor dépose son baluchon. En même temps, quoi de plus normal pour un grand explorateur que de se poser dans la plaque tournante du trafic aérien ? Chez les Hawks, il devient le vingtième et dernier joueur à intégrer la franchise pour le training camp. Et avec d’ores et déjà 14 joueurs sous contrat garanti, il ne reste qu’un spot offert à quiconque souhaite intégrer les derniers finalistes de la Conférence Est. Oui, Travis Schlenk – président des opérations basket – et Nate McMillan devront peut-être choisir entre Jahlil Okafor et notre frenchie Timothé Luwawu-Cabarrot. On vous le rappelle, le meilleur sixième homme des Jeux de Tokyo a lui aussi signé un contrat non garanti avec les Hawks. Pour Okafor, il faudra se faire de la place dans une raquette déjà bien remplie. Entre Clint Capela, Onyeka Okongwu ou Gorgui Dieng, il y aura quelques locaux à détrôner avant de décrocher des minutes sur le poste de pivot. Après, sur un malentendu, Christophe Colomb pensait débarquer dans les Indes, il a découvert l’Amérique. Alors, pourquoi sur un malentendu, Jahlil Okafor ne se ferait-il pas une place stable dans une équipe NBA.

Cinquième franchise en six ans pour Jahlil Okafor, le périple continue pour le pivot. C’est à Atlanta qu’il débarque en espérant se faire une place dans le roster final des Hawks. On a du mal à y croire, mais attention, les longs voyages réservent toujours des surprises (non). 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top