Nuggets

Aaron Gordon prolongé par les Nuggets : 92 millions de dollars sur quatre ans, en voilà un joli contrat à assumer

Aaron Gordon Denver Nuggets 29 mars 2021

Hop, dossier réglé.

Source image : NBA League Pass

Alerte Shams Bomb ! Après la breaking news concernant John Wall et en plein milieu de Koh-Lanta, une nouvelle grosse info est tombée en provenance de la planète NBA, et plus précisément de Denver. Aaron Gordon vient de décrocher une jolie prolongation de contrat avec les Nuggets.

Arrivé dans la Mile High City au moment de la trade deadline 2021, Aaron Gordon était sur le point de rentrer dans sa dernière année de contrat cette année pour ensuite devenir agent libre non restrictif en 2022. Alors forcément, on se demandait ce que les Nuggets comptaient faire par rapport à ce dossier, on a désormais la réponse et elle est très claire. D’après Shams Charania de The Athletic, la franchise de Denver et l’ailier de 25 ans ont trouvé un accord sur une prolongation de contrat de 92 millions de dollars sur quatre saisons, avec une player option sur la dernière année. Une jolie somme, et la preuve que les Nuggets comptent beaucoup sur l’ancien joueur du Magic. Ce dernier va donc obtenir une belle petite augmentation à partir de la saison 2022-23. En effet, il touchera 16 millions en 2021-22, qui correspond donc à la dernière année de son contrat dégressif, avant de passer sur un salaire annuel de 23 millions la saison si l’on se base sur les nouveaux chiffres. On ne sait pas pour l’instant comment son nouveau contrat sera structuré et si son salaire annuel sera de 23 millions dès la première année, mais vous voyez le truc. Si l’on en croit Spotrac, site spécialisé dans les contrats NBA, le nouveau deal d’Aaron Gordon pourrait débuter à hauteur de 19 millions de billets verts pour terminer aux alentours de 24,5 millions en 2025-26. 88 millions seraient garantis au total, avec quatre millions supplémentaires en bonus pour des participations au All-Star Game, et/ou une nomination dans une All-NBA Team (lol) / All-Defensive Team.

En attendant l’officialisation des derniers détails du contrat, ce deal montre une bonne chose : les Nuggets croient en l’impact d’Aaron Gordon, et ils ont voulu le garder dans les années à venir pour maximiser leur fenêtre de tir avec la génération actuelle. Nikola Jokic est sur son gros contrat (encore deux ans à plus de 30 millions), Jamal Murray a déjà reçu sa prolongation XXL (158 millions sur cinq ans), Will Barton et JaMychal Green ont été prolongés durant l’intersaison (tout comme Austin Rivers), et on n’oublie pas non plus l’arrivée de Jeff Green. Il faudra par ailleurs surveiller le dossier de la pépite Michael Porter Jr., éligible à une extension de contrat (agent libre restrictif en 2022) et potentiel difference-maker pour Denver cette saison, surtout en l’absence de Murray. Pour en revenir à Gordon, son profil est visiblement très apprécié par Tim Connelly et les autres membres du front office. Depuis son arrivée chez les Nuggets fin mars 2021 (transféré d’Orlando contre R.J. Hampton, Gary Harris et un premier tour de draft, ne l’oublions pas), Aaron n’a pas vraiment affolé les compteurs (10,2 points, 4,7 rebonds, 2,2 passes en 26 minutes à 50% au tir) et on ne peut pas dire non plus qu’il ait step-up en l’absence de Jamal Murray après la terrible blessure au genou de ce dernier. Cependant, il apporte une dimension athlétique sur les ailes des deux côtés du terrain, il est plutôt bien rentré dans le collectif des Nuggets, il peut se montrer solide en défense tout en profitant des caviars du Joker en bougeant bien sans ballon. Alors si Aaron n’est certes pas un génie du jeu, on a plutôt bien aimé son fit ainsi que son apport dans le système des Nuggets l’an passé. Reste à voir si cet apport vaudra 92 millions de dollars sur quatre ans. Permettez-nous d’en douter.

Les Nuggets ne font pas dans le détail, ils veulent jouer les premiers rôles à l’Ouest et ont décidé de lâcher un contrat assez conséquent pour conserver Aaron Gordon sur le long terme. À lui de montrer qu’il peut l’assumer, encore plus quand Jamal Murray est à l’infirmerie. Au final, cela paraît quand même cher payé sur le papier mais s’il y a un titre au bout un jour, l’investissement sera justifié.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top