Draft NBA

Cracks de Draft mais on attend la suite : Frank Ntilikina, Sekou Doumbouya, Killian Hayes, on en est où… et on va où ?

Frank Killian Sekou montage 26 juillet 2021 tricolores

Des premiers pas difficiles en NBA mais à 23, 20 et 19 ans, l’avenir leur appartient.

Source image : montage TrashTalk

Alors que la Draft approche à grands pas, on a décidé ce matin de revenir sur le cas de trois joueurs qui, il n’y a pas si longtemps, ont serré la main d’Adam Silver avec de sacrées étoiles dans les yeux et la hype qui allait avec. Frank Ntilikina, Killian Hayes, Sekou Doumbouya : trois tricolores, trois picks du Top 15 et trois trajectoires sinueuses. C’est l’heure du petit bilan ! 

Frank Ntilikina

Le point au 27 juillet

Présent avec les Bleus au Japon pour disputer les JO, Frank Ntilikina devrait encore profiter de cette compétition internationale pour grapiller du temps de jeu et de la confiance, même si un piti bobo à l’épaule le prive pour l’instant du début de la compétition. Retrouver des sensations car en NBA, par contre, c’est un peu la soupe à la grimace avec un temps de jeu en chute libre (vingt minutes par match en 2019-20 contre moins de dix cette saison) et une place vraiment limitée dans la rotation de Tom Thibodeau. Promis à un rôle de back-up d’Elfrid Payton en début de saison, le meneur tricolore a malheureusement rejoint l’infirmerie pour une entorse au genou dès la fin du mois de décembre. En son absence, Immanuel Quickley a brillé de mille feux et le recrutement de Derrick Rose début février n’a pas aidé à ouvrir un poste qui était déjà bien garni. Au final ? Seulement 33 matchs disputés cette saison dont quatre en tant que starter et des stats qui ne peuvent évidemment pas tenir la comparaison avec les précédentes saisons. À l’heure d’attaquer sa première Free Agency (les Knicks pourront s’aligner s’ils lui offrent la qualifying offer) et quatre ans après son arrivée à Big Apple, l’ancien de la SIG arrive peut-être à un tournant.

C’est quoi la suite ?

En dépit du tableau un peu sombre de cette saison, la situation n’est pas si catastrophique pour Frank Ntilikina. Le temps de jeu est faible, certes, mais il ne faut pas oublier qu’il s’est blessé au bout de quatre matchs et qu’il était compliqué ensuite de revenir au sein d’une équipe qui a très bien tourné cette année. S’il n’a pas su changer la rotation de Thibodeau, Frank n’a pas été mis au placard pour autant. La preuve la plus marquante, ce sont ses entrées en jeu dans des moments cruciaux en Playoffs pour faire face à Trae Young par exemple. Spoiler, son coach sait qu’il existe. Clairement pas un cadeau néanmoins pour un joueur sans rythme mais quand même une belle preuve de confiance vu le monstre en face et l’importance du match. À quoi s’attendre désormais du côté de Big Apple ? Une prolongation ? Un départ ? Tous les scénarios sont possibles mais pourquoi ne pas envisager un peu de rab au Garden ? Avec Elfrid Payton, Derrick Rose mais aussi Ntilikina en fin de contrat, des opportunités pourraient se présenter à la mène et il va falloir trancher pour Leon Rose. Alors qu’il fêtera demain ses 23 ans, le meneur tricolore présente un pari intéressant pour l’avenir. Jeune, avec une marge de progression importante et un profil défensif en accord avec le style de son coach, il aura aussi l’avantage de ne pas coûter trop cher aux finances new-yorkaises car il n’arrive clairement pas en position de force à la table des négociations. À voir si le boss des Knicks voit les choses de la même façon.

Sekou Doumbouya

Le point au 27 juillet

Après une première année à faire la navette entre la G League et l’effectif pro, on espérait beaucoup de cette deuxième saison NBA pour Sekou Doumbouya. Loué pour son travail estival par son coach et avec un Blake Griffin de plus en plus sur la touche, il y avait vraiment de quoi aller chercher quelque chose dans cette jeune équipe de Detroit. Malheureusement pour l’ancien de Limoges, un nouveau venu va venir compliquer les choses. Son nom ? Jerami Grant. Surfant sur sa belle fin de saison 2019-20 avec Denver, le natif de Portland a brillé comme jamais à Motor City, frôlant une première sélection All-Star et grattant même un spot pour les JO avec Team USA. Notre Frenchie a donc récupéré les miettes et il a eu du mal à trouver une certaine régularité avec la seconde unit, soufflant le chaud et le froid sur chacune de ses entrées en jeu. Il aura finalement fallu attendre la toute fin de saison et le mode tanking ultime pour le voir enchaîner les matchs et avoir des grosses minutes. Un petit échantillon prometteur mais qui demandera évidemment confirmation sur le long terme, surtout lorsque la concurrence sera de nouveau en short.

C’est quoi la suite ?

À seulement 20 ans, Sekou Doumbouya a tout l’avenir devant lui mais il lui faut du temps et de la place pour pouvoir s’exprimer. Impressionnant sur le plan athlétique, il a déjà prouvé qu’il pouvait apporter sa pierre en défense mais son jeu offensif est encore en chantier et il manque de régularité. Dans une équipe toujours plus jeune et plus ouverte, il y a clairement la possibilité de créer une vraie belle histoire, surtout avec l’arrivée de Cade Cunningham qui apportera encore plus de visibilité à Detroit. Quelle place pour lui dans le roster ? Avec Jerami Grant déjà en place, difficile de l’imaginer devenir titulaire de suite, surtout que Saddiq Bey a aussi donné entière satisfaction au poste 3. Comment faire dans ce cas-là ? Il va falloir continuer à trimer, profiter de chaque passage sur le parquet pour faire douter Dwane Casey et espérer éventuellement que la direction profite de la cote élevée de l’ancien Nugget sur le marché pour récupérer une place de titulaire. Les débuts n’ont pas été faciles mais, si les dominos s’alignent de la bonne façon, on pourrait assister à une belle surprise l’an prochain.

Killian Hayes

Le point au 27 juillet

Neuf mois après sa Draft historique en septième position, c’est déjà l’heure du premier bilan pour Killian Hayes. Comme Sekou, il incarne la jeunesse dorée de Detroit et, comme Sekou, il a dû gérer des complications pour son premier exercice. Bombardé titulaire d’entrée avec Derrick Rose en mentor, tout semblait pourtant partir sur des bonnes bases mais une vilaine blessure à la hanche allait pourrir les débuts du rookie. Verdict ? Près de trois mois de compétition manqués et une première saison qui se limitera à… 26 matchs. Dur dur pour l’ancien de Cholet qui débarquait avec une belle hype au moment de sa sélection. Un statut peut-être un peu lourd à porter pour un si jeune joueur (19 ans) et on a senti une certaine « timidité » dans son jeu au moment de faire ses débuts dans l’équipe. Mieux intégré et plus sûr de lui à son retour, il a démontré de vraies qualités à la création même s’il doit encore travailler son tir. Un vrai talent et de belles promesses pour la suite mais, à l’instar de son compatriote, la principale menace viendra peut-être d’un nouveau venu dans l’effectif. Cade Cunningham vous connaissez ?

C’est quoi la suite ?

Sauf surprise, c’est bien Cade Cunningham qui devrait serrer la main d’Adam Silver en premier et il est attendu comme le sauveur par tous les fans des Pistons. Avec un tel talent qui débarque, potentiellement à son poste, la question de l’utilisation de Killian Hayes se pose forcément. On avait déjà envisagé les différents scénarios autour des deux hommes il y a quelques temps et il sera intéressant de voir ce que décide Dwane Casey à la rentrée. Que ce soit en back-up ou à l’arrière, il y aura un nouveau rôle à découvrir et des automatismes à construire avec la nouvelle pépite. Le point positif autour de la venue du first pick, c’est aussi qu’il retire une énorme pression des épaules de Hayes. Les projecteurs vont évidemment se tourner vers Cade et c’est lui qui aura la responsabilité du jeu de l’équipe et la balle dans les mains. Dans ce contexte, Killian va pouvoir se développer tranquillement dans l’ombre, alternant les séquences avec et sans ballon tout en bénéficiant des décalages de son nouveau compère. S’il développe un petit tir extérieur (27,8% du parking cette saison), il pourrait vraiment profiter de la venue du joueur d’Oklahoma State.

À 23, 20 et 19 ans, Frank, Sekou et Killian ont l’avenir devant eux mais ils doivent faire attention : une sélection dans le Top 15 ne garantit pas toujours une belle carrière et les choses peuvent tourner rapidement dans cette Ligue. On espère dans le bon sens les concernant. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top