Documentaires

UNTOLD : la dernière docu-série de Netflix qui nous propose de redécouvrir l’épisode mémorable de Malice at the Palace

Malice at the Palace 26 juillet 2021

And I took that personally…

Source image : Youtube

En terme de hype, difficile de faire mieux que The Last Dance, la docu-série consacrée à la saison 1997-98 des Chicago Bulls. Boostée par l‘énorme succès du programme diffusé pendant le confinement, la plateforme de streaming au gros N n’a pas fini de s’intéresser à la NBA et nous dévoile la sortie prochaine d’un nouveau documentaire dédié à l’un des chapitres les plus tristes de l’histoire de la NBA.

Malice at the Palace, ça vous dit quelque chose ? Eh bien Netflix a décidé de nous le raconter à sa manière dans sa nouvelle docu-série UNTOLD, qui sortira le 10 août prochain. Dans cette série, la plateforme connue pour son « Tou-doum » nous plonge dans des moments marquants et controversés de l’histoire du sport américain, à l’image de la médaille d’or de Caitlyn Jenner en décathlon sous le nom de Bruce Jenner, de la carrière de Kyle Singler ou encore de la grosse baston baptisée Malice at the Palace en 2004. Bon ok, on en a peut-être inventé un des trois. Comme vous avez pu le voir, ce sont des moments très important dans l’histoire sportive des États-Unis, et on se doute bien que la série ne se contentera pas de nous faire un replay de ces évènements. Pour le moment, tout ce que l’on sait, c’est que cette série contient cinq épisodes de 1h20, qu’on nous promet des images inédites et que le premier épisode sera sans aucun doute celui qui nous intéresse le plus puisqu’il traitera de l’incident de Malice at the Palace. On est aussi en droit de s’attendre à découvrir des images inédites, jurisprudence The Last Dance.

Comment oublier ce moment, tristement l’un des plus marquants de l’histoire de la NBA et même du sport en général ? Pour ceux qui ont besoin d’un petit rafraîchissement de mémoire ou pour les nouveaux qui n’en ont pas entendu parler, petit retour sur ce qui s’est passé ce jour-là. Avant l’arrivée de David Stern à la tête de la Ligue en 1984, la NBA vivait des heures sombres marquées par la drogue et la violence. Petit à petit, le commissionner a considérablement réduit ces écarts de conduite pour redorer l’image de la Grande Ligue. Pourtant, Malice at the Palace reste LE moment le plus violent, littéralement, de son histoire. Nous sommes le 19 novembre 2004 et les Indiana Pacers se déplacent au Palace d’Auburn Hills pour affronter les Detroit Pistons, qu’ils retrouvent après avoir échoué contre eux en Finales de Conf’ la saison précédente. Comme prévu, la rencontre est électrique et à cette période, il y a pas mal de têtes brûlées dans les deux camps, parmi lesquels on pourrait citer Ben et Rasheed Wallace, Jermaine O’Neal ou encore Ron Artest (vous verrez que les noms n’ont pas été choisis au hasard). Dans la dernière minute du match, semblant se diriger tout droit vers une victoire des Pacers, Ben Wallace subit une faute vicieuse de la part de Ron Artest, et les joueurs se chauffent avant d’être séparés. De la tension comme on en voit dans plein de matchs finalement… mais c’était sans compter sur un fan des Pistons qui eut la bonne idée de balancer son verre de binouze sur Ron Ron, alors allongé sur la table de marque (provocateur comme on le connaît). Ni une ni deux, le sanguin joueur des Pacers monte dans les gradins pour s’attaquer au supporter de Detroit. De là, une bagarre générale éclate au Palace d’Auburn Hills, entre fans et joueurs, et le stade est plongé dans une confusion totale entre ceux qui veulent séparer tout le monde et ceux qui ont le sang chaud. Dès le lendemain, Ron Artest est suspendu pour le reste de la saison par David Stern et n’a pas le droit de toucher son salaire. Sans aucun doute, cette fin de match fut l’une des heures les plus sombres de la NBA, et si certains critiquent le côté soft de la Ligue de nos jours, les règles visant à réduire la violence sur les parquets sont sûrement dues en partie à cet évènement de novembre 2004.

On vous a fait une explication express de cette histoire. Pour en savoir plus sur l’impact que cette baston a eu, sur la suite de la saison comme sur le règlement de la NBA, il suffira de voir le premier épisode d’UNTOLD à partir du 10 août. Et si vous êtes vraiment impatients, vous pourrez aussi retrouver ici un article écrit pour le dixième malheureux anniversaire de cet évènement. En tout cas, on a hâte que Ron Artest nous raconte le barfight depuis son salon avec son verre de whisky et son cigare.

Source texte : AP News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top