Nets

Les Nets frappent les premiers face à Milwaukee : un James Harden très vite sur le flanc… mais Steve Nash a de la sacrée came en magasin

Nets

Without barbu but with cojones.

source image : NBA League Pass

Comme l’impression d’avoir couru après un objectif inatteignable, les Bucks se sont fait avoir au piège du marathonien. Le concept ? Un type bien mieux taillé que vous trace et garde constamment l’allure que vous ne pouvez tenir sur la durée. Heureusement pour les Daims, ils restent les premiers responsables de leur débâcle. Débrief.

La Guerilla Ofensiva. Trois mots font une dénomination, laquelle résume excellement le sujet de la soirée. On aime la viande, le frometon et les bonnes femmes, mais rien n’est plus appréciable qu’une demi-finale de Conférence aux allures de Finales NBA. D’une traversée du Brooklyn Bridge, les Bucks espèrent faire découler une première victoire. Malgré la blessure de Donte DiVincenzo (out pour les Playoffs), Mike Budenholzer conserve le corps d’une équipe à l’âme dévouée et au cœur incommensurable. Oubliez les tocards et dites bonjour à Tucker, de côté le grec-frites et accueillez le Greek Freak, quittez le centre-ville et rendez-vous à Middleton. On pourrait jouer longtemps à ce petit jeu – bien que l’inspiration ait ses limites – mais l’important est que vous compreniez le luxe que vont se payer les anneaux dans cette série. De l’autre côté, les Nets du trio James Harden – Kevin Durant – Kyrie Irving débarquent pour chantonner leur barouf habituel. On se lasse peut-être de les voir gagner, mais on ne se lasse jamais de les voir jouer. Réjouissance pour les Mens in Black, seuls Jeff Green et Alize Johnson squattent l’infirmerie new-yorkaise. Allez, le Bud et Steve s’empoignent, Kyrie Irving – toujours aussi paumé – piétine le logo des Nets, et l’entre-deux est donné. La première minute ne laisse personne indifférent : P.J. Tucker pose deux points et James Harden sort (déjà) sur blessure. Le barbu s’est encore flingué l’abducteur droit, la même zone responsable de son indisponibilité en fin de saison régulière. Un incident qui ne va pas stopper P.J. Tucker, soucieux de réussir sa première titularisation avec les Bucks. Le collectionneur de sneakers nous montre sa plus belle paire en assumant les responsabilités qui lui sont assignées : 7 points et une belle énergie dans le premier quart-temps. Les Daims s’appuient énormément sur l’avantage de taille dont ils disposent dans la peinture, et c’est Brook Lopez qui régale. Côté Nets, Kevin Durant est facile, Kyrie Irving se faufile et Blake Griffin se mue en facteur X. Celui qui a mimé le niveau de Wenyen Gabriel lors de son passage à Detroit n’hésite pas à se jeter sur un cuir vacant, façon nineties. On apprécie la balle perdue du commentateur qui soulève le 12% à 3-points de Brook Lopez depuis le début des Playoffs. On rigole quand Kevin Durant foire sa remise en jeu. On pleure quand vint la mi-temps, c’était trop cool (Brooklyn Nets 63 – 61 Milwaukee Bucks).

La deuxième période laisse place à beaucoup trop de manquements chez les Bucks. En plus de tirer à 6/30 du parking, les verts ne sont pas aidés par le Bud qui s’applique étrangement à bien reposer Giannis, environ une fois toutes les sept, huit minutes. Il tutoie même le sommet de son art quand un arbitre lâche un call plus ou moins foireux et qu’il s’approche pour rouspéter. Ça se voit que Mike Budenholzer est le père de famille bien sérieux mais qui peut vriller quand un parking rend pas la monnaie. Tiens, Mike James s’éclate avec ses Nets ! La gloire moscovite termine la partie à 12 points, 7 rebonds et 3 assists, tandis qu’il dormait encore au fond d’un goulag il y a quelques semaines. En contraste total, Khris Middleton foire sa première sortie face à Brooklyn et bitume l’assemblée avec des parpaings from son entre-dents. La séquence symbolique du match n’est autre que ce sursaut d’orgueil made in Giannis : le Grec cale 5 points consécutifs avant de voir ses coéquipiers manquer d’adresse sur les possessions suivantes. Résultats des cursos, Kyrie Irving gambade en contre et envoie une no look pour un Kevin Durant à fond les ballons. Les Nets déroulent et l’écart est définitif. Très amerloque, la régi élit Kevin Durant comme joueur du match… à six minutes de la fin. On ignore donc 1/8 de la rencontre ? Ah et quand c’est pour retirer 1/8 de leur bouffe, ils sont pas d’accord ces giga bouffeurs de burgers ! Trop marrant quoi. Le trio Blakou – Kevin – Kyrie compile alors 72 points, bien aidé par la jolie performance de Joe Harris. Seuls Janice et Brook ont répondu présent côté Bucks, trop esseulés pour tenter quoique ce soit. On to the next one, comme dirait l’autre.

Même si ce sentiment d’insatisfaction nous a embêté durant la seconde période, c’était sympa à suivre. Les Bucks n’ont pas réellement été en mesure de proposer autre chose qu’une activité de raquette et ploient logiquement le genou. Genou qu’il va vite falloir relever pour mettre un coup au foie de Nets bien trop enjoués. Ah et aussi, James Harden n’a pas joué.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top