Nuggets

Nikola Jokic a assumé, une fois de plus : première mi-temps en mode assoupi, deuxième de real MVP, l’ogre va bien merci pour lui

Nikola Jokic 4 juin 2021

33 points à 53,4% au tir dont 43,1% du parking et 85,4% aux lancers, 10,5 rebonds et 4,5 passes. Premier tour « tranquille » pour Nikola Jokic

Source image : YouTube

On a cru un moment qu’il avait mis la machine sur pause, c’est humain après tout, mais lors de la deuxième mi-temps de ce Game 6 Nikola Jokic a prouvé une fois de plus pourquoi il était le MVP 2020-21. Une grosse heure dans la matrice à faire passer tout l’Oregon pour un Emmental géant, et ce matin les Blazers sont en vacances après s’être fait rouler dessus par un tractopelle serbe.

Neuf petits points à la mi-temps. Voilà où en était Nikola Jokic il y a trois heures, après avoir vu son début de match notamment gâché par deux fautes rapides. Fort heureusement Michael Porter Jr. réinventait le terme adresse et les Nuggets tenaient sans leur pivot glouton, lequel profita surtout du deuxième quart pour jouer les tourelles rassurantes des deux côtés du terrain. 9 points à la mi-temps ? Une heure plus tard on parlait d’un autre homme, on parlait d’un MVP, on parlait d’un mec qui mériterait presque de l’être de manière unanime d’ailleurs, n’en déplaise aux Embiidistas ou autres amateurs de cuisine californienne.

36 points à 13/22 au tir et 8/8 aux lancers, 8 rebonds et 6 passes

Le calcul est simple même quand on est un littéraire : Nikola Jokic a donc scoré 27 points en deuxième mi-temps, actionnant au meilleur des moments le mode toupie, le mode orfèvre, le mode hustle, le mode MVP ma gueule. Jusuf Nurkic avait fait le taf intelligemment en première période mais sombrera complètement en deuxième, le pauvre Robert Covington sera également envoyé au feu mais en vain, sans blague, face à la puissance du Joker serbe, et au final chaque ballon touché par Niko après la pause se transformera en or, le grand pataud poussant même le vice en offrant à Monte Morris une scène parfaite pour s’illustrer. Faire sauter les défenseurs, truquer tellement intelligemment que les arbitres semblent parfois être ses frères, planter de la banderille de loin en effleurant à peine le filet, Nikola Jokic sait tout faire et il a donc tout fait à des Blazers qui ne méritaient que ça, ponctuant sa série sur une nouvelle démo, la cinquième en six matchs. Les stats de Niko sur ce premier tour ? Asseyez-vous et mettez-vous un Mr. Freeze sur la nuque :

33 points à 53,4% au tir dont 43,1% du parking et 85,4% aux lancers, 10,5 rebonds et 4,5 passes

Une mini-sieste lors du Game 4, mais tout autour une pluie de paniers – 75 au total, lol – que la pire défense de la planète n’aura évidemment pas su contenir. Peut-être qu’il aurait juste fallu sortir un parapluie, peut-être pas, mais dans la mesure où Terry Stotts est aujourd’hui incapable de proposer le moindre système défensif… difficile de stopper le joueur le plus unstoppable de la Ligue. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top