Rookie Rankings

ROY award 2020-21 : Anthony Edwards, LaMelo Ball et Tyrese Haliburton sont les trois finalistes, faites vos jeux !

roy award 21 mai 2021

Un favori logique, un autre pour qui c’est surtout le nombre de matchs manqués qui devrait plomber l’ambiance, et un troisième que l’on aime fort malgré tout.

Source image : montage via YouTube

On continue notre tour des trophées 2020-21, la NBA ayant révélé cette nuit les trois finalistes pour chacun des six awards. Dans la course à celui de Rookie Of the Year ? Trois hommes se démarquaient et, fort logiquement donc, trois hommes restent en vie pour aller décrocher la première babiole de leur carrière. Anthony Edwards, LaMelo Ball ou Tyrese Haliburton, que le meilleur gagne.

Tiens, on parle peut-être ici de l’un des trophées qui divise le plus la communauté NBA en ce mois de mai, du moins les gens qui n’habitent ni à Charlotte ni à Minneapolis. Dans le viseur de la NBA et ses votants ? Trois gamins pétris de talent, trois gamins déjà en vacances, trois gamins qui font d’ores et déjà partie des visages à suivre la saison prochaine. Pour Anthony Edwards envoyez « ANT » au 8 12 12, et vous privilégierez la constance, les stats et le talent. Un peu de mal à démarrer mais très vite des responsabilités prises avec les Wolves, un véritable attentat sur la personne de Yuta Watanabe en plein hiver et deux derniers mois de cannibale pour finir : n’en jetez plus, le n°1 de la dernière Draft est bien le rookie qui a posé la saison la plus solide. Pour LaMelo Ball envoyez « J-Kidd » au 8 12 12, et vous mettre en lumière le show perpétuel, le leadership d’une équipe excitante pendant les trois quarts de la saison, et vous omettrez volontairement d’aborder le sujet qui fâche : une palanquée de matchs ratés en fin de saison à cause d’une blessure qui devrait toute vraisemblance le priver du trophée. Enfin, pour Tyrese Haliburton envoyez « Cerveau » au 8 12 12, et vous mettrez à l’honneur un QI Basket déjà parmi les plus intéressants de la Ligue, tous âges confondus. Vraie machine à penser et deuxième meilleur joueur de son équipe pour son premier exercice, Tyrese apparait comme le plus beau steal de cette cuvée 2021 et reste à ce jour l’une des infimes raisons de sourire des fans des Kings. Adresse, distribution, défense, l’homme n’a déjà plus de défaut à par sa franchise bien sûr.

Quelques belles longueurs d’avance pour Anthony Edwards, un nombre de matchs manqués probablement trop élevé pour le crackito des Hornets, et un Tyrese Haliburton pour qui une deux ou troisième place au final ne serait pas franchement une catastrophe. La cote de la fourmi des Wolves est basse, mais attention aux surprises.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top