News NBA

L’anecdote du jour est signée Billy King : « Quand Allen Iverson était blessé, on devait planquer sa tenue pour qu’il ne joue pas »

Allen Iverson

Le genre d’histoire qui résume parfaitement la mentalité d’AI.

Source image : YouTube

En tant que fan NBA, on aime toujours les petites anecdotes qui concernent d’anciennes légendes du jeu. Certaines sont vraies, d’autres sont probablement surfaites, mais ça fait de belles histoires à raconter et on en a une belle à propos d’Allen Iverson. 

On remercie tout d’abord Billy King, qui est à l’origine de cette belle story concernant The Answer. Mais avant d’aller plus loin, quelques précisions tout de même sur ce bonhomme, car certains ont peut-être la mémoire qui flanche tandis que d’autres – surtout les plus jeunes – n’ont probablement pas beaucoup entendu parler de l’ami Billy, sorti du circuit NBA après pas mal de boulettes en tant que dirigeant (cf. 2013 et le trade Nets – Celtics). Au début des années 2000, Billy King était à la tête des Sixers et il a donc été un témoin privilégié des grandes années d’Allen Iverson, qui a notamment remporté le titre de MVP en 2001 avant de guider Philadelphie vers les Finales NBA la même année à travers ses innombrables cartons offensifs. Et parmi les nombreux souvenirs qu’il possède de l’ancienne star des Sixers, c’est avant tout la détermination d’AI qui reste dans l’esprit de Billy King.

« Quand il était blessé et qu’on savait qu’il ne pouvait pas jouer, on planquait son maillot. Parce qu’il venait dans le vestiaire pour le prendre et jouer, alors on le planquait afin qu’il ne puisse pas le récupérer. […] Une fois, à New York, il a trouvé le maillot mais il n’avait pas de chaussures. Il a essayé d’envoyer le ramasseur de balles au Foot Locker du coin. Il disait, ‘va juste me chercher une paire de Reeboks. Je peux jouer dedans’. Et puis il a pointé du doigt un agent, ‘c’est quoi ta taille, donne-moi ces chaussures’, parce qu’il voulait absolument jouer. »

– Billy King, via The Audacy NBA Show with Ryan McDonough

S’il y a bien une anecdote qui résume parfaitement Allen Iverson, c’est celle-là. Bien évidemment, AI était connu pour ses crossovers, les chevilles qu’il a brisées, ses titres de meilleur scoreur et son style hip-hop qui a influencé toute une génération. Mais Iverson, c’était aussi et surtout un énorme battant, le genre de mec qui donnait tout sur un terrain et qui refusait de se laisser intimider par les coups. 1m83 avec les chaussures, 75 kilos tout mouillé, mais un cœur gros comme ça. S’il n’était pas un amoureux de l’entraînement, il répondait toujours présent quand il fallait mettre les sneakers pour défendre ses couleurs sur le terrain, blessé ou pas. Juste pour info, AI, c’est plus de 41 minutes de moyenne (!) en carrière. Autant dire qu’il ne se reposait pas pendant les matchs, lui qui a porté les Sixers en attaque pendant des années et des années. Tout ça, c’était Allen Iverson. Un mec qui a influencé la NBA sur comme en dehors du terrain, un mec qui symbolisait la Grande Ligue du début des années 2000.

Autant aimé que critiqué durant sa carrière, Allen Iverson n’a jamais vraiment fait l’unanimité, sauf sur un point : son esprit de compétition. Sur un parquet, c’était un guerrier et pour l’empêcher de jouer malgré les nombreux bobos qu’il a subis, il fallait aller jusqu’à cacher son maillot. Warrior !

Source texte : The Audacy NBA Show with Ryan McDonough

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top