International

Grant Hill remplacera bientôt Jerry Colangelo à la tête de Team USA : ah, tiens, une post-carrière mieux gérée que celle de Paul Pierce

Grant Hill 4 avril 2021

Yeah, un peu de fraîcheur.

Source image : YouTube

Gentleman sur les parquets, légende vivante du côté de Duke, Hall Of Famer en 2018 et figurant parmi les what if les plus débattus depuis trente ans, Grant Hill est un personnage central du basket américain depuis ses années universitaires au début des nineties. Spoiler : il va le rester car il vient d’être désigné responsable de Team USA et prendra donc la place de Jerry Colangelo après les Jeux de Tokyo.

Petite news passée un peu inaperçue hier entre les tribulations de Bugs Bunny et LeBron James et le plateau repas servi par la NCAA, Grant Hill a donc été nommé responsable de Team USA, un poste qu’il prendra dès lors que les Jeux de Tokyo auront rendu leur verdict, n’est-ce pas Axel Julien. La fin d’une époque, lors de laquelle Jerry Colangelo avait régné durant seize ans, débutant sa campagne par un couac en 2006 mais rétablissant très vite la hiérarchie en créant une belle dynamique grâce au contrat de confiance passé avec les meilleurs joueurs NBA. Trois médailles d’or olympique, deux victoires en Coupe du Monde et une défaite face à l’Equipe de France plus tard les States ont fort logiquement repris leur place au sommet de la planète basket et c’est donc le rookie de l’année 94 qui en reprendra les rênes dès l’automne prochain, avec comme interlocuteur principal un certain… Gregg Popovich, catapulté boss du banc après le départ de Mike Krzyzewski, lui-même père spirituel de… Grant Hill depuis ses quatre années universitaires remplies d’or à Duke.

Un peu de fraîcheur donc, et la promotion d’un homme qui connait le game par cœur, et dont la carrière et l’état d’esprit sont adoubés par tout un pays depuis un bail. Une tête connue et appréciée donc, et dont le statut d’ancien joueur pourrait même influer quand les stars NBA seront sondées pour savoir si elles préfèrent passer trois semaines à jouer des matchs en Lettonie ou alors se dorer la pilule à l’Ile Maurice. A 81 ans, Jerry Colangelo prend donc une retrait méritée après plus de… cinquante ans à arpenter différentes lattes, dans la peau d’un GM, d’un propriétaire ou avec Team USA. A 48 piges Grant Hill a, lui, encore quelques belles années de patronat devant lui, et comme cadeau de bienvenue ses compatriotes tenteront donc de lui offrir une belle médaille cet été, 21 ans après Sydney et une médaille d’or autour du cou de… Grant Hill. Allez zou, la boucle est bouclée.

Grant Hill dans le costume de directeur de Team USA,, le flow est immense et notre nostalgie l’est tout autant. Et si l’ancien crack de Detroit est aussi propre en chemise qu’en short, bon courage à la concurrence pour revoir la couleur d’une médaille d’or.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top