Nets

Officiel, Blake Griffin rejoint les Nets : on part sur une giga-réunion de All-Stars mais attention, Blake n’est plus tout à fait le même joueur

Blake Griffin

Les genoux sont dans un piteux état mais la hype est quand même folle.

Source image : YouTube

Ca n’aura pas traîné. Même avec des genoux en mousse, même avec un jeu plus terrien encore qu’il fut jadis aérien, Blake Griffin reste le genre de joueur sur qui l’on se précipite en 2021, surtout au minimum vétéran. Et qui a sauté sur l’occasion aussi vite qu’une contre-attaque de John Wall en 2017 ? Les Nets bien sûr, qui confirment leur mainmise sur la catégorie superteam en ajoutant un nouveau multiple All-Star à leur effectif. Et si on ne sait pas vraiment à quoi ressemble aujourd’hui un Blake Griffin « en forme », franchement… ça pimpe quand même pas mal un roster.

Il n’aura donc fallu que quelques jours à Blake Griffin et aux Nets pour officialiser une réunion qui, en réfléchissant un chouïa, devait bien être dans les tuyaux depuis quelques semaines. Blake Griffin, ses six étoiles de All-Star, son statut d’homme le plus volant/puissant de la Ligue durant une demi-douzaine d’années, ses highlights par centaines aux côtés de Chris Paul, Jamal Crawford ou DeAndre Jordan. Blake Griffin, sa saison 2019 de desperado à Detroit, puis la chute, inexorable du fait de l’état de genoux qui avaient beaucoup trop ramassé depuis dix ans au moins. Aujourd’hui Blake Griffin a 31 ans mais en fait bien 46 depuis quelques mois, mais Blake est donc au devant d’un nouveau défi, peut-être – déjà- le dernier, d’une carrière assez… fulgurante :

Désormais considéré comme un ailier intelligent capable de jouer les point forward et de dégainer avec plaisir derrière la ligne, Blake Griffin n’est donc plus cet homme qui postérise des camions et des girafes, il faudra s’y faire. Parmi les QI basket les plus sous-coté de la Ligue depuis… toujours, l’ancien avion des Clippers pourra néanmoins profiter des espaces monstres créées par ses leaders pour se trouver quelques spots préférentiels afin de rappeler à tous qu’il existe et qu’il est encore capable d’apporter sur un terrain, à condition évidemment de tenir debout.

Kevin Durant, James Harden, Kyrie Irving, Blake Griffin, DeAndre Jordan.

Voilà donc le cinq que pourrait proposer à ses heures perdues Steve Nash, le genre de cinq qui remporterait un match 217-188, et surtout quatre des cinq darlings de la NBA depuis dix ans, avec un escroc au milieu, ça commence donc à sentir très fort la grosse armada du côté de Brooklyn même si, on le rappelle, la présence de Blake Griffin ne garantir en rien – au 8 mars – un énorme step-up de la valeur de cette équipe. Vrai plaisir en tout cas de retrouver l’un des acteurs principaux de nos plus belles nuits de fan de la décennie 2010, et la hype continue de grandir pour une franchise qui fait décidément tout ce qu’elle peut pour déloger un vieillard du trône NBA.

Blake Griffin à Brooklyn c’est fait, et on attendra tranquillement de voir à quel point ses énormes genouillères peuvent changer – ou pas – le visage des Nets. Pour l’instant ? Disons qu’on est simplement content de voir Blakounet sortir du tunnel, en espérant que ce ne soit pas pour caler direct sur la BAU.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top