Wizards

Damian Lillard et les Blazers sont tombés sur un os : en effet, les Wizards sont sacrément meilleurs quand Russell Westbrook joue au basket

Russell Westbrook 30 décembre 2020

Quatrième victoire de suite pour Washington, comme quoi quand ton meneur de jeu mène le jeu c’est tout de suite plus facile.

Source image : YouTube

On se doutait un peu que ce Blazers-Wizards avait tout du dessert parfait cette nuit. Un match entre deux équipes ultra-offensives, portées par quelques extraterrestres capables de tout, et c’est donc un mini All-Star Game du pauvre qui s’annonçait pour le plus grand bonheur de nos papilles dominicales. 

Et vous savez quoi ? Eh bien ce match aura tenu toutes ses promesses. Non pas qu’il soit déjà rentré dans la légende hein, demain on sera passé à autres choses parce que fast life toussa, mais les hommes de Terry Stotts et ceux de Scott Brooks auront au moins réussi à nous scotcher devant l’écran de 4h à 6h30, sans nous laisser le temps d’aller uriner, alors que dans le même temps Zach LaVine urinait en plein match sur les Kings mais ça c’est un autre sujet dont on vous a parlé juste ici. ce Blazers-Wizards ? Une belle course-poursuite entre deux équipes joueuses, et surtout la baston entre trois hommes aux combats différents. D’un côté Bradley Beal, le meilleur scoreur de la Ligue qui tente tant bien que mal d’aimer la vie et de faire exister sa franchise, et Russell Westbrook, MVP 2017 et auteur d’un début de saison qui n’en ferait même pas le MVP d’une Ligue mineure danoise. De l’autre ? Damian Lillard, probablement énervé de ne pas avoir été sélectionné parmi les titulaires du All-Star Game, un Damian Lillard sur une autre planète actuellement et que tout le monde imaginait prendre feu sur ce match pour envoyer un message supplémentaire aux mécréants lui ayant préféré Luka Doncic et son 29/9/9 de moyenne non mais quelle honte.

Au final ? Un match qui se sera joué en deux temps, avec comme fil rouge les performances de nos trois superstars, mais également quelques crampes d’estomac occasionnées par un Robin Lopez qui se demande ce qu’il fait là à chacune de ses secondes passées sur le parquet. Damian Lillard tout d’abord, auteur d’une première mi-temps dé-gueu-lasse, laissant la couverture à un duo de Sorciers très efficace. Bradley Beal comme d’habitude, et surtout un Russell Westbrook étonnamment propre, distribuant et shootant à bon escient pour la première fois depuis un bail. A la mi-temps Washington mène de sept après avoir pris un peu cher dans un premier quart très offensif, mais très vite initiales DL rentre dans sa galaxie à lui. 6 points et deux tirs inscrits seulement à la pause, dont le premier tir du match, mais… 23 points dont cinq tirs du parking sur le seul troisième quart, real Lillard is back, et avec ce coup de chaud le match retrouve évidemment un peu d’intérêt. En face le backcourt BB/RW ne ralentit pas la cadence, on entrevoit même Rui Hachimura redorer un peu le blason du basket japonais après la terrible nuit de la veille, et à l’aube du dernier quart Portland est même repassé devant après un habituel tir du logo de son meneur, histoire que personne n’oublie que les Blazers restent tout de même sur six succèse de rang et que ce n’est pas du au hasard.

Le dernier quart sera joué sur le même rythme, entrainant et sans trop de déchet, avec un Lillard qui chauffe à l’abord du money time mais c’est un pléonasme, un Dame qui scorera six pions de plus sur la période mais qui s’inclinera finalement devant la verve de Bradley Beal, l’intensité offerte par Hachimura et, plus fou encore, la justesse des choix d’un Russell Westbrook probablement auteur cette nuit de son meilleur match cette saison. Des Wizards qui s’en sortent donc, malgré quelques ave maria finaux en face, et un RW en 27/11/13, qui perd sept ballons certes mais à créditer d’un match, on le répète, TRES propre. Bradley Beal ? 37 points à 16/27 mais c’est ce qu’on appelle une soirée normale au bureau, alors que Damian Lillard finira sa soirée avec 35 points, 6 rebonds et 12 passes, plutôt pas mal pour un mec qui n’a joué que deux quarts-temps sur les quatre.

Les aboutissants de ce tenant ? Votre serviteur a donc fait 51 en TTFL avec Russell Westbrook et envisage donc un Pastis à 7h20 du matin mais, surtout, les Blazers voient là leur série de six victoires se stopper alors que les Wizards possèdent aujourd’hui avec quatre succès de rang la deuxième plus belle dynamique de la Ligue derrière la streak de cinq des Nets. Affaire à suivre, mais Washington a -peut-être – enfin démarré sa saison.

stats Blazers Wizards 21 février 2021

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top