Jeux Olympiques

Tirage au sort des Jeux Olympiques : la France avec Team USA chez les garçons et les filles, comme ça pas de jaloux

Vive l’amitié franco-américaine !

Source image : YouTube

Après une nouvelle nuit NBA bien chargée, on a mis entre parenthèses notre Ligue préférée pendant quelques instants pour nous concentrer sur le tirage au sort des groupes en vue des prochains Jeux Olympiques de Tokyo. C’était à 10h30 ce matin, et l’Équipe de France retrouve Team USA, chez les hommes comme chez les femmes. Bingo !

Les rencontres de panier-ballon opposant la France aux États-Unis sont toujours un peu spéciales. Le prestige, le challenge, le goût de l’exploit, l’amitié franco-américaine… tout ça tout ça. Et comme le hasard fait bien les choses, on aura droit à une double dose du côté de Tokyo lors des Jeux Olympiques de l’été prochain, à condition évidemment que le COVID ne foute pas tout en l’air mais ça c’est un autre débat. Du côté de Mies, petit village sympathique situé pas très loin de Genève en Suisse, le tirage au sort a effectivement regroupé l’EDF et les States au premier tour de la compétition. On a d’abord appris la nouvelle pour les filles, qui retrouveront également dans leur groupe le Japon et le Nigeria. Ensuite, c’est le tirage des garçons qui a été effectué et là, rebelote, avec Team USA, l’Iran et un troisième adversaire qui reste à déterminer. Ce troisième adversaire, il sera connu au terme des tournois de qualification olympique qui se dérouleront du 22 juin au 4 juillet 2021. La France retrouvera dans son groupe le vainqueur du tournoi de Victoria au Canada, auquel participeront la Chine, la République Tchèque, la Grèce, la Turquie, et le Canada justement.

Récapitulatif des groupes chez les filles

Groupe A : Corée du Sud, Serbie, Canada, Espagne

Groupe B : Nigeria, Japon, France, États-Unis

Groupe C : Australie, Porto Rico, Chine, Belgique

Récapitulatif des groupes chez les garçons

Groupe A : Iran, France, États-Unis, Vainqueur du TQO de Victoria

Groupe B : Australie, Vainqueur du TQO de Split (Brésil, Croatie, Allemagne, Mexique, Russie, Tunisie), Vainqueur du TQO de Belgrade (République Dominicaine, Italie, Nouvelle-Zélande, Porto Rico, Sénégal, Serbie), Nigeria

Groupe C : Argentine, Japon, Espagne, Vainqueur du TQO de Kaunas (Angola, Corée du Sud, Lituanie, Pologne, Slovénie, Venezuela)

Petit point règlement, il faudra finir dans les deux premiers de son groupe ou faire partie des deux meilleurs troisièmes pour pouvoir jouer les quarts de finale. C’est un changement par rapport aux JO de 2016, où on avait deux groupes de six nations. Ensuite, comme précisé sur le site officiel de la FIBA, il y aura un tirage au sort pour déterminer les affiches des quarts, avec d’un côté les trois leaders de groupe et le meilleur deuxième, et de l’autre les quatre qualifiés restants (à savoir les deux autres pays qui ont fini à la deuxième place de leur groupe, ainsi que les deux meilleurs troisièmes). Détail important à garder en tête, la France ne pourra pas rencontrer une équipe de son groupe en quarts, ce qui signifie qu’elle n’affrontera pas les States avant les demi-finales si jamais les deux équipes arrivent jusque-là, chez les garçons comme chez les filles.

Avec la présence de Team USA mais aussi de nations talentueuses (potentiellement le Canada, la Grèce ou la Turquie pour les mecs, le Nigeria – qui domine le basket africain – pour les filles ainsi que le Japon à la maison) dans le même groupe, le parcours s’annonce pas facile pour les Bleus et les Bleues. Mais comme on l’a vu au Mondial 2019, la suprématie américaine peut être remise en question dans un jour de grâce, même si on peut s’attendre à un effectif XXL chez les Ricains selon la disponibilité des grandes stars NBA, notamment par rapport à la fin de la saison qui est prévue pour le 22 juillet au plus tard, soit un jour avant l’ouverture officielle des JO.

Vincent Collet et Valérie Garnier sont fixés (ou presque dans le cas du premier). Un gros challenge attend nos deux Équipes de France, qui débarqueront aux Jeux Olympiques de Tokyo avec de vraies ambitions. Et s’il faut marcher sur Team USA pour décrocher une médaille, so be it !

Source texte : FIBA 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top