Rockets

John Wall a affronté Washington… pour la première fois de sa vie : vrai match et victoire de Jean Mur, mais dieu que les Wizards sont nuls

John Wall retrouvait les Wizards pour la première fois depuis son transfert de la capitale vers la maison de retraite des anciens blessés de Houston. Loin d’être pétri par le stress, Jean-Mur a assuré l’essentiel avec la victoire avec un gros run en début de quatrième quart et même une petite embrouille avec Westbrook, probablement histoire de savoir lequel des deux possède le pire contrat de la ligue. 

Moment émotion au Toyota Center puisque John Wall retrouvait pour la première fois de sa carrière l’équipe qui l’avait drafté en 2010, les Washington Wizards. Lui qui avait demandé son transfert de la capitale avait finalement atterri dans le Texas à Houston en échange d’un autre meneur, Russell Westbrook, qui lui aussi retrouvait par la même occasion son ancienne équipe. Au contraire de Wall, les retrouvailles du Brodie avec les Rockets était tout sauf poignantes, les deux camps n’ayant rien vécu ensemble ou presque, à part une élimination sans gloire des Playoffs face aux Lakers. Et si l’on s’attendait à voir les deux meneurs sortir le match de leur saison histoire de bien foutre les boules à leurs anciens GM respectifs, on a finalement eu droit à des prestations qui nous ont plutôt rappelé… pourquoi personne ne voulait d’eux quand ils ont été mis sur le marché des transferts. Un peu méchant pour John Wall allez, car dans ce choc à 82 millions de dollars, c’est bien l’ancien Wizard qui s’en est le mieux sorti avec une performance à 24 points et 5 assists à 42%, et surtout avec la victoire. Rien de fou non plus on vous l’admet, mais Jean Mur a paru en forme pour son deuxième match depuis son retour, lui qui n’avait plus joué depuis le 12 janvier à cause de douleurs au genou gauche. Allez, on aurait tout de même aimé le voir un peu plus énervé, lui qui avait déclaré la veille en interview “Qui ne voudrait pas battre une équipe qui t’a tradé et qui pensait que tu étais fini ?”. Hum, il nous semblait pourtant que c’était bien lui qui avait demandé son trade non ? Enfin bref. Optimus Dime (oui oui c’est l’un de ses surnoms) est quand même reparti de la salle avec la victoire, revanche accomplie. De la à faire regretter Washington de l’avoir tradé n’exagérons pas, ou alors évoquons peut-être simplement le probable regret pour les Wizards d’avoir donné un tour de draft supplémentaire à Houston pour acquérir Russell Westbrook, qui a de nouveau réalisé un match très moyen.

Le Brodie finit la rencontre en double-double, certes (19 points, 11 rebonds et 7passes), mais ses six ballons perdus, dont un bien moche dans le money time, assombrissent un peu sa feuille de match. Le highlight de la soirée restera néanmoins… l’embrouille entre nos deux contrats max favoris puisque Westbrook et Wall n’ont pas oublié de s’envoyer quelques mots doux en fin de match, mettant un peu de piquant dans un match sans trop de saveur. Côté Wizards ? C’est à peu près… tout ce qu’on a à se mettre sous la dent tant l’équipe de Scott Brooks a encore été décevante, particulièrement dans les dernières minutes où les Sorciers ont tout simplement laissé la victoire s’échapper sans montrer aucun signe de révolte. À huit minutes de la fin du match, les deux équipes sont pourtant au coude à coude, 83-79 Rockets. Au coup de sifflet final… 107-88 pour H-Town. Craquage complet et Bradley Beal a dû de nouveau admirer au premier rang cette piètre prestation de son équipe, lui qui a encore réalisé une performance très solide (33 points, 5 rebonds et 4 assists) sans la victoire au bout. Avec un bilan de 3 victoires pour 10 défaites, le début de saison des magiciens se rapproche plus d’un mauvais tour qu’autre chose et l’image de Bealou, tête dans ses mains et l’air dépité, se répète dangereusement pour le management des Wizards. Côté Rockets, DeMarcus Cousins a de nouveau réalisé un très bon match (19 points), tout comme le pépère Eric Gordon (20 points, 46% au tir) qui a sûrement été le meilleur homme en rouge ce soir, alors que Victor Oladipo a marqué 20 points mais a été en galère totale au tir (7 sur 21) pour la première sortie officielle de son duo avec John Wall. 

John Wall a donc fêté ses retrouvailles avec les Wizards par une victoire. Les Rockets, loin d’être exceptionnels, ont fait le taf dans le dernier quart-temps face à des magiciens sans vie qui ont regardé une nouvelle victoire leur échapper. Rendez-vous le 15 février pour le match retour avec cette fois-ci le retour de Wall à Washington, dans une salle chauffée à blanc ah bah non fait chier.

Source texte : Houston Chronicle 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top