Pistons

Sekou Doumbouya toujours en rodage en ce début de saison : notre Frenchie s’ajuste encore à la grande Ligue, patience est mère de vertu

Sekou Doumbouya

Même si on veut voir le plus possible Sekou sur un parquet NBA, il faudra être patient.

Source image : NBA League Pass

Sélectionné en quinzième position de la Draft 2019, Sekou Doumbouya n’a toujours pas réussi à s’imposer dans la rotation des Pistons et son temps de jeu est même en déclin par rapport à l’année dernière. Même s’ il y a de quoi s’inquiéter, Sekou garde cependant la confiance de son coach.

Le début de carrière de Sekou Doumbouya en NBA est assez… flou. Le Français de 20 ans ne s’est toujours pas imposé dans la rotation des Pistons, ne jouant cette saison que 11,8 minutes par match, et il est même resté scotché sur le banc toute la rencontre la semaine dernière face aux Bucks, son premier DNP de la saison. Plus frustrant, l’ancien de Limoges a vu son temps de jeu diminuer par rapport à sa saison rookie, ce qui n’est jamais bon signe dans la progression d’un jeune en NBA. Pour cause, Sekou est barré sur son poste par deux vétérans, Blake Griffin et Jerami Grant, qui possèdent les deux plus importants temps de jeu des Pistons et cumulent en moyenne quasi 70 minutes de temps de jeu par match. Le superbe début de saison de Jerami Grant, qui mérite chaque seconde qui lui est attribué sur le terrain, et l’obligation pour les Pistons de faire jouer Blake Griffin pour faire monter sa cote pour un potentiel trade, même si cela a eu plutôt l’effet inverse jusqu’à présent vu le triste début de saison du rouquin de Lob City, oblige Dwane Casey a ne laisser que des miettes pour Sekou, des miettes qui n’ont pas permis au Français de convaincre en ce début de saison. Sekou tourne à 4,2 points et 2,3 rebonds de moyenne par match, à 34% au tir, 37% à 3-points et 81% aux lancers et est encore loin d’être capable d’apporter une contribution significative au jeu des Pistons. Mais même si on peut être concerné pour l’avenir de notre Frenchy dans la Grande Ligue, son coach Dwane Casey a assuré qu’il n’y avait pas besoin de s’inquiéter pour l’ailier de 20 ans. 

“Il n’a rien fait de mal. Il travaille beaucoup, il est le premier à être au gymnase. L’année dernière au même moment de la saison, on devait l’appeler pour être sûr qu’il soit à l’heure aux entraînements. Aujourd’hui il est le premier au gymnase et le dernier à partir. Même ce matin, après ne pas avoir joué hier soir (ndlr : le match face aux Bucks du 01/13/21), il a tout donné à l’entraînement et lors du workout”.

Des mots rassurants de la part du coach de l’année 2017/2018 qui a déjà confirmé que la mentalité du Français était totalement différente par rapport à l’année dernière. Certains avaient même des doutes sur sa capacité à être professionnel, comme durant cet été lorsque des sources rapportaient que Detroit n’arrivait pas à joindre Sekou, alors en France, et n’avait aucune idée si le Français respectait ou non son programme d’entraînement. Doumbouya a l’air d’avoir pris en maturité et cette détermination payera certainement un jour ou l’autre. De plus, l’approche de Casey envers ses jeunes va plus loin que le simple « développement ». En effet Casey a répété à plusieurs reprises qu’il refuse de faire jouer ses jeunes juste car ils sont jeunes et qu’il cherchait d’abord à développer une attitude professionnelle chez ses jeunes, et surtout à ne pas récompenser les erreurs. Aucun joueur n’a carte blanche et Blake Griffin, qui aurait pris le rôle de mentor dans le vestiaire, est lui aussi allé dans ce sens en déclarant “que la notion de développement allait plus loin que le simple fait de tolérer les erreurs lors des matchs”. Être joueur professionnel ne veut pas simplement dire jouer des matchs mais c’est avant tout un état d’esprit prenant en compte les entraînements, la préparation des matchs et les sessionss vidéo, et la franchise du Michigan compte bien donner sa chance à Sekou quand il sera prêt. Pour preuve, après son DNP, Sekou Doumbouya est apparu pendant 16 et 10 minutes lors des deux rencontres face au Heat. Dwane Casey attend simplement du Français qu’il soit prêt pour faire gagner son équipe et l’entraîneur est certain que son approche en coulisses permettra à Sekou de décrocher plus de temps de jeu. Selon son coach, son heure viendra mais il faut être patient : 

« Nous devons trouver des moyens, que ce soit en le faisant jouer 3 ou que ce soit sur la zone, de faire le nécessaire pour lui donner quelques minutes », a déclaré Casey. Il fait les efforts qui vont dans cette direction”. 

Après un début de saison poussif, Sekou Doumbouya n’a toujours pas fait son trou dans la rotation des Pistons. La concurrence à son poste oblige le Français à jouer très peu mais cela pourrait changer rapidement si l’on en croit son coach Dwane Casey. Celui-ci s’est vu rassurant sur l’avenir en NBA de Sekou mais veut être certain que le Français comprenne parfaitement le professionnalisme demandé pour pouvoir prétendre à un rôle significatif dans la grande Ligue . Dès qu’il sera prêt, Casey n’hésitera pas une seconde à lui donner sa chance. 

Source texte : Yahoo Sport

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top