Warriors

Steve Kerr a empêché Draymond Green de partir jouer à l’étranger : Draymond franchise player de Boulazac, ça aurait eu de la gueule

Draymond Green 9 juillet 2020

Les Warriors auraient-ils remporté trois titres si Draymond Green avait fait ses valises pour l’EuroLeague ? Pas sûr…

Source image : YouTube

L’anecdote du jour nous vient d’Australie et d’Andrew Bogut, qui a révélé dans l’émission Damon, Ratto and Kolsky que Draymond Green avait un pied en… Europe avant que Steve Kerr ne déboule à Golden State et ne fasse du joueur une pièce maîtresse de la dynastie Warriors. Comme quoi, le destin…

Il existe donc un monde parallèle où Draymond Green pousse des gueulantes dans l’Astroballe tandis que les Warriors de Stephen Curry et David Lee n’arrivent pas à passer le second tour des Playoffs. En effet, selon Andrew Bogut, membre des Warriors entre 2012 et 2016 puis en 2018 et 2019, Draymond Green était quasi hors de la ligue après seulement deux saisons avant que Steve Kerr n’arrive et ne fasse de Green le joueur qu’on connaît aujourd’hui. 

“Green était presque dans un avion pour l’Europe après ses premières saisons en NBA. Il a eu du mal lors de son année rookie à trouver quel était son rôle dans la Ligue et au sein de l’équipe. Mark Jackson essayait de le faire jouer davantage au poste 3 qu’au poste 4 et ce n’était pas sa position naturelle”

Mais l’arrivée de Steve Kerr à l’aube de la saison 2014-2015 a donc tout changé pour Draymond Green. Kerr a finalement réussi à faire de Green l’ancre défensive des Warriors et un facilitateur en attaque capable d’ouvrir des espaces pour les Splash Brothers. Les stats le confirment tout autant. Sous Jackson, Green n’a commencé que treize matchs lors ses deux premières saisons avec une moyenne de 4,6 points et 4,2 rebonds par match. Il ne tournait qu’à 37,8% au tir et 27% à 3-points. Puis tout bascule lors de la première saison de Kerr en tant que coach des Warriors. Green débute 79 rencontres, enregistre 18 doubles-doubles et un triple-double et surtout permet aux Warriors de remporter leur premier titre NBA depuis 40 ans en venant à bout des Cavs du duo LeBron / Mozgov. Draymond Green est donc passé à un coach près de jouer sur le Vieux Continent et de louper dans le même temps trois titres NBA, un titre de Défenseur de l’année et trois sélections au All-Star Game. À la place ? Steve Kerr nous a offert l’un des joueurs les plus intelligents et vivants de la Ligue, capable d’éteindre n’importe quel joueur en défense et de faire la passe qu’il faut en attaque pour débloquer la possession. Une carrière qui, même si elle s’arrêtait maintenant, est déjà remarquable pour un joueur sélectionné en 35ème position à la draft, et donc à deux doigts de découvrir la Jeep Elite ou le championnat hongrois il y a sept ans.

On disait quoi un peu plus haut ? Ah oui, comme quoi, le destin…

Source texte : NBC Sport

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top