Lakers

Les Lakers faciles face à Houston : Markieff Morris a voulu se farcir DeMarcus Cousins, la troisième guerre mondiale a été évitée de peu

Ca ressemblait à un choc, mais malheureusement jamais ce match n’en aura été un. Un duo LeBron James / Anthony Davis – sans blague – qui se met en route beaucoup trop vite, AD qui rate son premier tir au bout de six heures de jeu, un James Harden middle concerné… et au final une chose à retenir de ce pseudo main event : le beef entre Markieff Morris et DeMarcus Cousins, ou plutôt entre Markieff Morris et Markieff Morris.

Loin de nous l’idée de prendre parti pour untel ou untel, mais quand même… cette fois-ci un tout petit peu. On n’a rien contre Markieff Morris, enfin un tout petit peu, mais disons que cette nuit la bêtise d’un homme aura précipité l’exclusion d’un autre, tout penaud et victime de sa réputation qu’il est parfois. Allez, on récapitule les faits :

Moins de deux minutes à jouer dans le premier quart, le duo LBADJ fait déjà du sale, et sur un post-up de LeBron justement, Markieff Morris fait ce qu’il sait faire de mieux : le ménage en se salissant les mains. Le rookie DeShaun Tate prend le box-out le moins réglo de la saison et termine le cul par terre, mais DeMarcus trainait dans le coin et en bon défenseur du copain… il fait voler Morris comme une vulgaire mouche à merde chassée par la queue d’une vache. Imaginez alors deux pit-bulls lâchés à un mètre d’un seul et unique steak, et l’on se dit alors que le combat peut commencer. Sans l’once d’une surprise, Markieff se relève et dans un élan qui se partage entre seum de s’être fait démarrer par plus costaud et comportement naturellement déviant, il se dirige alors vers le pivot des Rockets dans une démarche de barlou ridicule digne d’une sortie de bal à Marboz après cinq litres de bière au gout de pisse avalés. On s’en doutait alors très fort et Maurice va donc au clash avec Cousins en lui proposant un octogone toussuite maintnant, et alors que l’arbitre et Alex Caruso tentent de calmer la bête, de raisonner un homme attiré par l’odeur du sang, DeMarcus décide de… ne pas réagir, attitude louable et qui prouve au moins la volonté de changer de la part de celui qui cumule aujourd’hui environ 140 fautes techniques en carrière. Après tout DMC n’a fait que défendre son rookie dans un reflexe naturel, et malgré un assaillant qui tarde à se calmer voilà qu’il réussit pour sa part à garder son calme, répondant à peine à cet enragé qui lui veut tant de mal.

Au final ? Markieff Morris sera envoyé illico à la douche alors que DeMarcus héritera tout de même d’une petite technique pour s’être fait justice lui-même. Plutôt logique, face à un duel opposant un repenti à un âne que l’on n’arrivera sans doute jamais à transformer en cheval de course, mais le destin qui rattrapera finalement un homme honni par le corps arbitral de par ses trop nombreuses frasques passées, puisque quelques minutes plus tard une calotte de DMC sur LeBron James, plus malheureuse que volontaire, enverra Cousins rejoindre (bien sûr que non) Momo à la douche. Une deuxième expulsion en une semaine pour un homme dont le quotidien change finalement peu, au détail près que les 35/17/6/3/3 sont devenus des 6/4/1.

Une démo des Lakers sur le terrain, rythmée donc par un évènement hors-basket qui confirme les aptitudes mentales de Markieff Morris et la réputation de DeMarcus Cousins. Un grand moment de tension et très honnêtement, ici on reste scotché par… la démarche de Markieff. Un loubard, un vrai.

1 Comment

1 Comment

  1. CashTalk

    11 janvier 2021 à 10 h 30 min at 10 h 30 min

    C’est un genre de Charlie Hebdo du pauvre nouvel génération ?
    Sûrement un de ces fameux Geek qui passera sa vie derrière un écran et dans la vraie vie 🤫

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top