Grizzlies

Fuck 2020 : Ja Morant se blesse salement à la cheville, escorté en chaise roulante pour ponctuer cette année de merde

Ja Morant

Vision d’horreur…

Source image : NBA League Pass

Que pouvait-on demander de plus, pour nous prouver que cette année 2020 allait être à chier jusqu’au bout ? Une saison à nouveau suspendue ? Une météorite qui tombe sur une franchise ? Ce lundi soir, les Grizzlies se sont portés volontaires avec la triste blessure de Ja Morant à la cheville, dans la victoire de Memphis chez les Nets.

Peut-être qu’il s’agit d’un test, après tout. Peut-être qu’on veut voir jusqu’où peut-on aller, encaisser dans le bad, même après avoir repris la saison de NBA il y a quelques jours. Si les Grizzlies n’avaient pas encore remporté le moindre match, buttant sur les Spurs puis les Hawks, un rayon de soleil existait dans ce marasme du Tennessee et il n’avait d’autre nom que Morant. Le rookie de l’année 2020, lançant sa seconde saison professionnelle, annonçait la couleur avec le culot qui le caractérise si bien. Encore plus de scoring, encore plus de création, encore plus de domination, en attendant le retour de Jaren Jackson Jr sur les parquets. Car, oui, Memphis devait déjà démarrer cette campagne sans leur licorne, l’autre star de cette reconstruction tant applaudie. Ce qu’on s’attendait donc à voir, et en l’occurrence à Brooklyn, c’était un Ja Morant show. Mettre les Grizzlies sur ses épaules et aller le plus loin possible, jusqu’au All-Star Game déjà pour commencer. Malheureusement, ces attentes ne seront pas rassasiées. Vers la fin du second quart-temps, sur un jump-shot pris par un excellent Timothé Luwawu-Cabarrot hier soir (19 points en première période), Ja Morant vient contester le tir en haute-altitude mais retombe salement sur sa cheville, qui tourne brutalement. Le meneur le sait tout de suite, quelque chose de terrible vient de se passer. Boitant jusqu’à la sortie du terrain, Morant s’effondre au sol le visage figé par la douleur. Certes, il n’y a pas de public dans la salle des Nets, mais l’ambiance est glaciale sur les deux bancs. Une aussi jeune superstar qui se fait aussi mal ? Personne ne veut voir ça. Pendant que le staff médical des Grizzlies se penche sur Ja, c’est Jaren Jackson Jr qui se prend la tête à deux mains. Morant essaye de se relever mais réalise qu’il ne peut mettre aucun poids sur son pied. Vient alors la chaise roulante, et cette image que les habitants de Memphis ne voulaient jamais apercevoir dans toute leur vie : leur pépite, leur phénomène, le joyau qui a remis la hype dans leur région, obligé de quitter le parquet, tête baissée, dans une putain de chaise roulante. L’horreur.

Pendant que les messages de soutien fusent sur les réseaux, les annonces sont attendues seconde après seconde. D’abord, c’est évidemment la franchise qui annonce que Ja Morant ne rejouera pas de la partie (no shit Sherlock). Mais ensuite vient le plus important : pas de fracture observée, une IRM protocolaire attendue ce mardi, et le meneur qui retrouve ses coéquipiers sur le banc avec une botte de protection imposante à la patte. C’est, au moment où ces lignes sont écrites, le meilleur scénario qui aurait pu avoir lieu dans ce cauchemar éveillé. De voir Ja retourner auprès des siens, de ne pas constater de fracture. Peut-être qu’on a ici droit à une vilaine entorse, high ankle sprain dans le jargon, le genre de blessure qui peut demander plusieurs semaines de rétablissement. Mais une chose est sûre, on en saura nettement plus ce mardi soir, lorsque tous les tests auront été effectués et le staff de Memphis pourra s’expliquer en détail publiquement. Le coup est énorme sur la tête des fans, des joueurs de Taylor Jenkins et des membres de la franchise des Grizzlies. Car même si la reconstruction est collective, Memphis c’est Ja Morant. C’est lui que les gens veulent voir, lui qui a réalisé l’impensable, rendre Memphis sexy en NBA. C’est lui qui déchaîne les highlights et a montré à ses supérieurs que tout était envisageable. Ce à quoi on peut s’attendre ? C’est plusieurs semaines d’absence et une équipe qui va devoir se reposer sur sa force collective, à commencer par le step up de Kyle Anderson, Dillon Brooks et Tyus Jones sur les lignes arrières. Bien évidemment, il faudra bien plus que ça pour survivre, dans une Conférence Ouest intraitable et avec une troupe qui était déjà deux fois perdante… avec Ja Morant à bord. La victoire à Brooklyn en prolongation a montré que tout était possible, mais que tout allait devenir vraiment plus compliqué début 2021. Jusque là, vous connaissez le classique, on croise les doigts et on attend les infos précises ce mardi soir.

Il y a peu de joueurs aussi spectaculaires, aussi prometteurs et aussi renversants que Ja Morant dans la NBA actuelle. Nous priver de son talent, c’est nous priver d’une grande part de joie au basketball. Une chose à laquelle on a dû s’habituer en 2020, l’année de merde par excellence. Courage, Ja, et reviens vite à 5000%.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *



To Top