Heat

Le Heat prêt à faire « all-in » pour obtenir Giannis Antetokounmpo : quand Pat Riley joue au poker, ça peut faire mal

Giannis Antetokounmpo

Pat Riley a les yeux rivés sur ce mec-là.

Source image : NBA League Pass

Potentiellement agent libre en 2021, Giannis Antetokounmpo représente le prochain gros poisson à aller pêcher. Et parmi les candidats les plus sérieux, on a le Miami Heat, qui a dégagé les Bucks lors des derniers Playoffs. Pat Riley semble prêt à tout pour recruter le Freak.

Il y a tout juste dix ans, Patoche réalisait une véritable masterclass en attirant à la fois Chris Bosh et LeBron James à Miami tout en prolongeant la star locale Dwyane Wade, formant ainsi un véritable monstre à trois têtes. Dans la catégorie « coup de poker à la Free Agency », Riley est plutôt du genre redoutable. Et en 2020, il possède plus que jamais le double MVP en titre dans son viseur. Comme l’indique Shams Charania de The Athletic, la franchise de Miami se prépare à faire « all-in » pour tenter d’obtenir Giannis Antetokounmpo, qui sera sur le marché des agents libres dans un an s’il ne signe pas sa supermax extension avec les Bucks durant l’intersaison. Bon, ce n’est pas la breaking news de l’année dans le sens où l’on connaît les intentions du Heat depuis un petit bout de temps maintenant. Il n’y a qu’à jeter un œil à la situation contractuelle des différents joueurs de Miami pour comprendre que Riley souhaite clairement se positionner du mieux possible l’année prochaine. Chaque transaction, signature, ou négociation est réalisée avec la Free Agency 2021 dans un coin de la tête. Cependant, cela confirme clairement le plan de Don Corleone : après avoir atteint les Finales NBA dans la bulle d’Orlando, Riley veut ajouter l’un des meilleurs joueurs du monde à un groupe déjà très solide.

Ceci étant dit, qu’est-ce que ça signifie sur le court terme ? Plusieurs points à aborder. D’abord, le dossier Bam Adebayo. All-Star cette année et pas loin d’être exceptionnel chez Mickey, le pivot est éligible à une prolongation maximale (plus de 166 millions sur cinq ans, comme le mentionne The Athletic) dès l’intersaison. Évidemment, Bam fait partie des priorités du Heat. Sa polyvalence, sa capacité à peser des deux côtés du terrain et son ADN 100% Heat Culture font d’Adebayo une pièce essentielle du présent et de l’avenir de Miami. Mais comme le Heat veut faire beaucoup de bruit en 2021, il pourrait décider d’attendre avant de lui proposer cette prolongation afin d’avoir un max de cap space dans un an. C’est un élément qu’on avait déjà mentionné fin juillet, en parlant également de l’impact financier du COVID sur les décisions du Heat. Le dossier est forcément un peu sensible, des discussions sont en cours entre les dirigeants et l’agent de Bam et visiblement, un certain nombre d’équipes suivent ça de près d’après Shams. L’insider a également souligné le cas Goran Dragic. Touché lors des Finales NBA, le Dragon est en fin de contrat. Il a montré pendant les Playoffs qu’il avait encore beaucoup de choses à apporter malgré ses 34 ans. Le Heat souhaite logiquement le prolonger, et l’intérêt serait mutuel, mais ça se fera uniquement sous certaines conditions. On pourrait ainsi avoir un deal court, toujours pour garder cette flexibilité en 2021. À voir ce que recherche Dragic car c’est peut-être sa dernière chance d’obtenir un contrat intéressant. Parmi les autres agents libres de l’intersaison côté Miami, y’a du Jae Crowder et du Derrick Jones Jr.. Le premier a indiqué vouloir rester à Sud Plage, si ça se fait il devra se contenter aussi d’un salaire peu élevé. Quant au meilleur pote d’Aaron Gordon, c’est un jeune joueur qui possède des qualités intéressantes et selon Shams Charania, Cleveland, Charlotte et Atlanta pourraient se positionner. Le Heat va probablement tenter de le garder, mais pas à n’importe quel prix.

Vous l’avez compris, les yeux de Pat Riley sont rivés sur 2021 et les prochaines décisions seront prises avec cette date en tête. Malgré ses échecs en Playoffs, Giannis Antetokounmpo est un talent générationnel et le Heat veut maximiser ses chances de le signer histoire de briser la concurrence. 

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top