Los Angeles Clippers

Le tir à mi-distance, l’arme létale de Kawhi Leonard dans ces Playoffs : on a eu MJ puis Kobe, désormais on a Kawhi

Kawhi Leonard 22 août 2020

Un robot.

Source Image : YouTube

Pas vraiment en réussite à 3-points depuis le début des Playoffs, Kawhi Leonard maîtrise par contre à la perfection une autre arme offensive : le tir à mi-distance. Délaissée de plus en plus par toute la NBA, cette option fait aujourd’hui le bonheur des Clippers grâce à son ailier, toujours plus chirurgical dans cette partie-là du terrain.

Victime de la démocratisation du jeu rapide et de la sur-utilisation du tir à 3-points, le shoot à mi-distance est de moins en moins utilisé par les équipes de la Grande Ligue. Pas aussi efficace qu’un tir près du cercle et moins fructueux qu’un tir primé, cet art a perdu de sa valeur au fil du temps, un phénomène encore plus accéléré depuis la dernière décennie. Mais pas d’inquiétude pour les amateurs de la pratique, un irréductible Angelino résiste à l’envahisseur. Kawhi Leonard est toujours autant adepte du shoot entre la raquette et la ligne à 3-points et l’utilise avec une efficacité époustouflante dans ces Playoffs. Car si The Claw est en difficulté derrière l’arc (11/36), il semble plus que jamais à l’aise dans sa zone de confort, le shoot à mi-distance. Et grand bien lui en fasse puisque l’ailier des Clippers réalise une grosse campagne de Playoffs malgré un tir longue distance pas encore réglé : 32,3 points à 56,2%, 9,0 rebonds et 4,9 passes de moyenne. Sa réputation à mi-distance ne date pourtant pas d’hier et les défenses s’y attendent, mais Kawhi est trop fort, trop puissant, trop efficace, trop intelligent pour trouver ses spots. Et le geste est lui trop maîtrisé. Un hommage à Kobe et MJ, les patrons dans le domaine.

C’est une vraie masterclass que propose Kawhi à ce niveau, et l’efficacité est affolante. À tel point que Doc Rivers a ressorti de vieux systèmes datant de son époque aux Celtics, qui étaient destinés à Paul Pierce, un autre adepte de l’exercice. Et si le coach des Clippers tient tant à mettre son joueur dans les bonnes conditions, c’est parce qu’il est tout simplement chirurgical à cette distance. Depuis le début des Playoffs, Kawhi rentre 80% de ses tirs pris entre 3 et 4 mètres selon un article du Los Angeles Times, qui se base sur des stats de Synergy Sports. En isolation, lorsqu’il part sur sa gauche pour déclencher un pull-up, il est à 66,7% de réussite, pour 55,6% vers la droite. Bref, une adresse insolente qui a puni la défense des Mavericks et désormais celle des Nuggets. Rick Carlisle a pourtant essayé plusieurs options : Dorian Finney-Smith, Maxi Kleber, Michael Kidd-Gilchrist et même une zone lors du Game 6. Sans succès, les Mavs ont été renvoyés dans le Texas et font toujours des cauchemars de l’assassin silencieux des Clippers. On imagine donc mal comment les Nuggets pourraient trouver une solution malgré un Jerami Grant qui propose des qualités physiques intéressantes pour tenter de ralentir la star des Clippers. Ce fut en tout cas un échec lors du Game 1 avec une défaite de 23 points et un Kawhi encore beaucoup trop précis : 29 points à 12/16 aux tirs.

Kawhi a dépoussiéré le shoot à mi-distance, une arme de moins en moins utilisée dans la Ligue, qui est pourtant mortelle dans les mains du robot des Clippers. Et on souhaite bon courage aux Nuggets car The Claw a beaucoup d’autres cordes à son arc.   

Source texte : LA Times / Synergy Sports / NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top