Suns

Monty Williams nommé meilleur coach de la bulle : sympa, la NBA passe de la pommade aux Suns

Monty Williams Phoenix Suns

Pas de Playoffs ni de MVP mais les Suns ne repartiront pas complètement les mains vides.

Source image : Youtube

Le MVP repartant dans les mains de Damian Lillard, la NBA a donné un lot de compensation aux Suns en désignant Monty Williams meilleur coach des seeding games. Un award qui n’empêchera pas Phoenix de devoir suivre les Playoffs à la maison.

La mission était folle et presque impossible. Non seulement les Suns devaient gagner tous leurs matchs à Orlando mais ils allaient aussi devoir compter sur les adversaires pour faire l’autre moitié du boulot. Auteurs d’un 8-0 aussi kiffant à suivre qu’inattendu, les Cactus ont rempli leur partie du contrat mais Memphis et les Blazers leur ont finalement bloqué la porte du play-in tournament au terme de l’avant-dernière soirée des seeding games. Un scénario cruel qui ne doit pas effacer le sublime retour des joueurs de l’Arizona après une suspension de la saison de quatre longs mois. Que se serait-il passé si Deandre Ayton n’avait pas été suspendu 25 matchs en début de saison ? Ou si la Ligue avait décrété de jouer ne serait-ce que deux matchs en plus par équipe dans la bulle ? Des questions qui resteront sans réponses mais l’heure du bilan a sonné précipitamment et Phoenix a enfin redonné le sourire à ses fans avec un groupe plein de promesses qui pourrait faire grand bruit dès la saison prochaine.

Arrivé sur le banc des Suns l’été dernier, Monty Williams a réussi à imposer sa patte en quelques mois. La consigne ? Du mouvement de balle et de la course, une philosophie qui s’adapte à merveille à ce groupe également renforcé par l’arrivée de Ricky Rubio durant la Free Agency pour décharger un peu Devin Booker sur la ligne arrière. Appelé pour le All-Star Game pour la première fois de sa carrière, ce dernier a encore franchi un cap dans la bulle. On ne sait pas trop en quoi a consisté son programme pendant le confinement mais il est revenu plus clutch que jamais, témoignant aussi d’un vrai leadership du haut de ses 23 ans. Grâce à des tirs décisifs et un apport offensif incroyable, Bookie a donc mené son équipe à un bilan de 8 victoires pour aucune défaite que l’on croyait impossible avant que la magie ne se produise. Malheureusement, un autre fou furieux de la gâchette lui a volé les honneurs pour le MVP et c’est donc tout à fait logiquement que les votants pour les awards à Orlando ont désigné Monty Williams comme meilleur coach des seeding games. En même temps, difficile de demander plus au technicien qui a permis à son équipe de surclasser les Clippers, les Pacers, le Heat, le Thunder, les Sixers et les Mavericks par deux fois en l’espace d’une quinzaine exigeante chez Mickey.

Les équipes éliminées ont tout de suite été renvoyées chez elles et il va donc falloir envoyer ce trophée inédit à deux oreilles par voie postale pour que Monty puis l’ajouter à sa petite collection individuelle. Sa statuette de Coach of the Month en 2011 se sentira moins seule désormais. Mais attention, l’an prochain c’est encore un autre genre de récompense que l’ancien de New Orleans visera avec les Suns. Mine de rien, ça fait du bien un peu de stabilité à Phoenix qui en était à son cinquième coach différent en cinq ans. Cette fois, on dirait qu’ils ont enfin trouvé le bon.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top