One-on-One

Les chroniques de J.R. Smith – Episode 2 : Gérard est en galère, mais Gérard a une raison valable

JR Smith & Alex Caruso

Mais c’est qui lui ?

Source image : NBA League Pass

Pour ce deuxième épisode des chroniques de J.R. Smith, votre idole ultime vous conte en exclusivité ses derniers games de « scrimmage », ses premiers games qui comptent pour la saison régulière ainsi que plusieurs petites choses dans la bulle d’Orlando qui auraient pu (dû ?) rester off-screen.

Les Chroniques de J.R. Smith c’est quoi ? Imaginez J.R. Se transformer en Gérard le soir venu, se transformer en génie donc, et coucher sur papier tous les secrets les plus croustillants de sa vie, coucher sur le papier ses états d’âmes les plus profonds. Information importante : tout est totalement imaginaire… mais tout est tellement possible.

Chers lecteurs,

Ça fait tellement du bien de reprendre le jeu, c’est la première fois depuis le Game 1 des Finales 2018 que je me sens aussi bien, et sans l’autre chauve pour venir me gueuler dessus à chaque fois c’est clair que c’est plus facile. Maintenant, j’arrive enfin à reconnaître le panier dans lequel j’attaque mais parfois, y’a encore des trucs compliqués à assimiler… Déjà, c’est qui ce T.J. Warren là ? Il tourne à 120 points de moyenne par match et je l’ai jamais vu avant, à part quand il s’est fait racketter son goûter par Jimmy Butler là. Faites-le pisser dans un gobelet lui aussi, y’a pas de raison que ce genre de tests n’arrivent qu’à moi pour voir mon taux d’alcool dans le sang. C’est quoi cette NBA à deux vitesses là ? Et encore, si seulement c’était que ça, ce serait trop facile.

Après, contre qui ils nous font jouer ces gros fou là ? Les Clippers, les Los Angeles Clippers putain. Mais c’est nous Los Angeles déjà, qu’est-ce qu’ils foutent ici eux ? J’ai cru que c’était une franchise de G League ou je sais pas trop quoi, mais bon allez, faut les jouer donc on va les jouer. Jusque là, tout va bien, mais après il se passe un autre truc : ils ont exactement le même joueur que nous, Morris Sr. là, il a la même tête que le Morris qui tient avec nous. Ils l’ont cloné ou quoi ? C’est un hologramme ? C’est quoi ce cirque là ? J’ai failli faire plein de fois la passe au mauvais, du coup pour être sûr de pas faire de connerie, et pour pas que le chauve m’engueule, je faisais la passe à aucun des deux, on sait jamais.

« Yo LeBron, c’est lequel qui joue dans notre équipe ? »

J’ai été gentil à un moment, mais l’autre jour, on joue contre Toronto, déjà la franchise est basée au Canada, donc déjà là y’a rien qui va. Mais ensuite quand y’avait le chauve aux lancers j’ai encore pensé que c’était un fan au hasard, mais on est pas censés être dans une « bulle » ou personne n’entre ni ne sort ? Je comprends vraiment plus rien moi. Après je me suis rappelé que c’était lui, Caruso là, celui que tout le monde voulait envoyer au All-Star Game, nan mais sérieusement, c’est quoi ce foutage de gueule ? Si lui est All-Star, Gérard est un MVP en puissance, y’a pas photo. Quoi ? Comment ça j’ai marqué que 6 points à 2/12 aux tirs dont 0/8 à 3 points ? Ah mais vous savez pas pourquoi ? Attendez, je vais tout vous raconter.

Y’a des gens en costard qui ont fait une descente imprévue dans ma chambre et m’ont chouré toutes mes teilles… C’est ça la vraie raison hein, attendez le prochain match où je vais me remettre une caisse, personne n’est prêt sur cette planète. C’est ça, l’état naturel de Gérard, shooter sobre et en étant ouvert : jamais. Shooter avec un défenseur sur le dos et en ayant le regard vitreux : TOUS. LES. JOURS. Mais ne vous en faites pas, le Gérard que vous connaissez si bien va très vite revenir. Pas besoin d’aller me chercher des hot wings je ne sais où pour ça…

Parce que y’a un truc que vous ne savez pas, j’ai prévu de me faire livrer une cave à vin remplie dans la bulle. Si Gérard ne peut pas aller à l’alcool, c’est l’alcool qui viendra à Gérard, c’est comme ça et pas autrement. Bon désolé la famille je dois vous laisser, j’ai eu un texto de Dion, il m’a dit qu’il avait un truc pour moi dans sa chambre, qu’il m’attendait mais qu’il pouvait pas m’en dire plus. Je vous tiens au jus l’équipe, à la prochaine !

Gérard.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top