Thunder

Le Thunder bat les Wizards 121-103, sans forcer : en même temps, si t’as pas battu Washington en 2020 t’as raté ta vie

OKC

Caption : nous devant le match.

Source image : NBA League Pass

Une rencontre entre une équipe déjà éliminée qui se préserve et une autre qui se bat pour assurer une place avantageuse pour les Playoffs. Hmm… Ça sentait le grand cru en matière de balle orange ça. Pas manqué, on a assisté à une rencontre dirigée de bout en bout par Oklahoma City. L’avantage, c’est qu’au moins on n’a pas eu de coup de chaud pendant la rencontre, et avec la température qui descend mais très doucement, c’est pas plus mal. 

Allez, c’est parti pour un marathon basket qui va durer jusqu’à tard dans la night, alors on se pose bien confort avec le ventilo et le brumisateur à proximité et on se concentre. Enfin se concentrer, c’est qu’on aurait pu dire si le match entre Wizards et Thunder n’avait pas été si mou, pour ne pas dire chiant. On pouvait s’y attendre, avec Washington qui restera longtemps dans les annales pour avoir présenté une équipe aussi.. folklorique disons, au départ de matchs NBA. Premier tir tenté par les Sorciers ? Grosse briquasse de Rui Hachimura, ça annonce tout de suite les choses. En même temps, pour les potes de Chris Paul, c’est le bon plan : jouer les équipes qui sont déjà en vacances ou assurées de faire les Playoffs et de fait en mode veille pour bien préparer les vraies hostilités, ça fait plusieurs victoires gratos sans y laisser énormément d’énergie. On prend, d’autant plus que derrière ça colle fort au train pour chiper la cinquième place actuelle des Éclairs. Enfin bref, on faisait la conversation parce que sur le terrain, c’est vraiment pas terrible, les hommes de D.C. défendent avec moins d’envie qu’en Summer League. Une petite avance est donc prise par la bande emmenée par Billy Donovan dès l’entame de match, qui oscille entre dix et vingt points, mais juste de quoi se dégourdir les jambes sans trop penser à une éventuelle remontada adverse. Shai Gilgeous-Alexander envoie un petit peu de poésie en prévision de la semaine prochaine, ça fait plaisir et c’est la seule chose intéressante que cette partie nous propose, avec peut-être le récital de Danilo Gallinari et la grosse entame du GOAT Muscala. Mais avec l’opposition proposée ce soir, c’est clairement dérisoire.  Enfin bref, score à la mi-temps : 64-48 OKC, autant dire que ça risque pas de bouger.

Sinon, quelles sont vos techniques pour lutter contre la canicule ? Perso chez TrashTalk, on est en mode barricadés dans les bureaux, volets fermés, avec notre piscine gonflable en plein milieu de la salle de réunion, pour essayer de créer un oasis de fraîcheur au cœur de nos locaux. Hein quoi ? Le match ? Ah oui, bah c’est sensiblement la même chose, avec notre bon Danilo qui perfectionne ses moves face à un mix de jardiniers de Disney World, toujours assisté par le jeune SGA, mais aussi Darius Bazley, pour la petite touche fantaisie de la rencontre. Petit point stats, puisqu’il faut quand même souligner la performance des joueurs qui ont tenté de relever le niveau de ce douteux spectacle. Gallinari à 20 points, Shai Gilgeous-Alexander à 18 unités, 6 rebonds, 7 passes, et ce malicieux Darius qui finit meilleur scoreur du game avec 23 points, 7 rebonds et un caviar distribué. Des chiffres dont on ne se souviendra certainement pas mais on remercie  néanmoins certains d’avoir répondu présent pour essayer de tromper notre ennui. Score final ? 121-103 Thunder, on enchaîne avec la suite.

Bon, on s’en doutait, on a essayé de faire croire à une panne de TV pour pas le mater, et finalement on l’a vu quand même. Une bonne session de deux heures de basket ennuyeux, sans enjeu, puisqu’une des deux équipes n’avait clairement rien à faire du résultat avant même le début de la rencontre. Bravo quand même à OKC, qui repart avec une petite victoire aussi gratuite que précieuse. 

Thunder Wizards stats

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top