News NBA

Frank Mason III sacré MVP de G League : le Wisconsin n’est plus à un MVP près, sympa pour les autres

La G League a livré son verdict sur le MVP de cette saison particulière et c’est donc le petit Frank Mason III qui remporte la mise. Le meneur du Wisconsin Herd a frappé fort et peut désormais frapper à la porte de la franchise affiliée de l’équipe… les Bucks. Rien que ça.

Avec de plus en plus de bons joueurs en son sein, mêlant lycéens refusant la NCAA et joueurs plus expérimentés, la G League progresse d’année en année et continue de jouer son rôle d’antichambre de la NBA. Véritable plateforme pour des joueurs boudés par les recruteurs de la Draft (coucou Fred VanVleet), elle permet de révéler un nombre croissant de talents chaque saison. Pour l’exercice 2019-20, le Wisconsin Herd a réalisé le meilleur bilan des 30 franchises, avec 33 victoires pour 10 défaites, et était bien parti pour aller conquérir le titre. Évidemment la crise sanitaire a annulé tous les plans du troupeau de… Frank Mason, car s’il y a bien un joueur qui a rayonné durant cette courte saison, c’est bien l’ancien meneur des Kings. 26,4 pions, 5 caviars et 3,4 rebonds de moyenne en 23 matchs et mieux encore, le meneur fut particulièrement adroit en dépassant la fameuse barre du 50-40-80. 50,4% au tir, 42,5% du parking, et 81,5% aux lancers, des stats saluées par Dave Dean, vice-président des opération des Bucks et GM du Herd, pour le site Internet de la franchise.

« Comme en témoignent sa production et sa contribution, Frank a saisi son opportunité avec nous. Ce fut un privilège de le voir jouer et se développer, et sa croissance au cours de la saison a été tout simplement formidable. »

Passé par la Grande Ligue durant deux saisons, Frank Mason n’avait pas convaincu les Kings de le garder. Aujourd’hui pensionnaire de G League, le garçon a tout de même disputé 6 matchs avec les Bucks cette saison, du fait de son two way contract. À 26 ans, on peut penser que le meneur cherche à prendre sa revanche et à revenir dans la Grande Ligue, qui plus est dans une jolie petite équipe des Bucks. Trop grand pour lui ? Bloqué par les meneurs en place ? Finalement le poste 1 est partagé par Eric Bledsoe, 31 ans, et George Hill 33 ans, qui ne sont pas éternels et sont plus proches de la fin de carrière que notre MVP du jour. Les pourcentages et les statistiques de Mason parlent pour lui et pourraient rendre de bons services à Milwaukee, et si un cap évident demeure entre la G League et la NBA, on est prêt à parier que Frank Mason prendra les conseils des meneurs vétérans pour se faire une place chez les Daims. Attention tout de même au trompe-l’œil du titre de MVP de G League. Mis à part Chris Boucher (titré la saison dernière), très peu d’anciens MVP sont parvenus à se développer réellement en NBA.

L’espérance des fans des Bucks continue de grandir avec un nouveau titre de MVP pour l’un des leurs. Frank Mason a roulé sur la G League, le meneur doit maintenant garder le cap pour s’incruster dans le collectif des Bucks. Pas une mince affaire, mais les conditions sont réunies.

Source texte : site Internet du Wisconsin Herd

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top