News NBA

Les oubliés d’Orlando veulent éviter la rouille : l’association des nullos se rebelle pour retrouver la forme

Zach Lavine 06/06/2020

Alors, heureux de jouer une summer league Zach ?

Source image : YOUTUBE

Alors que 22 équipes vont reprendre la saison à Disney, que vont devenir les huit autres franchises qui ne seront pas de la partie ? Visiblement, on s’active pour donner des cahiers de vacances aux plus jeunes, et remettre en forme les vétérans. 

Dans la cour des grands, tout est quasiment planifié pour reprendre la saison 2019-20. Mais chez les petits, on essaie de trouver des moyens pour garder la forme. C’est en tout cas ce que nous rapporte Adrian Wojnarowski d’ESPN. Chez les propriétaires et les coachs des huit équipes qui ne participeront pas à la reprise, on s’active pour trouver des solutions et ne pas laisser les joueurs sans véritable activité jusqu’à la saison 2020-21. Surtout pour les jeunes, qui ont évidemment besoin de se développer. Par exemple, le proprio des Hawks Tony Ressler a pris la parole pour défendre ATL, ses camarades, et militer pour un retour sur les parquets (via ESPN).

« Neuf mois, c’est trop long sans basket organisé. Nous ne pouvons tout simplement pas prendre un tel risque. Je pense que la ligue a entendu cela haut et fort. Nous voulons rester compétitifs. C’est ce que veulent nos joueurs. Nous étions désespérés d’avoir quelque chose qui nous aide à rester compétitifs. »

Et les idées ne manquent pas. Si l’on excepte Golden State, les sept autres franchises (Atlanta, Charlotte, Chicago, Cleveland, Detroit, New York et Minnesota) insisteraient pour avoir des summer leagues régionales en août, qui seraient précédées de minicamps régionaux pouvant inclure des entraînements communs entre certaines équipes. Detroit et Cleveland ont d’ailleurs déjà entamé des discussions. Comment ne pas avoir un rictus en voyant qu’Andre Drummond pourrait s’entraîner avec les Pistons ? Cela parle aussi d’un mélange de workouts facultatifs et obligatoires pendant deux semaines en juillet, d’OTAs (activités d’équipe organisées) à la mi-septembre, et de camps d’entraînement pour la saison prochaine qui débuteraient plus tôt que les 22 autres équipes. Les franchises oubliées poussent également pour que les télévisions retransmettent les potentiels matchs de cette summer league improvisée, afin de ne pas tomber complètement aux oubliettes. Se faire un Pistons – Cavaliers sans intérêt avant un Lakers – Clippers, pourquoi pas après tout. La motivation principale derrière tout ça sera bien sûr de remettre la machine en route mais aussi et surtout de remodeler du collectif, et faire progresser tant bien que mal les rookies et les jeunes joueurs. Ces sessions estivales ne peuvent qu’être bénéfiques pour tout le monde, avec des objectifs différents : tester et intégrer Clint Capela chez les Hawks, créer et perfectionner le duo D’Angelo Russell – Karl-Anthony Towns aux Wolves, évacuer la frustration de Zach LaVine à Chicago… Bref, on devrait se régaler sous nos parasols et la canicule estivale, à condition évidemment que ces demandes soient validées lors des négociations entre la NBA et la NBPA.

L’été pourrait donc se faire avec toutes les équipes sur les parquets, la majorité à Orlando et d’autres ailleurs. Dommage pour les garçons qui avaient prévu des vacances au Cap d’Agde, il va peut-être falloir s’entraîner et jouer des matchs amicaux. Sympa, non ?

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top