Celtics

Summer League – Jour 6 : Le Thunder en champion

Detroit Pistons – Miami Heat > 85-90

Tôt dans la matinée, les poulains du Miami Heat s’imposent en ouverture sur des Pistons de Detroit brillants par séquence mais irréguliers. Le meneur Ian Clark (18 points, 7 passes décisives) a dirigé l’assaut pour les locaux qui terminent cette mini compétition sur un bilan positif de 3 victoires pour 2 défaites. De l’autre côté, la triade Pope-Drummond-Mitchell (51 points, 25 rebonds, 6 assists) s’est vue bien trop esseulée pour espérer un quelconque succès en cette ultime journée.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »F9THnsjY-Xo »]

Indiana Pacers – Utah Jazz > 73-70

Malgré un Solomon Hill en panne d’inspiration (2 points à 1/7 aux tirs dont un superbe 0/3 derrière l’arc), les protégés de Larry Bird, revenu aux affaires, ont arraché une victoire acquise dans le dernier quart-temps de la rencontre, gagné 21-11 par les joueurs de l’Etat d’Indianapolis. Auteur d’une belle performance, l’arrière de poche Orlando Johnson (18 points et 4 prises au rebond) a été l’un des artisans du triomphe des Pacers, nourrissant le désarroi de notre français Rudy Gobert (6 points et 10 rebonds en 23 minutes de jeu) et d’un Jazz d’Utah à l’effectif réduit.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »TcNLKEmky3A »]

OKC Thunder – Houston Rockets > 85-77

Pour cette finale, le Thunder d’Oklahoma a mis les bouchées doubles et a emballé la partie très rapidement. Solides en défense et tranchants en attaque, les hommes de Scott Brooks, à l’image de Jeremy Lamb une nouvelle fois étincelant (18 unités au compteur, 4 offrandes et 3 rebonds) se sont facilité la tâche et ont su profiter des 17 pertes de balle texanes pour s’imposer assez largement sur des Rockets dont le réveil tardif s’est avéré superflu.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »mbkTOAtmlJ8″]

Orlando Magic – Boston Celtics > 83-102

De par des combinaisons de jeu plus fluides et nettement plus altruistes, les Celtics terminent leur route en beauté en dépeçant l’équipe organisatrice vacillante du Magic d’Orlando. Cette dernière, privée de la plupart de ses cadres dont Victor Oladipo en chemin pour Las Vegas, n’a pu que demeurer spectatrice de la supériorité de leurs rivaux du jour. Contribuant à l’effort collectif et personnifiant le futur de la « Maison Verte », Kelly Olynyk (12 points et 7 rebonds en 15 minutes passées sur le terrain) confirme déjà les espoirs placés en lui en ce qui concerne l’avenir de la franchise du Massachusetts, qui a su ravir de par sa régularité et son abnégation tout au long de cette semaine de compétition.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »cYQAut8PH9M »]

Brooklyn Nets – Philadelphie Sixers > 86-89

Dans le dernier épilogue, autrement dit la petite finale des perdants, c’est l’escouade du nouvel entraîneur, Jason Kidd, qui décroche la palme avec un joli zéro pointé ! En effet, que de débuts difficiles pour le passeur hors pair à présent retraité qui commence à entrevoir la complexité du métier, de l’autre côté du miroir. Ainsi, avec six joueurs activés pour l’occasion, les Nets de Brooklyn n’auront pas connu le goût de la victoire dans le premier chapitre de ce championnat estival, laissant des Sixers de Philadelphie ouvrir pleinement leur banc; l’ancien joueur de l’université de Temple, Khalif Wyatt, eut bien compris l’astuce et laissé son empreinte sur le parquet d’entraînement de l’Amway Center en tirant le rideau avec 27 points et 4 passes décisives.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »kfkTBc4hYNg »]

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top