Celtics

[Summer League – Jour 4] Jeremy Lamb intenable place le Thunder sur orbite

Installée à Orlando du 7 au 12 juillet, la Summer League NBA donne la chance à de jeunes joueurs, draftés ou non, de se faire une place au soleil et trouver un employeur dans la meilleure ligue au monde. Retour sur la quatrième journée de compétition.

Utah bat Brooklyn 98-69
Le Jazz déroule sans ses cadres

C’est sans Trey Burke, légèrement touché au pied, ni le Français Amath M’Baye, que Salt Lake City est parvenu à s’imposer de près de 30 unités d’écart sur les hommes de Jason Kidd. Dominant dans tous les compartiments de jeu et au rebond en premier lieu (39 prises contre 22), Utah pliait le match dès la mi-temps (51-29). Avec 6 pauvres minutes de temps de jeu, Rudy Gobert trouvait tout de même le temps de se faire bousculer en défense par le cadet des Plumlee, Mason.
Au total, quatre joueurs du Jazz pointent à treize points ou plus, garantissant une belle circulation de balle en attaque, jusqu’à donner le tournis à des Nets amorphes. Sous le regard d’un Jason Kidd désabusé, Jeremy Evans menait la danse pour les Mormons pour conclure la rencontre fort de 15 points, 9 rebonds et 3 passes. Il précipitait Brooklyn vers sa troisième défaite de rang dans cette compétition floridienne qui ne semble décidément pas lui convenir.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »KJgMyjfhZOI »]

OKC bat Philadelphie 74-62
Après Reggie Jackson, c’est Jeremy Lamb qui régale !

Surfant sur une vague d’invincibilité, le Thunder d’Oklahoma City continue son entreprise victorieuse dans cette première partie de la Summer League à Orlando. Leur adversaire du jour, les Sixers de Philadelphie, n’a pas pu contenir un nouvel assaut, l’éveil de Jeremy Lamb, un joueur très attendu dans la rotation de l’équipe d’OKC pour la saison prochaine après le départ de Kevin Martin pour Minnesota. En effet, imitant son coéquipier Reggie Jackson (35 points hier contre les Pistons de Detroit), le transfuge des Houston Rockets, très peu utilisé cette année, a saisi l’occasion de prouver aux observateurs  de quoi il était capable sur un terrain. Résultat des courses: 32 points et 4 rebonds, une performance bien complémentée par celle du pivot néo-zélandais Steven Adams (13 points et 5 rebonds). Impuissants, les Sixers voient leur compteur toujours bloqué à zéro dans cette compétition sans avoir montré une véritable cohésion ou un soupçon de construction ; l’organisateur de jeu, Michael Carter-Williams de Syracuse (7 points, 5 passes, 4 rebonds à 3/16 au shoot) s’est montré quant à lui très fébrile offensivement malgré un bon premier quart-temps où son activité défensive et sa capacité à voler des ballons eurent maintenues ses compagnons d’infortune dans le match.

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »dfI0ktGJcHI »]

Houston bat Boston 85-78
Les Rockets gardent le cap avec un T. Jones en grande forme !

La série continue pour les Rockets qui sortent vainqueurs de leur opposition face aux hommes de Brad Stevens au terme d’un match relativement équilibré mais que les joueurs de Kevin McHale ont dominés de bout en bout. Plus inspirés en attaque, plus rudes en défense, les Rockets ont surclassé les Celtics dans tous les domaines du jeu avec notamment une bonne cohésion offensive et ce malgré l’adresse moyenne (37%) et le nombre important de turnovers. Plus agressifs dans la peinture (50 rebonds contre 37 pour Boston), plus adroits derrière l’arc, les Rockets n’ont pas eu grand mal à s’imposer et ce malgré le score serré contre des Celtics peu inspirés offensivement, trop doux en défense et moins hargneux dans la peinture. Cependant, comme depuis le début de cette Summer League, le canadien de 2m11 des verts, Kelly Olynyk est sorti du lot en réalisant encore une fois un très bon match avec 17 points à 8/14, 10 rebonds et 2 passes, à quoi il ajoute malgré tout cinq turnovers. Il n’est pas le seul Celtic à s’être montré ce soir. Le meneur P. Pressey, a, malgré sa faible réussite au shoot, réalisé un bon match en distribuant 10 passes décisives et en interceptant trois ballons. Coté Rockets, c’est Jones qui a porté Houston avec ses 17 points, 6 rebonds et 2 passes. Houston a donc mené du début à la fin, 24-17 dans le premier quart-temps, 43-40 à la mi-temps, 67-56 à la fin du 3e quart-temps et enfin 85-78 au terme d’un match légèrement monotone. Les performances d’Olynyk et de Jones sont les deux principales choses à retenir de part et d’autre dans ce match qui aura été plus individuel que collectif. Ce qui nous donne donc un troisième succès de suite pour la franchise texane !

[youtube width= »520″ height= »415″ video_id= »nPxo2bPjsIg »]

Retrouvez le programme complet de la compétition ici.

Source : NBA.com

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top