Kings

Harrison Barnes vote pour la reprise, mais pas sans objectifs : hum, réflexion, heureusement qu’il ne joue pas aux Knicks

Knicks fans

Ça fait transpirer, une telle annonce.

Source image : YOUTUBE

Ça y est, Damian Lillard se la joue Che Guevara et commence à fédérer autour de lui. Comme le meneur de Portland, Harrison Barnes veut rejouer… mais pas pour rien. Qui a dit que les Playoffs n’étaient pas à la portée des Kings ?

Les quatre scénarios en cours de négociation entre la NBA et les proprios de franchises ne finissent pas de faire réagir. Surtout du côté de Sacramento. Bizarrement, on ne milite ni pour des Playoffs directs ni pour une fin de saison bâclée. En bon représentant syndical, Harrison Barnes monte sur le piquet de grève et ne veut rejouer que si les Queens Kings ont une réelle chance de gratter le huitième spot à l’Ouest. Pour le podcast The Full 48, Barnes se livre :

« Je pense que Dame [Lillard] a raison. Si vous revenez jouer, vous voulez jouer pour quelque chose. Il n’y a pas de meilleure alternative que de jouer des matchs. Avec notre groupe, nous devons jouer, nous devons jouer ensemble, mais on doit le faire pour quelque chose d’important. »

Bien dit. Si l’ailier un peu fort des Kings se réfère à Damian Lillard et sa team, c’est aussi parce que les deux équipes sont à 3,5 matchs des Grizzlies, actuels huitièmes à l’Ouest, et sont donc toujours dans la course pour la postseason. Mais c’est peut-être bien le seul point similaire qui unit Trail Blazers et Kings. Car en état de grâce, Portland a de quoi être le poil à gratter de n’importe qui en Playoffs, les fans du Thunder s’en souviennent bien. Et encore plus d’ailleurs avec les retours de Jusuf Nurkic et Zach Collins, deux piliers de la raquette qui ont manqué la totalité de la saison ou presque. Ajoutez évidemment Damian Lillard et C.J. McCollum et vous verrez que les Lakers seront soûlés de jouer les Blazers. Côté Kings ? Saison bizarre, on a l’impression que la mayonnaise n’a jamais vraiment pris.

Il faut dire aussi que cette saison…  Sacramento a été miné par les blessures, mais quand bien même, les espoirs bâtis par Dave Joerger la saison dernière semblent parfois être en cours de démolition par Luke Walton. Un exemple ? Les Kings sont devenus… lents. 25e pace et 23e attaque de la Ligue. Aussi frustrant que décevant quand on sait les dragsters présents dans la capitale californienne. Du coup, toujours selon Harrison Barnes, son équipe a besoin de rejouer pour quelque chose d’excitant car l’intégralité du groupe est en forme et pourrait faire peur à n’importe qui. Les fans des Lakers, on vous voit rire dans le fond, arrêtez. En manque de Playoffs depuis 2006, Sacramento rêve de l’effondrement de Memphis et Portland pour aller se farcir le bruyant voisin d’Hollywood. On te comprend Harrison, mais cela risque d’être (très) chaud pour qu’un tel scénario se produise. Ne serait-t-il pas plus judicieux de la jouer Knicks ? Quatre ou cinq défaites de plus pour choper deux ou trois balles de ping-pong en plus à la Draft, c’est bien aussi non ? Rappelons enfin que le garçon ne rasera sa barbe qu’au moment où les Kings auront un bilan à l’équilibre, alors on souhaite un bon courage à Karl Marx.

Après Damian Lillard, c’est donc Harrison Barnes qui monte au front pour défendre sa franchise et influer sur le sort de la reprise NBA. Une chose est sûre, on attend encore plus de militants pour se joindre à la lutte finale.

Source texte : The Full 48

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top