Wizards

John Wall indique qu’il est « à 110% » : Jean Mur est chaud pour rejouer, on espère juste qu’il ne va pas se prendre… un mur

John Wall

Oui, on a trouvé ce jeu de mots tout seul.

Source image : NBA League Pass

Apparemment, il n’y a pas que James Harden qui veut revenir le couteau entre les dents. Si la NBA est dans le tunnel de l’incertitude, John Wall lui, arrive au bout du sien. Le meneur des Wizards est bouillant comme jamais et n’a qu’une seule envie : rejouer avec ses Sorciers la saison prochaine. Voilà qui devrait faire plaisir aux fans de Washington.

C’est la nouvelle ensoleillée du jour. John Wall a visiblement les jambes de ses 20 ans et se sent plus prêt que jamais. Opéré du talon en janvier 2019 puis victime d’une rupture du tendon d’Achille peu après, Jean Mur n’a plus vu les parquets NBA depuis un an et demi. Terrible pour le dragster de 29 ans. Mais depuis, Wall ne s’est pas écroulé et a bossé sans relâche pour revenir plus en forme que jamais. À force de voir son copain Bradley Beal se défoncer pour rien, le meneur s’est probablement dit qu’il devait absolument revenir au top. Et si l’on en croit ses propos, le travail de l’ombre est en train de payer. Dans un appel vidéo pour ESPN, le meneur annonce la couleur :

« Je suis prêt à 110%, je suis en forme. Je continue de faire de la rééducation pour être dans la meilleure forme possible. Ça me démange de retourner sur les parquets.

Je suis juste concentré sur mon retour, en regardant comment Brad [Beal] s’est développé, comment notre équipe s’est développée, quels changements ont été apportés dans l’organisation pour nous préparer pour la saison prochaine et voir ce que nous pouvons faire. »

On n’en attendait pas moins du garçon. Parfois déprimé mais fermement attaché à Washington, John Wall s’est peut-être demandé s’il n’était pas le pire contrat de la NBA (171 millions de dollars sur quatre ans, qui dure jusqu’en 2023) tant son unique salaire pénalisait la franchise entière des Wizards. Rien que cette saison, le meneur a pris 38,2 millions de billets verts. On ne peut même pas faire la vanne « ça fait cher à la minute » vu qu’il n’a joué aucun match. Damn. Les trois prochaines saisons ? Toutes à plus de 40 barres. Au-delà du salaire, on rappelle quand même que Jean Mur était un sacré phénomène avant ses problèmes de blessure. Cinq fois All-Star, 19 points et 9,2 assists de moyenne depuis 2010, de la dynamite dans les pompes et une vitesse de dragster, bref c’est comme si on avait enlevé la Maison Blanche du District de Columbia. Avec un Bradley Beal à plus de 30 points de moyenne cette année, le duo pourrait vite redevenir relou à jouer pour la moitié Est du pays la saison prochaine, à condition évidemment que Wall revienne à son top niveau ou pas loin. Et malgré les déclas encourageantes du bonhomme, l’incertitude règne toujours. Le mental est là, mais le corps ? Comment va-t-il réagir après un an et demi sans compétition à haute intensité ? Pas comme si le garçon avait un style de jeu lent et tranquille. En septembre prochain, Wall passera le mur des 30 ans, ses os et ses tendons aussi. Alors attention au pétard mouillé et à une nouvelle rechute qui elle, pourrait condamner le Sorcier.

John Wall est plus affamé que jamais. Oublié de la Grande Ligue, le bélier de la capitale veut fermer des bouches et remettre Washington parmi les meilleures équipes de l’Est. Ahhh, si seulement son corps pouvait le laisser tranquille. On croise les doigts en tout cas.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top