Warriors

Pour Bob Myers, le titre des Warriors en 2018 n’a apporté aucune joie supplémentaire : devinez quoi, Kevin Durant n’est pas d’accord

Kevin Durant 5 novembre 2019

La cote pour une réponse de KD dans les 24h était fixée à 1,01.

Source image : YOUTUBE

À Golden State, certains n’ont pas la même vision du travail que les autres. La bague de 2018 se rapproche plus d’une case à cocher que d’une mission implorant les dieux du basket. Visiblement, on part gagner un titre en rampant chez les Warriors.

C’est en tout cas l’état d’esprit du président des opérations basket de Golden State Bob Myers. Pour ESPN et dans le cadre de « The Last Dance », il s’est livré sur le deuxième titre de l’ère Kevin Durant, le troisième au total après celui de 2015 et 2017.

« La deuxième fois avec Kevin [en 2018], c’était comme, ‘on a fait ce qu’on avait à faire, excellent travail’. Mais ce n’était pas de la joie. »

Avec notamment le départ de KD et d’Andre Iguodala à l’été 2019, les Guerriers ont tourné leur glorieuse page avec un back-to-back. Mais à la lueur de cette déclaration, la fin semblait déjà proche après la bague de 2018.

« Ce n’était la faute de personne. Je pense qu’il y avait juste un poids global. Et donc je suis sûr que les Bulls de Michael Jordan ressentaient aussi ce poids, le poids des relations. »

Si Bob Myers est monté au front en public, son opinion est partagée au sein de l’organisation, et même chez Steve Kerr. Comme chez les Bulls rois des années 1990, le coach rappelle la difficulté physique et surtout émotionnelle de l’aventure débutée en 2015 et le premier titre de l’ère des Splash Brothers. Bombardés de mots pas très gentils et sous pression maximale à l’arrivée de Durantula en 2016, les Warriors devaient gagner au moins deux titres ou se faire lyncher en place publique. Mission accomplie, sans joie vraiment ? Après la prise de parole de son ancien boss, Kevin Durant n’a pas manqué de répondre, le tout sans passer par quatre chemins. Sur Instagram, KD a commenté une photo de célébration du titre des Warriors en 2018 :

« Les mecs ont pourtant l’air heureux comme jamais sur cette photo. »

Vous avez dit tension ? Si depuis le 4 juillet 2016, l’image de Durant a changé à tout jamais, on ne peut pas reprocher au garçon d’avoir joué en tongs sur la Baie. Deux titres NBA, deux shoots très clutch du parking, deux MVP des Finales, 35 et 29 points de moyenne, ça passe. Ensuite, lors de la saison 2018-19, on a senti que c’était la der’ des der’ pour le fossoyeur des Cavs. Grosses rumeurs à l’Est et dans la Grosse Pomme, clash avec Draymond Green, ça ne sentait pas bon. Malgré le contexte, Durant est allé au bout du bout avec Golden State, quitte à sacrifier un tendon d’Achille face à Toronto en juin 2019. Défaite et goût amer laissé au départ du numéro 35, alternant franchise player et coéquipier du Chef Stephen Curry. Si Kevin Durant n’est pas le plus grand maître de la communication au monde, sa sortie de San Francisco reste encore très tendue.

Kevin Durant n’a visiblement pas trop apprécié les commentaires de Bob Myers, qui baissent un peu la portée de l’exploit des Dubs. Un Nets – Warriors en Finales pour régler ça ? Le vainqueur pourra jubiler pendant un siècle.

Source texte : ESPN, Instagram @sidelinesources

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top