Los Angeles Clippers

Doc Rivers souhaite que Joakim Noah serve de mentor à Ivica Zubac : à peine arrivé, déjà responsabilisé, bientôt prolongé ?

Joakim Noah 11 mars 2020

Sa gueule quand Zubac l’appellera à 4h du matin pour des conseils.

Source : Youtube

Comme annoncé depuis cinq jours, Joakim Noah va donc effectuer une pige du côté de Beverly Hills, d’abord sous forme de contrat de dix jours… et plus si affinités. En rotation derrière Montrezl Harrell et Ivica Zubac, notre Frenchie s’apprête à passer une grosse partie de son temps sur le banc. Néanmoins Doc Rivers espère que le Jooks s’improvise mentor pour son pivot croate histoire de lui apprendre deux trois ficelles du métier.

Un mec capable de se classer quatrième du classement MVP 2014, de se rendre deux fois au match des étoiles, de faire partie d’une All-NBA First Team et enfin d’être Defensive Player Of The Year, ça peut aider dans un vestiaire. Le fiston de Yannick a tout connu ou presque depuis sa Draft en 2008, et son arrivée permet aux Clipps de posséder désormais un véritable daron de la Ligue. Ses missions seront simples : gueuler un bon coup quand cela semblera nécessaire, on peut compter sur lui connaissant la mentalité du bonhomme, distribuer des tartines de temps en temps que ce soit aux potes mais aussi et surtout aux adversaires du soir, et avec un potentiel lineup Beverley-Jackson-Morris-Harrell-Noah, t’as moyen de ressortir avec les tympans en sang plus des bras légèrement violets. Enfin, le boss Doc Rivers souhaite ou du moins espère qu’Ivica Zubac apprenne de tonton Noah tous les jours ,comme il l’a révélé à Jovan Buha de chez The Athletic.

« Evidemment Zub devrait lui [à Noah] poser plein de questions tous les jours sur n’importe quel sujet. Le gars a tout connu. Je pense qu’il peut être d’une bonne influence. »

Avec douze ans de différence entre les deux baobabs, il se peut que le Français dispose de divers conseils à son poto Croate. D’autant plus que ce dernier, du haut de ses 10 ans, cirait le banc des écoles primaires au moment où Joakim apparaissait dans la Grande Ligue. Le sosie officiel de Marc Gasol réalise une saison somme toute correcte avec des moyennes de 8 points, 7 rebonds et quasiment 1 contre en dix-huit minutes de temps de jeu, présentant un haut pourcentage de réussite au shoot et squattant la raquette la plupart du temps (on peut donc dire qu’Ivi d’ça). En compagnie de Noah, Zubac aura en tout cas  l’occasion d’apprendre la technique de lancer du meilleur défenseur 2014, de découvrir la meilleure posture à adopter sur un banc, de savoir si les voyages en jungle tropicale forment vraiment un homme ou encore de connaître les secrets de Yannick Noah dans la quête de son titre de Roland-Garros en 1983. Une fois tout ce savoir acquis, nul doute que le gamin deviendra un joueur plus évolué et prêt à taper les Lakers au meilleur des sept manches.

Noah dans le rôle du parrain ? Pourquoi pas, toujours est il qu’il faudra plus qu’un simple contrat de dix jours pour que le Français remplisse le rôle souhaité par Docteur Rivers. Une prolongation jusqu’à la fin de la saison serait un beau cadeau offert à l’ancien Bulls de Tom Thibodeau.

Source texte : The Athletic

 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top