Pacers

Terrible blessure au genou pour Jeremy Lamb : out toute la saison, comme si les Pacers avaient besoin de ça

Jeremy Lamb 25 février 2020

VDM.

Source image : Youtube

Appuis instables sur la ligne, douleur apparente sur le visage mais les deux lancers francs réussis avec un genou en vrac. Nous ne parlons pas de Klay Thompson lors des dernières Finales contre les Raptors mais bien de Jeremy Lamb dimanche, une fois de plus contre ces mêmes Dinos. Car la nouvelle est tombée hier soir. Rupture d’un ligament, avec en plus une déchirure au niveau du ménisque ainsi qu’une fracture. La totale quoi. On tire le rideau et on espère revoir Jeremy l’année prochaine.

C’est un gros coup dur pour les coéquipiers de Malcolm Brogdon. Sept défaites sur les dix derniers matchs dont la dernière avec 46 points d’écart, les hommes de Nate McMillan se réveillent un peu trop souvent avec la gueule de bois ces derniers temps. Et ça risque de ne pas s’arranger de sitôt puisqu’ils viennent de perdre leur arrière/ailier Jeremy Lamb comme nous l’annonce Shams Charania de The Athletic. Titulaire sur 42 de ses 46 matchs en l’absence de Victor Oladipo, l’ancien Hornet réalisait une saison correcte avec 12,5 points et 4,3 rebonds de moyenne à 45,1% au shoot, 33,5% derrière l’arc et 83,6% aux lancers francs. Bon attaquant, le 12è choix de la Draft 2012 apportait une variation offensive dans le jeu collectif des Pacers, que ce soit dans le drive ou dans le périmètre. Lui et Brogdon s’occupaient plutôt bien des affaires courantes sur les lignes arrières depuis le début de la saison, et faisaient honneur à leur réputation de poil à gratter sur la côte Est.

Avec son absence, ses coéquipiers vont forcément devoir hausser leur niveau de jeu, à commencer par monsieur Oladipo. Retour compliqué pour le chouchou local, on pensait que son tir méga clutch lors de son premier match face aux Bulls fin janvier serait annonciateur de grandes choses, mais depuis la star est au fond du trou. 10,8 points de moyenne avec des pourcentages catastrophiques (33,3% au tir, 25% à 3-points), le MIP 2018 a beaucoup de mal pour retrouver la forme et ça se traduit dans les résultats collectifs d’Indiana. Les Pacers semblent aujourd’hui destinés à terminer sixièmes de l’Est, car devant eux les Sixers continuent d’avancer avec leurs performances à domicile. Mais outre Victor, y’a d’autres joueurs qui peuvent aider pour remplacer la production de Lamb : Doug McDermott, les frères Holiday, T.J. Warren, même Brogdon peut tout à fait glisser sur le poste 2 de temps en temps. L’effectif est plutôt complet, le talent est là, reste plus qu’à retrouver la forme pour démarrer une nouvelle dynamique et ainsi arriver en Playoffs avec un peu plus de confiance qu’actuellement.

C’en est fini pour Jeremy cette année. Ses copains vont devoir vite s’en remettre et assurer sans lui contre Charlotte et Portland, qui serviront de tests à domicile. Pas ce qu’il y a de plus dur quand on connaît la situation actuelle des deux formations. S’il y a deux victoires au bout, le road-trip de cinq matchs qui suivra juste après pourra être abordé un peu plus sereinement.

Source texte : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top