Heat

Miami a retiré le maillot de Dwyane Wade : le GOAT de la Heat Nation définitivement dans la légende

C’était un événement qu’on avait entouré, souligné dans le calendrier de la saison : le retrait du maillot de Dwyane Wade par le Miami Heat. L’un des meilleurs arrières de tous les temps s’est vu honoré par sa franchise de coeur la nuit dernière en voyant son numéro 3 rejoindre les autres légendes de South Beach. Un moment forcément émouvant. 

Si vous avez découvert le basket dans les décennies 2000 ou 2010, vous avez forcément vibré à un moment ou à un autre pour Dwyane Wade. Visage de la franchise de Miami, incroyable basketteur, scoreur unique, leader clutch, un joueur légendaire, tout simplement. Pourtant, à son arrivée dans le sud des Etats-Unis en 2003, on est loin de se douter que la love story sera si belle, si longue et si glorieuse entre l’arrière venu d’une petite fac et la franchise alors vierge de titres. Un joueur, choisi par une autre légende, Pat Riley. Celui-ci est venu le voir jouer à la fac et le show montré a suffi à le convaincre. La providence favorise alors le parrain, Detroit choisit Darko Milicic et offre la possibilité aux équipes suivantes de pick les meilleurs prospects. D-Wade débarque à Miami, l’histoire peut commencer. Cette histoire, si on peut la résumer en quelques mots, est celle d’un joueur qui donnera quatorze saisons de sa carrière pour mettre la franchise du Heat sur la carte de la NBA. A son arrivée, Miami est une jeune franchise sans titres qui a réalisé quelques bonnes saisons et beaucoup de mauvaises. A son départ, le Heat est une place forte de la NBA, valorisée grâce à trois sacres nationaux et une ribambelle de bannières de divisions. La mission de Flash est accomplie.

Comment dire merci alors ? En offrant à sa plus grande icône le plus grand honneur possible : plus aucun joueur du Miami Heat ne pourra porter le numéro 3. L’hommage est évidemment confié à Pat Riley, le mentor de Dwyane Wade. L’instant est intense, émouvant : un maillot retiré c’est D-Wade qui va disparaître de nos écrans, fini les pump fakes pour aller sur la ligne, les dunks surpuissants, les alley-oops avec LeBron au All-Star Game, les trois-points pour la gagne avec la célébration sur la table face au public. Forcément, l’image est marquante pour un joueur qui a marqué toute une génération de fans, qu’ils soient membre de la Heat Nation ou pas. Pat Riley sent cette tension dans l’air. En digne parrain qu’il est, il détend l’atmosphère avec une bonne vanne : il remercie les joueurs de mener au score pour la cérémonie (Miami menait de 30 points à la pause). L’ancien coach n’est pas l’homme le plus loquace au monde c’est un fait. Il remercie Dwyane Wade pour toutes ces années passées au Heat, tous ces souvenirs partagés et sa place garantie dans l’éternité grâce à son maillot, à jamais retiré.

Pat Riley Miami Heat 23 Février 2020

Et l’intéressé dans tout ça ? Son discours est long, plein d’émotion. Il remercie tour à tour les personnes ayant marqué sa carrière de joueur et sa vie d’homme. Ses coachs au lycée et à l’université, ses coéquipiers de Marquette, ses coachs NBA, tous les joueurs de Miami qu’il a côtoyés, prenant le temps d’accorder un hommage plus appuyé à LeBron James, Udonis Haslem, Chris Bosh et Alonzo Mourning, les quatre joueurs qui ont marqué son passage à South Beach. Sa famille n’est pas oubliée, loin de là. Les membres de son clan, nombreux, sont particulièrement émus par les hommages répétés de la star. Peu de temps avant, sa femme et sa petite fille ont hissé ensemble le légendaire jersey au plafond, où il ira côtoyer ceux de Chris Bosh, Tim Hardaway, Michael Jordan, Shaquille O’Neal et Alonzo Mourning. Les noms sont glorieux mais le doute n’est pas permis : Dwyane Wade est le plus grand joueur de l’histoire de sa franchise. SA FRANCHISE. Et son nom, lui, jamais ne sera oublié.

Discours Dwyane Wade 23 Février 2020

Quel héritage laisse-t-il derrière lui ? La réponse vient de l’intéressé lui-même qui citera en toute fin d’allocution l’un de ses proches amis : un certain Kobe Bryant… Le Black Mamba disait que l’important était de pouvoir inspirer les gens, pour les pousser à réaliser leur rêve. Flash a-t-il été une inspiration ? Bien évidemment. A-t-il marqué toute une génération de joueurs, de fans ? Absolument. Nous manquera-t-il sur un parquet ? Oh que oui.

Dwyane Wade a vu son maillot monter au sommet de l’American Airlines Arena cette nuit et forcément beaucoup de souvenirs sont remontés dans les têtes. Gloire et honneur à ce grand monsieur, ce très grand monsieur du basket ricain. En espérant que son héritage nous offrira de nouveaux phénomènes de son calibre. Le calibre des grands champions. 

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top