Rockets

Les Rockets n’ont aucune pitié pour les pivots : au revoir Hartenstein (2m13), bonjour DeMarre Carroll et Jeff Green (2m03)

James Harden Rockets

Quand Tyson Chandler est ton seul rempart humain.

Source image : NBA League Pass

Vous pensiez que les Rockets déconnaient avec leurs histoires d’ultra-smallball ? Rangez vos rires, car la vitesse supérieure a été activée cette nuit. En effet, selon Kelly Iko de The Athletic, Houston va signer DeMarre Carroll et Jeff Green, tout en demandant à Isaiah Hartenstein de rejoindre la G-League. Bienvenue chez les p’tits.

Il y a ceux qui vont à fond dans leurs expériences, et puis il y a les Houston Rockets. Bienvenue dans le monde merveilleux de Daryl Morey et Mike D’Antoni, les deux savants fous qui sont en train de nous offrir un test révolutionnaire et grandeur nature. Depuis quelques jours déjà, le buzz montait autour de la franchise texane suite à un choix assez déroutant : le transfert de Clint Capela chez les Hawks. En se séparant du pivot suisse ainsi que de Nene, les Rockets se retrouvaient soudainement très petits, en renforçant cependant leurs ailes pour aller jusqu’au bout de leur projet. Mais qui va protéger l’arceau ? Et comment se battre au rebond ? On peut tenter la courte-échelle pour défendre sur Anthony Davis ? Des questions qui pourraient empêcher du monde de dormir, mais certainement pas le duo MDA-Morey. En effet, comme les infos tombées ce lundi l’ont prouvé, les décisionnaires de Houston ont prévu de foncer dans le tas avec leur méthode et leur identité, quitte à se planter royalement… ou faire un majeur all-time au reste de la Ligue. Ainsi, DeMarre Carroll a été libéré par les Spurs (buyout) et rejoint immédiatement les Rockets, tout comme Jeff Green qui était libre depuis quelques semaines. Souvenez-vous, le couteau-suisse avait été prié de faire ses valises à Utah dans le cadre du transfert autour de Jordan Clarkson, un spot étant demandé dans l’effectif du Jazz. Et bien la patience de Jéjé Verdure a fini par payer puisque c’est un contrat de 10 jours qu’il va signer, afin de montrer qu’il a sa place dans l’immense raquette de Houston. Si tout se passe bien, Green pourra transformer son contrat de 10 jours en second deal, avant de le verrouiller pour la fin de la saison en cours. Dans le même temps, le management des Rockets a considéré qu’il y avait beaucoup trop de baobabs en ce moment aux côtés de Tyson Chandler, du coup c’est… Isaiah Hartenstein qui sera envoyé en G-League, parce qu’il fait plus de 2m10 et que c’est so… 20ème siècle de jouer avec des géants. Une décision surprenante compte-tenu du manque de pivots dans le vestiaire de Mike D’Antoni, mais encore plus en sachant que l’Allemand avait montré de beaux signes par séquence, cette saison avec les Rockets. M’enfin, comment être surpris quand on voit la ligne directrice à Houston ces derniers temps ?

L’idée ici n’est pas de détruire le projet mini-Rockets, bien au contraire on a l’impatience d’un gosse le 25 décembre à 10h du matin quand on voit ce que Houston va nous réserver sur les trois prochains mois. Cependant, on ne pensait peut-être pas voir cette équipe aller aussi loin dans son idéologie. Que Capela soit bouté et Nene dans le même temps, pourquoi pas, les raisons sont nombreuses pouvant expliquer ce divorce, et ce n’est pas qu’une question de taille sous la toise. Mais que les ailes soient aussi primordiales au point de se mettre totalement à poil en anticipation des Playoffs, c’est clairement un tapis annoncé avec les deux cartes cachées et claquées sur la table. Tyson Chandler, 37 ans, en bout de course depuis des années, est aujourd’hui officiellement le seul joueur de plus de 2m10 chez les Rockets. S’il ne joue pas plus que cela, ce qui devrait être certainement le cas, PJ Tucker, Jeff Green, DeMarre Carroll et Bruno Caboclo seront pivots… quand Robert Covington ne sera pas envoyé à la mine. Sacré programme ! En tout cas, Houston voulait continuer dans ce sens et apporter expérience, shooting, polyvalence et sagesse sur son banc, ce qui est chose faite avec Carroll et Green. Le premier ne s’est jamais trouvé à l’aise avec les Spurs entre blessures et soucis de rotations, en cas de retour en forme les Rockets pourraient retrouver le sniper à 11 points et 40% de moyenne à trois-points qui régnait à Brooklyn la saison passée. Le second attendait qu’une équipe l’appelle et a toujours été apprécié par sa capacité à défendre sur plusieurs postes sans trop demander de ballons en attaque. Le profil parfait pour signer à Houston en ce moment, sachant que les deux nouvelles acquisitions ont du match de Playoffs en carrière. En attendant peut-être le retour d’Hartenstein, qui sait, s’il perd 10 centimètres d’ici le mois d’avril…

Ce n’était pas une boutade ou une erreur de recrutement. Les Rockets ont bien décidé de jouer en ultra-smallball, et le banc a été complété dans cette voie-là avec les changements réalisés ce soir. Si vous faites plus de 2m07, évitez de passer par Houston car en ce moment vous n’êtes clairement pas bienvenus…!

Source : The Athletic

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top