Grizzlies

Jaren Jackson Jr. et les Grizzlies n’ont pas le temps : « Si vous voulez nous battre, vous devez nous passer dessus »

Talent, jeunesse, caractère… JJJ et ses copains ont les crocs.

Source image : YouTube

Grosse surprise de la saison régulière dans la Conférence Ouest, les Grizzlies sont virtuellement qualifiés pour les Playoffs alors que personne ne les attendait dans le Top 8 au moment de faire les pronos. Ils sont jeunes, ils n’ont aucun complexe et veulent en découdre. Il n’y a qu’à écouter Jaren Jackson Jr. pour comprendre la mentalité de ces petiots aussi insolents que kiffants.

Deux succès au-dessus de la barre des 50% de victoire au moment du All-Star Break, seulement 11 défaites depuis le 9 décembre dernier pour 21 matchs remportés sur la même période, et l’impression d’avoir devant nous une équipe qui pourrait bientôt faire beaucoup de bruit dans le Wild Wild West. C’est déjà un peu le cas avec les superbes résultats de Memphis lors des dernières semaines, mais on ne peut que regarder vers le haut quand on voit la jeunesse et le talent qui caractérisent ce groupe. On savait que les Grizzlies possédaient un noyau de jeunots vraiment intéressant pour bien reconstruire après la fin définitive de l’ère Grit and Grind, mais on ne s’attendait pas à ça, en tout cas pas si vite. Une transition, habituellement, ça prend du temps. Pour qu’une équipe jeune parvienne à se faire une vraie place dans la Grande Ligue, il faut souvent quelques saisons afin de progresser ensemble. Mais ils sont là, avec les crocs. Dans un entretien qui vient tout juste de sortir du four sur HoopsHype, le sophomore Jaren Jackson Jr. est revenu justement sur cette campagne surprise de Memphis. Avec la sensation Ja Morant, bien parti pour terminer avec le trophée de Rookie de l’Année entre les mains, l’intérieur de 20 piges fait partie des grands symboles de ces Grizzlies nouvelle génération, et il a très bien résumé la mentalité de son équipe par rapport aux faibles attentes du début de saison.

« C’était très motivant car personne ne pensait que nous serions dans cette position aujourd’hui. Les gens nous disaient, ‘Vous avez le temps. Ne vous inquiétez pas ! Vous êtes jeunes !’ On était du genre, ‘On s’en fout de ça.’ On est comme ça, c’est comme ça qu’on joue. Quand on arrive sur le terrain, vous devez aligner cinq mecs et nous aussi, peu importe l’âge. Il n’y a qu’un seul ballon. Si vous voulez nous battre, vous devez littéralement nous passer dessus car on adore la compétition. Bien sûr, on a des soirs sans. Mais en fin de compte, on joue dur. »

Jeunes ou pas, rien à battre. Les Grizzlies ne sont pas là pour attendre leur tour, bien au contraire. S’ils peuvent botter des fesses dès aujourd’hui, ils ne vont pas se priver, et c’est ce qu’ils font d’ailleurs. On le voit, ces gars-là n’ont pas peur de regarder leurs adversaires droit dans les yeux. Quand vous avez un Ja Morant qui trashtalke James Harden, un Dillon Brooks qui n’hésite pas à s’en prendre à Andre Iguodala ou encore un Jaren Jackson Jr. qui montre clairement le mindset de son équipe à travers ses déclas, vous comprenez vite qu’ils ont très faim. Aujourd’hui, ils sont bien partis pour obtenir leur place en Playoffs, eux qui possèdent quand même quatre matchs d’avance sur le neuvième de l’Ouest, les Blazers. Quatre matchs, c’est beaucoup et peu à la fois. C’est beaucoup car ça montre quand même un vrai écart au niveau du bilan (28-26 pour Memphis, 25-31 pour Portland), mais c’est peu dans le sens où il reste une trentaine de rencontres à disputer, qui plus est avec un calendrier assez hardcore pour finir la saison régulière. Le programme pour les Grizzlies est en effet plutôt tendu contrairement à des équipes comme Portland, New Orleans ou encore San Antonio. Et ça va commencer très fort tout de suite en sortie de All-Star Break, avec un road-trip de quatre matchs incluant un déplacement à Los Angeles pour affronter les Lakers et les Clippers, avant de rencontrer les Rockets à Houston.

Les jeunes Grizzlies ont de l’ambition, ils veulent faire mal à la concurrence, peu importe s’ils sont jeunes ou s’ils manquent d’expérience. Ces mecs-là n’ont pas le temps pour progresser lentement. Ils ont déjà les Playoffs dans leur viseur. Déjà.

Source texte : HoopsHype

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top