Thunder

Les notes de Thunder – Celtics : Jayson Tatum, sa grosse paire et Léonardo Di Smartinho permettent à Boston de l’emporter

tatum et chris paul

Fernando Marçal (2) : il a davantage marqué que Terrance Ferguson, au moins.

Source image : NBA League Pass

C’est l’une des nouveautés pour cette saison 2019-20, TrashTalk vous offrira chaque dimanche soir les notes du NBA main event made in France. Disons qu’on a la chance de pouvoir profiter d’un match chaque semaine en prime time, disons que ça ne nous obligera plus à patienter devant un épisode claqué de Zone interdite, alors disons qu’on a décidé de profiter de tout ça pour rigoler un peu et pour vous faire part chaque semaine de notre bulletin de notes maison. Âmes sensibles s’abstenir, on n’est pas venus ici pour caresser la NBA dans le sens du poil, enfin pas toujours.

Il est de ces dimanches soirs où rien ne va, allant jusqu’à commander une pizza à l’ananas en pensant que – par – peut donner +. Une fois la panse comblée, vous décidez de vous rendre au Havana 777 Club pour côtoyer les plus belles danseuses de Meurthe-et-Moselle. Malheureusement, le sort continue de s’acharner puisque l’espace détente est déjà privatisé au nom de « K.L », une désillusion qui vous renvoie au point de départ qu’est votre canapé. Ainsi, le programme TV apparaît comme la dernière option d’éviter le coucher dès 21 heures, mais après avoir zappé les vingts premières chaines et aperçu Mokthar nu sur les épaules de Gilles Verdez, vos envies de suicide refont surface. Seuls les plus téméraires ont tenus jusqu’à Bein 3 où s’affrontent Boston Celtics et Thunder d’Oklahoma, une superbe opportunité de sauver votre dimanche soir. D’un côté, une troupe de braqueurs emmenée par un maltesers en 17-5-7 et qui depuis Octobre, déjoue les pronostics avec 32 victoires pour seulement 20 revers. De l’autre, des C’s version « joga bonito » qui de par leur application et leur sérieux, restent sur 6 succès consécutifs. Sortez le calepin et envoyez les notes !

Boston Celtics 

Kemba Walker (7) : 27 pions à 38% au tir pour l’ancien des Hornets qui se réveille au moment de call the game. On a eu cette impression de ne jamais le voir pour finalement récupérer une feuille de match plus sale qu’un t-shirt de Nurkic après douze minutes de footing : All-Star de A à Z, surtout dans le money-time.

Daniel Theis (5) : une gueule de beau-frère texan qui te prête sa Harley Davidson contre ton permis de chasse dans le Périgord. Il pèse dans la raquette mais rend des feuilles de matchs trop légères dues à sa stretch-attitude. S’il roulait autant après un écran que sur la route 66, bonjour la plus-value pour les C’s.

Marcus Smart (6) : s’il sera honoré dans le Top 10 pour son incroyable défense et ses interceptions clutch, sa place dans le Shaqtin’a Fool lui est d’ores et déjà réservée avec un flop digne des plus grands acteurs hollywoodiens. Huit fois mieux joué qu’une scène de Roumanoff, son bond laissait penser à un véritable attentat du défenseur, un coup de taser de Wanamaker ou un hommage à Claude François.

Jaylen Brown (6) : un bon match pour l’ailier qui a juste fait le taf, en attaque comme en défense. On a rien de particulier à ajouter sur Jaylen du coup on en profite pour vous mettre le lien d’une vidéo des meilleurs carreaux de Philippe Quintais.

Jayson Tatum (9) : 26 points et 11 rebonds à 53% au tir, v’la donc la saleté de cette soirée. Il est le MVP logique de cette rencontre avec une propreté digne des grosses pointures de la ligue, et on parle clairement pas de panards. Pull-up jumpshots, fadeaways et présence dans la peinture… Tatum est au coeur du collectif des Celtics. Si ce n’est pas cette année, il faudra peu de temps pour qu’il emmène son équipe… très loin.

Grant Williams (4) : le blaze d’une légende qui a tourné en 19-15 aux Vancouver Grizzlies et emmené sa squad en Finales contre les Bulls de Jojo. Tellement précieux en un quart d’heure de jeu.

Gordon  Hayward (6) : 13 points et 10 rebonds pour l’ailier des C’s qui a été généreux dans la débauche d’énergie. On sait à quel point il est difficile d’oser sauter pour choper un rebond quand on a connu une blessure aussi traumatisante que la sienne, mais Gordon est téméraire. Ce double-double vient récompenser du travail, very beaucoup de work.

Enes Kanter (4) : recherché en Turquie et désormais au T.D Garden après avoir disparu en seconde période.

Romeo Langford (3) : 0-0-0-0-0 à 0/0 au tir et -8 quand il était sur le parquet, voilà ce qu’on appelle saisir sa chance s’en rafaler les bouboules. Ciblé en défense par les vétérans du Thunder, match de rookie, hélas.

Brad Wanamaker (4) : méchant dans Expendables qui débarque avec un oeil bionique aux 3/4 du film. Son plan machiavélique de la soirée : planter deux pions en dribblant comme sur un playground au tieks.

Oklahoma City Thunder

Chris Paul (6.5) : avec 22 points, 5 rebonds et 5 passes, le petit meneur a tardé à prendre ses responsabilités ce soir : beaucoup de tirs refusés, une légère nonchalance et des ballons passés à Abdel Nader. L’issue aurait pu lui être favorable avec une interception bien pensée, en vain. Boh, la prestation reste très correcte mais on en attend davantage en Playoffs.

Shai Gilgeous-Alexander (8) : n’a peur de rien, pas même des centres de Kurzawa. Des pourcentages équivalent à ceux en matières grasses dans les mollets de Jokic, et un sang-froid à faire rougir D’Angelo Russell. Nous parlons de l’un des plus grands espoirs de cette ligue, point final.

Terrance Ferguson (0.1782 en attaque et 8 en défense) : 1 passe décisive en 26 minutes de jeu, c’est pas mal si t’es remplaçant aux Girondins de Bordeaux.

Danilo Gallinari (7) : il est la double-surprise de cette saison pour le Thunder. D’abord, personne ne s’attendait à voir l’ailier aussi appliqué dans son jeu et ensuite, qui pouvait prédire que tourner à 43% du parking était possible avec un strabisme ? En conclusion, un match dans la continuité de ses précédentes sorties : l’Italien honore son contrat.

Steven Adams (4) : il est malgré lui, le facteur X du match avec un 2/10 au tir qui fait tache. D’autant plus quand on est un intérieur néo-zélandais censé boire dans le crâne de son match-up. Néanmoins, quand Stevy rend une mauvaise copie, on peut quand même y lire « 11 rebonds ».

Dennis Schroder (6.5) : 22 points et 7 rebonds pour le sixième homme d’Oklahoma City qui s’est mué en artilleur : 21 tirs tentés à 38% de réussite, on a clairement vu mieux. Son champ d’activité est tellement large qu’il a été clutch sans l’être : à l’image de ses cheveux, un véritable paradoxe.

Darius Bazley (non-noté) : si le rookie ressemble à Jared Dudley x Weight Watchers, il n’est pas inintéressant depuis le début de saison. Malheureusement pour lui, le poste 4 a quitté le parquet dû à une blessure au knee (désolé on parle pas anglais).

Nerlens Noel (4) : 5 points et 5 rebonds pour le back-up de Steven Adams qui n’a pas vraiment compensé le mauvais rendement de son supérieur.

Hamidou Diallo (3) : seul joueur qui met plus de points au Dunk Contest qu’en match.

Luguentz Dort (3) : bière flamande élaborée avec de l’orge de qualité supérieure : « eh chef, mets moi une Luguentz ! ». Concernant l’aspect balle orange, c’était pas top-top ce soir, hormis en sortie d’écran

Abdel Nader (3) : ça se voit qu’il est content d’être là mais ses coéquipiers, sont-ils contents qu’il soit là ?

Olympique Lyonnais

Fernando Marçal (2) : il a davantage marqué que Terrance Ferguson, au moins.

Voilà pour cette édition des notes opposant deux équipes qui sont allées au bout de leurs idées. Du flop, des gros tirs et de l’intensité défensive… ce match a définitivement sauvé notre dimanche soir. On se retrouve la semaine prochaine pour les notes du All-Star Game qui risquent d’être mythiques, genre ? Mythiques !

1 Comment

1 Comment

  1. Tarsipark

    10 février 2020 à 8 h 17 min at 8 h 17 min

    Tatum, super match mais deux grosses pertes de balles qui auraient pu coûter cher sur ola fin. C’est pas à lui de porter la balle dans ces moments-là !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top