Nuggets

Les Nuggets gèrent les Clippers à la maison, 114 à 104 : Denver veut sa place de numéro 2 à l’Ouest cette saison

Devant leur public ce dimanche, les Nuggets ont géré du premier au dernier homme pour se défaire de vaillants Clippers. Un match géré par Denver, qui récupère sa deuxième place à l’Ouest et ne veut pas la laisser à qui que ce soit d’autre. Non mais oh.

La frustration était telle que tous les joueurs en parlaient. Mieux encore, certains se permettaient d’aller encore plus loin, en annonçant avant même le match contre Los Angeles que l’effort serait nettement meilleur et ponctué par une victoire. C’est Malik Beasley, en l’occurrence, qui servait de haut-parleur pour cette occasion. L’arrière ne faisait que pointer du doigt un réel souci au sein de son équipe, qui est celui de la régularité dans l’effort. Lorsque Denver affronte un poids lourd de la Ligue ? On sait qu’on obtiendra la meilleure version des Nuggets, avec des victoires à Dallas, à Indiana, chez les Lakers, contre Boston, Houston, Philadelphie ou Miami. Ce n’est pas une garantie, un effet systématique, mais il y a de bonnes chances pour que la machine du Colorado tourne à plein régime. Mais lorsque Denver affronte une équipe au bilan moyen voire médiocre ? C’est tout un château de cartes qui s’écroule. Des défaites contre Atlanta, New Orleans deux fois, Sacramento, Washington, et donc plus récemment Cleveland. C’était à domicile, ce samedi, et les Nuggets offraient une pathétique performance face à des Cavs dans une situation particulièrement galère, collectivement parlant. Il semblait inconcevable de perdre face à cette équipe, et pourtant Denver y arrivait avec la manière. Encore un petit souci de jeunesse, d’inexpérience, un réel manque de caractère et de leadership dans cette équipe au talent commun certain. Beasley, et Mike Malone l’entraîneur avant lui, étaient donc très clairs sur la réalité des Nuggets. Effort de merde contre Cleveland, défaite honteuse mais assumée, retour au boulot dès le lendemain en back-to-back pour faire nettement mieux face aux Clippers. Et comme par hasard ? C’est exactement ce qui s’est passé, l’équipe de Jamal Murray se réveillant pour l’affiche hypée du soir. Portés par leur banc et un beau combo Nikola Jokic – Gary Harris en première mi-temps, les hôtes vont prendre le large et créer une réelle distance avec Los Angeles.

Tout le monde s’y met, et c’est donc le mode perfect de Denver auquel on a droit en cette fin de semaine. Le mode perfect, c’est celui qui voit les Nuggets défendre le plomb devant leur public, compter sur les contributions de chacun, et ne pas dépendre des oeuvres fantastiques d’un grand pivot aux mains dorées. Jokic a, dans les grandes lignes, fait le travail ce dimanche. Agressif en début de match, le pivot a ensuite fait prendre des fautes à ses adversaires directs, excluant Patrick Beverley et punissant Ivica Zubac quand ce n’était pas Montrezl Harrell sous les arceaux. Sauf que battre les Clippers, ça ne demande pas un 20-15-6 de Nikola, même sans Paul George en face. Il faut bien plus que cela. Et c’est en ça que le mode perfect devient… perfect pour Denver, lorsque tout le monde oeuvre à la victoire collective. Ainsi, Monte Morris et Mason Plumlee ont encore été cruciaux pour prendre le relais des titulaires, quand Torrey Craig ne volait pas aux quatre coins du terrain afin de créer de nouvelles possessions. Fatigué par la mission défensive qui consistait à ralentir Kawhi Leonard, Craig passait le relais à Jerami Grant qui effectuait un travail remarquable sur le All-Star. Et pendant ce temps-là ? Michael Porter Jr scorait en transition, Jamal Murray provoquait des lancers, et soudain ce sont tous les Nuggets qui menaient la barque vers la victoire. Alors certes, en manque de killer instinct et donc de leadership comme mentionné plus haut, cette même équipe va laisser les Clippers revenir dangereusement au score en fin de match. Mais avec quelques stops défensifs cruciaux et un dernier effort collectif, la victoire va définitivement revenir aux hôtes, une victoire qui permet à Denver de rester en duo avec Utah tout en haut de la Conférence Ouest, derrière les Lakers. La bonne nouvelle ? C’est que ce groupe l’emporte sans Paul Millsap et trouve un moyen de s’en sortir, de se rattraper, quelques heures après la honte à domicile face aux Cavs. La mauvaise nouvelle…?

C’est que Denver va affronter Charlotte puis Golden State, et on se demande quelle équipe va se pointer sur le parquet. Si ces Nuggets étaient sérieux tous les soirs, ils pourraient aller faire du pied aux Lakers tout en haut de leur conférence. Battre les gros, c’est très bien, mais battre le plus de monde possible, c’est encore mieux. Aussi bizarre que cela puisse sonner à l’écrit, on a donc… hâte de voir les Nuggets face aux Hornets et Warriors. Parce que leur tempérament sera testé cette semaine.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top