Pistons

Sekou Doumbouya enchaîne : deuxième titularisation, deuxième double-double, et en plus le Doums joue les snipers

Sekou Doumbouya 5 janvier
Source image : NBA League Pass

On avait appris avant-hier avec bonheur la première titularisation de Sekou Doumbouya face aux Clippers, et le gamin s’était d’ailleurs plutôt bien débrouillé face au duo Kawhi Leonard / Paul George. Toujours pas de Blake Griffin la nuit dernière et Dwane Casey a donc de nouveau fait confiance à son rookie français, et bien lui en a pris puisque notre Sekou national a donc remis ça en lâchant une vraie perf, pleine de bonne grosse défense, de highlights et de shoots du parking. Ça promet, on enchaîne !

Un début de carrière se joue parfois à pas grand chose, et on prend d’ailleurs pour exemple celui de… Jordan Poole, adversaire hier des Pistons et auteur d’un petit 2/5 des familles pas loin d’être pour lui l’équivalent d’un 18/20 du parking. Pour Sekou Doumbouya ? Son entrée chez les grands aura été un peu plus longue à se dessiner mais depuis 48h l’ancien limougeaud croque à plein dans la pomme offerte par son coaching staff. Une bonne première en tant que titulaire jeudi soir face aux Clippers, et donc cette deuxième chance filée la nuit passée face aux Warriors, match lors duquel Sekou se sera officiellement présenté à la NBA en tant que bon gros freak from France. Et ça ? J’achète ET ÇA ? J’ACHÈTE.

16 points à 6/10 au tir dont 4/7 de Limoges, 10 rebonds, 2 passes, 2 steals et 1 contre en 38 minutes

Une nouvelle fois titulaire au poste 4 et plus gros temps de jeu de son équipe cette nuit, Sekou Doumbouya a donc envoyé un message à Dwane Casey. Ce message ? Il est celui-ci : je suis jeune ok, mais j’ai la dalle, je peux tout faire et je peux le faire bien. Tranchant en défense car il est là pour ça, à la base, Sekou n’a cette nuit pas uniquement fait les basses tâches puisqu’il a cette fois-ci participé pour de vrai à l’animation offensive de son équipe. Toujours un peu désarticulé quand il remonte la balle timidement après un rebond offensif, le Doums a néanmoins fait découvrir au public du Chase Center ses talents de sniper grâce à notamment… quatre tirs longue distance, dont l’un succédant à un énorme chase-down block et l’autre en toute fin de match à un moment où les paniers commençaient à coûter cher. Pas timide pour un sou pour ce qui est de prendre ses responsabilités, body language mi-décontracté mi-focus, le projet des Pistons commence donc à mettre tranquillement le nez à la fenêtre, en pleine période de trouble à Motown puisque Andre Drummond en personne se retrouve mêlé depuis hier à des rumeurs de trade. L’occasion ou jamais donc pour Sekou de montrer à tout le monde qu’il peut faire partie de ces gars qui ggèreront la reconstruction en ville en cas de départ du Penguin, et le moins que l’on puisse dire c’est que Doumby fait le taf depuis deux matchs.

Deux matchs, deux titularisations, deux doubles-doubles, ce qui place donc Sekou Doumbouya à la première place all-time du ranking regroupant les ratios titularisations / doubles-doubles. Bah quoi, nous aussi on peut chier des statistiques bidons non ? On peut d’ailleurs arguer facilement que Sekou Doumbouya est un meilleur joueur de basket que Blake Griffin et que son pourcentage de wins est meilleur que celui du rouquin, mais allons-y doucement parce qu’il est possible que les flics débarquent dans notre salon si on continue notre cirque. Le prochain rendez-vous ? Demain soir à Los Angeles face aux Lakers, imaginez la tête que va faire LeBron quand il va découvrir son successeur. Allez, on arrête, c’est promis.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top