Bulls

Les Bulls aiment creuser encore plus profond : défaite 83 à 73, ouais 73 points comme avec un 7 et un 3 collés

Michael Jordan Chicago Bulls

Pire total de points marqués en NBA sur un match cette saison, voilà.

Source : drodd.com

Est-ce qu’on vient de voir le pire match de toute la saison en NBA cette nuit ? Le débat est ouvert, tant les Bulls et Hornets ont offert une daube de basket à Chicago et son valeureux peuple. Une rencontre, bien évidemment, qui a été perdue par Jim Boylen et ses hommes devant leur public. Et avec la manière.

Un pas en avant, treize pas en arrière, c’est ça l’expression ? Non, c’est pas ça ? Bon, on ne sait plus vraiment quelle est la formulation exacte, par contre on a l’idée, et c’est tout ce qui importe au moment présent. Car les Bulls, nos chers Bulls, ont fait leur spéciale. Cette saison, quand tu fais un ou deux pas en avant, il ne faut surtout pas prendre trop confiance car cela va certainement être suivi par une bonne douzaine de pas en arrière. Récemment, pourtant, il y avait de quoi attirer les regards et donner envie de regarder une prestation à domicile de qualité face aux Hornets. Le match perdu à Miami ? Un beau combat, avec un Lauri Markkanen retrouvé, des joueurs qui se serrent les coudes et des actions clutch. Contre Toronto ? Une défaite au finish, avant de se reprendre de manière sérieuse face aux Hawks deux jours plus tard. Alors oui, le bilan n’était pas génial, mais en abordant la rencontre face à Charlotte ce vendredi, on était en droit d’être optimistes. En droit d’attendre une victoire et des jeunes qui offrent du vrai jeu sur un rythme élevé. Et bien, holy shit, ceux qui ont le droit d’être optimistes appartiennent en fait au département des ophtalmologistes de France et leur bilan de fin d’année va connaître un sacré boost à la dernière seconde. L’immondice proposée par les Bulls et les Hornets n’a même pas sa place dans le monde du sport professionnel, on l’affirme avec le plus grand sérieux possible, et cela va largement au-delà du cadre statistique. On va tout de même vous proposer ces quelques merveilles, histoire de vous donner l’eau la gerbe à la bouche : 19% à trois-points pour Charlotte, 20 balles perdues également, 30% au tir pour Chicago et 20% de loin…! Aucun joueur n’a dépassé les 16 points, le score du troisième quart fût 15-10 pour les Hornets. Si quelqu’un a découvert le basket cette nuit via ce match, s’il a eu le malheur et la peine de vivre une telle tragédie dans sa vie, on peut déjà vous assurer qu’il y aura une licence dans un club qui ne sera pas signée l’année prochaine.

Charlotte a tout de même réussi à s’en sortir entre les cadavres de fans déprimés et le staff technique qui cherchait de la lumière en rampant au sol les yeux injectés de sang, mais même les Hornets ne savaient pas vraiment quoi faire de cette victoire tant elle était impensable après une telle purge. Quant aux Bulls… bon, par où commencer. On ne va pas prendre ce match uniquement et l’isoler pour en faire un symbole de la saison à Chicago, ce serait aussi injuste qu’impertinent. Cependant, comment ne pas encore une fois froncer les sourcils en pensant à ce que Boylen a offert ? Un Lauri Markkanen menotté au banc, alors qu’il commençait à retrouver ses marques dernièrement, pendant que Thaddeus Young profite d’un temps de jeu similaire à celui du Finlandais, tout ça parce qu’il a notamment évoqué son mécontentement concernant ses minutes cette semaine ? Difficile de dire si ceci a expliqué cela, l’entraîneur de Chicago se cachant derrière la bonne dynamique qui entourait un certain cinq en particulier sur le parquet, mais le fait est que les Bulls ont encore réussi à choquer, à étonner, à rendre confus ceux qui les observent de loin, car ce type de scénario semblait improbable. Une distribution trop idéaliste des responsabilités, du temps de jeu, afin que tout le monde soit content mais… personne ne l’est vraiment. Hormis Zach LaVine qui jouit d’une vraie liberté en attaque, et qui a déjà montré aux Hornets ce dont il était capable, qui peut s’exprimer librement ? Personne, de manière régulière. Du coup, compliqué de savoir quoi faire. On a un match séduisant et engagé à Miami il y a quelques jours, qui est suivi par cette espère de honte basketballistique à domicile, sous les huées d’un United Center furieux de devoir payer pour ce genre de spectacle. Et tout ça pour jouer… les Clippers ce dimanche ?

Si les Bulls 2019-20 n’ont réussi qu’une fois à remporter deux matchs de suite, ce n’est pas pour rien. Schizophrène, menée par un entraîneur aux méthodes de moins en moins compréhensibles, cette équipe apporte autant de potentiel que d’incertitude tous les soirs. On parie ? Allez, match serré face aux Clippers, parce que c’est ainsi avec Chicago si on suit la récente logique.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top