Timberwolves

Preview Wolves – Suns : non vous ne rêvez pas, ce match est bien l’un des plus excitants de la nuit

TrashTalk Fantasy League

Rendez-vous 23h, cette semaine la soirée raclette chez Jean-Barnabé finira plus tôt que d’habitude.

Source : YouTube

Si l’on nous avait dit il y a un mois que le 23 novembre nous devrions quitter à la hâte la soirée raclette de chez Jean-Barnabé pour nous ruer sur un Wolves – Suns… on vous aurait clairement ri au nez, on aurait clairement recraché notre riz au lait. Ri au nez, riz au lait, on est d’accord que la perspective de ce match nous fait même faire des rimes riches, alors bienvenue dans la quatrième dimension.

Minnesota Timberwolves, Phoenix Suns. On est là, clairement, en présence de deux des franchises les plus déprimantes de ces dix dernières années, et cela malgré l’émergence d’un pivot exceptionnel dans le Minnesota et l’émergence de… rien du tout en Arizona. Mais si l’on ne se laissera évidemment pas happer par les sirènes de la conclusion hâtive, ce temps semble pour l’instant révolu compte tenu du magnifique début de saison des deux franchises. D’un côté des Suns transfigurés avec l’arrivée d’un vrai coach pour gérer l’équipe, avec l’arrivée d’un vrai meneur de jeu pour… mener le jeu, et grâce également à l’ajout de quelques pièces ô combien malignes, Aron Baynes, Kelly Oubre, Frank Kaminsky, Dario Saric et Cam Johnson on vous parle. De l’autre ? Une vraie équipe, drivée par un coach qui semble enfin capable de tirer le meilleur des joueurs du Minnesota, après quelques saisons passées sous le terrible joug de Sam Mitchell ou Tom Thibobulls. Karl-Anthony Towns et ce n’est pas une surprise, Andrew Wiggins déjà un peu plus, mais également les jeunes Okogie ou Culver pour accompagner les soldats du feu Covington ou Dieng, ça c’était moins garanti.

Aujourd’hui ? Les Wolves affichent un bilan positif de huit victoires pour sept défaites, les Suns accusent un peu le coup mais sont à l’équilibre, et les deux franchises comptent en tout cas un nombre de victoires qu’on leur aurait donné ans problème… à Noël, tant les prévisions de début de saison ne jouaient clairement en leur faveur. Sauf qu’entre temps Devin Booker est devenu un vrai leader pouvant faire jouer ses copains et même… compter sur eux, sauf qu’entre temps Karl-Anthony Towns est – à l’instant T – le meilleur pivot de la Ligue, sauf qu’entre temps Andrew Wiggins est devenu le joueur que tout le monde attendait (ou n’attendait plus), et voilà comment on se retrouve à attendre avec impatience un match entre deux franchises dont on se servait uniquement pour des punchlines il y a encore deux mois.

Voilà comment on se retrouve à attendre 23h en tapant du pied, en n’osant pas forcément le dire à nos proches car on assume pas encore tout à fait. Bah ouais, va dire à ton meilleur pote que t’es pressé de partir de chez lui parce que la match-up Jeff Teague – Tyler Johnson t’enjaille plus que la partie de Time’s Up qu’il est en train de préparer, et on verra bien comment il réagit. Allez, vite vite vite… à ce soir, 23h, et avec le sourire.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top