Warriors

Stephen Curry pourrait ne pas rejouer de toute la saison 2019-20 : sortez les chenilles, ça tank à balle chez les Warriors

Stephen Curry

Allez, alanéprochène.

Source image : YouTube

Parce que les nouvelles sont excellentes en ce moment chez les Warriors, il fallait bien en rajouter une couche finale sur ce premier mois de compétition. C’est fait : blessé à la main la semaine dernière, Stephen Curry est prévu pour trois mois loin des parquets mais le meneur pourrait ne tout simplement pas rejouer de la saison.

On en a parlé, en long et en large. On en a discuté sur les réseaux sociaux, on a tendu des mouchoirs aux fans de Golden State, on a écrit dessus et claqué un Apéro spécial tellement c’était violent. Les Warriors, après avoir roulé sur la Ligue ces cinq dernières années, ont vécu des derniers mois cauchemardesques, ponctués ici par la blessure de leur joueur emblématique. Sans Klay, avec un Draymond diminué et peu de choses à se mettre sous la dent, les supporters de San Francisco se disaient qu’ils pouvaient au moins compter sur Steph cette saison. Allez, on va en chier pour aller en Playoffs, on va se faire humilier certains soirs, mais au moins on aura un des joueurs les plus spectaculaires de toute la Ligue avec une brouette de possessions et l’envie de mettre des fessées à ses défenseurs… non ? Malheureusement, non. Match face aux Suns, Aron Baynes et sa caravane de 200 kilos tombent sur la main de Curry, direction le vestiaire. L’IRM qui suivra indiquera une fracture de la main, trois mois sans basket pour le chef, clap de fin sur 2019. La question du coup qu’on se posait, en voyant l’état global des Warriors et l’intérêt de la franchise à se défoncer sur les mois à venir, c’était la suivante : est-ce qu’on reverra Steph cette saison ? Est-ce que Golden State, désormais sous l’assurance de vivre une saison flinguée, doit forcer entre guillemets son joueur à revenir en milieu de saison, sans la moindre perspective collective et avec un rythme à retrouver ? Sachant que le management a tout misé sur lui pour les années à venir, avec le départ de nombreux éléments cet été ? Si la réponse définitive n’a pas encore été donnée par les Warriors eux-mêmes, qui vont surveiller la rééducation de Curry et offrir des infos dispersées ici ou là, des premiers bruits de couloirs ont commencé à fuir du Chase Center. En effet, toujours à l’affût de la bonne news, Ric Bucher de chez Bleacher Report a écrit un pavé sur l’état des Dubs, incluant cette phrase de fin glissée comme une grenade sous le lit.

Des 15 joueurs qui étaient en tenue lors de leurs derniers Playoffs, aucun n’était présent pour le match de cette semaine remporté à la surprise générale face aux Blazers. Ce qui pourrait continuer à aller dans leur sens, en ce qui concerne l’envie des équipes adverses d’humilier les Warriors. L’humilité de l’entraîneur Steve Kerr sur ces 5 années de domination pourrait aussi avantager Golden State, comme l’a indiqué un membre du personnel de direction d’une franchise de la Conférence Est.

« Kerr a toujours bien fait les choses. Aujourd’hui, ils ont plus l’apparence d’une biche blessée au bord de la route qu’autre chose. Pas besoin de les torturer, il suffit de les sortir de leur misère chaque soir. »

Curry n’a pas besoin de se préoccuper de cette misère actuellement. Son absence longue-durée n’est pas uniquement portée sur le fait que la franchise veut agir avec précaution le concernant. Une source au sein de l’équipe a dit que la fracture était plus grave qu’initialement pensée, et il est peu probable qu’il rejoue cette saison. La bonne nouvelle, évidemment, c’est qu’il n’aura pas à endurer des dizaines de célébrations, de mâchouilles de protège-dents et de trois-points comptés avec les doigts de la part de ses adversaires revanchards.

Bon, mettons tout de suite les choses au clair. Avec tout le respect que nous avons pour nos collègues américains, Ric Bucher s’est spécialisé dans le drama, et dans le largage de bombes ici ou là sans trop se préoccuper des conséquences. Tant que Golden State n’a rien dit, tant que le management n’a rien dit, et tant que les pontes de l’information basket aux US n’ont rien dit, c’est statu quo pour tout le monde. Il est impossible de voir une franchise communiquer une semaine après la blessure d’un joueur, pour indiquer que sa saison est déjà terminée, alors que les premières évaluations officielles donnent trois mois d’absence. Pas dans le cas d’un Stephen Curry, dans le cas des Warriors, et dans l’importance qu’il a dans son équipe. Rien que sur le dossier Klay Thompson, que tout le monde assume comme étant bouclé puisque l’avis général consiste à dire qu’il ne jouera pas cette saison, Golden State a choisi une ligne de communication typique. On va prendre le temps, il y a peu de chances qu’il joue, mais rien d’officiel. Il en sera très certainement de même avec Steph. Pour le moment, silence radio à San Francisco, rien de la part du joueur ni de son staff, on se retrouve début janvier pour un éventuel communiqué autour de sa rééducation. Puis, en fonction de ce qui se passe, en fonction des intérêts des Dubs et de Curry, on voit si cela vaut le coup de le faire jouer sur la deuxième partie de saison. Mais dans quel but ? S’assurer que le Chase Center n’est pas officiellement construit sur un cimetière indien ? Offrir un peu de fun dans une saison claquée, avec une prise de risques réelle ? Quand on voit la mode du load management et l’objectif de Golden State cette saison, l’option shutdown est plus que sérieuse à envisager.

Rien d’officiel, rien de garanti, rien de fini. Mais en toute logique, quand on voit les Warriors actuellement et les blessures de leurs cadres, il y a de bonnes chances pour qu’on ne revoit pas Stephen Curry cette saison. Chiant, mais compréhensible. Affaire à suivre.

Source : Bleacher Report

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top