Knicks

David Fizdale n’est pas en danger selon les médias new-yorkais : même lui ne sait plus quoi faire pour partir

David Fizdale

« Mais laissez-moi partiiiiir ! »

Source image : Youtube

Nouvelle année, nouvelle équipe, mais toujours la même rengaine chez les Knicks. Après sept matchs de saison régulière, la franchise se retrouve encore dernière de sa Conférence. Des résultats qui pourraient remettre en question la place du coach mais pas à New York.

Cette année devrait encore être placée sous le signe de la défaite pour les Knicks. En sept matchs, les New-yorkais en sont déjà à six défaites et on peine à voir un style de jeu ou même un cinq majeur définitif. Alors forcément, on se dit que David Fizdale doit être sur la sellette dans les bureaux de la franchise. Et bien apparemment il n’en est rien et le coach reste soutenu par le management. En même temps, après avoir laissé passer Mike Budenholzer, Monty Williams ou encore Steve Clifford ces dernières années, ça ferait mauvais genre de virer leur head coach au bout de moins d’un mois dans cette nouvelle saison régulière. En tout cas, le brave David n’a pas de souci à se faire puisqu’il peut même compter sur le soutien de ses propres joueurs et notamment de celui qui s’apparente aujourd’hui au franchise player des Knicks, à savoir Marcus Morris. C’est typiquement avec ce genre de phrase que l’on s’aperçoit de la tristesse de l’été passé dans la Grosse Pomme. Le double M a parlé de son entraîneur à Marc Berman du New York Post.

« Fiz nous met dans les meilleures dispositions pour réussir. C’est à nous de mieux exécuter le plan de match. Fiz a toujours été un grand entraîneur pour nous et il nous a donné ce dont nous avions besoin. »

C’est même plus une décla à ce niveau-là, c’est une déclaration d’amour que le joueur adresse à son coach. Néanmoins, s’il est vraiment aussi parfait que ça, on se demande comment les consignes peuvent être à ce point négligées. Le changement continuel de titulaires pourrait être l’une des explications. En effet, Fiz a réussi à aligner cinq starting five différents en sept rencontres. Bien sûr, cela s’explique en partie par les blessures et les absences de certains mais tout de même, on peine à y voir clair dans la plan de jeu des Knicks. Heureusement pour le coach de New York, son protecteur est encore là pour le défendre.

« Il y a 10 nouveaux joueurs dans l’équipe et nous avons joué sept matchs. Ce n’est pas comme si le cinq majeur était choisi le jour du match. On s’entraîne avant avec les cinq joueurs qui commencent. Donc ce n’est pas comme si c’était juste une décision en l’air et que personne ne sait ce qui se passe. Il est très transparent. […] Il nous explique la raison pour laquelle il fait des expériences. Donnez 10 nouveaux joueurs à n’importe quel entraîneur de la Ligue et regardez comment ils s’en sortent. Il nous met dans la meilleure position pour gagner et maintenant, il en va de notre responsabilité. »

On va tâcher de faire confiance au vétéran qui aime observer les différents entraîneurs au grand dam de Billy DonovanDonc tout se passe bien chez les Knicks et tout le monde est épanoui. Malgré tout il, va quand même falloir commencer à gagner des matchs sinon Marcus risque de voir partir son petit protégé.

Source texte : New York Post

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top