Pistons

Débuts timides pour Sekou Doumbouya : peu de temps de jeu mais déjà de bonnes choses, Sekourrect pour une première

Sekou Doumbouya

Sekourageux ce genre de vanne.

Source image : NBA League Pass

C’était donc cette nuit : la première brique d’une carrière NBA à poser, même si l’importance d’un match de pré-saison dans une vie de basketteur est à peu près égale à celle d’une bouteille de Vittel dans une soirée étudiante. Sauf que nous, les petits français, attendions ça de pied ferme, voir comment le petit Sekou allait se débrouiller pour sa première sortie « officielle » avec son beau maillot des Pistons.

Première info majeure ? On a bien failli ne jamais voir Sekou Doumbouya. Collé au banc comme un vulgaire Bazemore époque Warriors, le Frenchie rongeait son frein en regardant Andre Drummond balancer des aeroplanes du parking et des saucisses de Francfort au poste, on a connu des baptêmes plus agréables. Le Magic dominait globalement grâce à un collectif léché, comme quoi rester tranquille à la Free Agency a ses avantages, et si Markelle Fultz, Aaron Gordon, Jonathan Isaac et Mo Bamba confirmaient la bonne forme de la colo d’Orlando, les Pistons s’en remettaient surtout à un bon Christian Wood en sortie de banc. Et on est d’accord, la fin de la phrase précédente nous rappelle de manière terrible que ce n’est encore que de la pré-saison. Puis à 9 minutes et 27 secondes de la fin du match, cocorico, Sekou enlève le jogging, baille un coup car la sieste fut bonne, et entre sur le terrain pour tenter de montrer quelques skills dans une fin de rencontre qui n’intéresse plus grand monde, en partant du principe que le reste ait intéressé quelqu’un. Quinze secondes de jeu et un premier rebond offensif pour montrer qu’il est là, mais c’est surtout un gros passage trois minutes plus tard qui retiendra l’attention. Grosse défense pot de colle sur Al-Farouq Aminu puis gros tir du parking deux possessions plus tard, Sekou est officiellement lancé vers les sommets.

Manque de bol… c’est tout ce qu’on pourra se mettre sous la dent pour cette première, la fin de match débridée nous offrant une succession de possessions claquées au sol dont Sekou se saisira à plein pour rentrer dans le moule. Deux lancers ratés, deux lay-ups ratés, des tirs de loin… ratés, mais disons que le gamin a au moins tenté sa chance et montré qu’il ne se cacherait pas cette saison. Le prochain objectif ? Montrer un peu ce qu’il vaut, en défense notamment, face à de vrais joueurs et avec une intensité un peu plus représentative de ce qu’est la NBA.

C’était pour gambader, pour enfin enfiler ce maillot, pour montrer son blase aux fans de la Little Caesars Arena. Désormais il faudra apprendre à ces fans à prononcer Doumbouya correctement, et pour cela quoi de mieux que de planter bucket sur bucket et de devenir le meilleur ami du MC. Prochaine étape ? Jeudi face à Dallas, et au premier quart-temps si possible. Allez, Sekourrect pour une première.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top