Nets

Le rachat des Nets par Joseph Tsai approuvé : 2,35 milliards viennent d’atterrir tout droit dans le portefeuille de Mikhaïl Prokhorov

Et sinon ? Quand est-ce que tu comptes racheter Châteauroux ?

Source image : YouTube

Mercredi, Joseph Tsai a enfin reçu l’approbation de la NBA officialisant son rachat des Nets. Pour un montant de 2,35 milliards de dollars (record pour une franchise NBA), le fondateur du géant chinois Alibaba est donc devenu propriétaire de 100% de la franchise de Brooklyn et du Barclays Center.

Après délibération du conseil des gouverneurs de la NBA, la demande de rachat de Joseph Tsai pour les Nets et leur arène a été acceptée à l’unanimité et le Taïwanais a pris les pleins pouvoirs sur la franchise. Dès sa nomination, il a d’ailleurs nommé David Levy, ancien patron de Turner Media, PDG de sa nouvelle entreprise. Pas de temps à perdre, surtout que les bases étaient déjà bien posées avant que Tsai débarque dans la Grosse Pomme. Les arrivées de Kyrie Irving et de Kevin Durant ont fait grimper très rapidement le sex-appeal pour (l’autre) franchise de New York. On imagine donc que le public sera beaucoup plus au rendez-vous et que la vente de maillots suivra également.

Avec un peu de recul, Joe Tsai a quand même eu un sacré flair. Souvenons-nous qu’en 2018, le patron du géant du net chinois s’était déjà offert 49% des Nets de Mikhaïl Prokhorov et possédait une clause lui permettant d’attendre jusqu’en 2021 avant de racheter le reste. Mais décidément friqué jusque dans les poches arrières et pas chaud-chaud à l’idée d’attendre deux ans de plus, Tsai n’aura laissé passer qu’un an avant de récupérer les derniers 51% du milliardaire russe. Et tout ça, pile au bon moment. On dit chapeau l’artiste. Mais s’il y a bien une chose à laquelle Adam Silver avait pensé avant tout le monde, c’est évidemment la question de l’expansion de la NBA et de l’ouverture de la Ligue sur le monde. Et Tsai est un rouage important de l’expansion vers l’Asie. Membre de NBA China, il pourrait être d’une grande aide dans les décisions de la Ligue concernant le basket en Asie de l’Est. C’est ce qu’a déclaré Adam Silver, via ESPN.

« En plus d’être un passionné de basket, Joseph est l’un des pionniers chinois de l’Internet, des médias et du commerce électronique et son expertise sera inestimable dans les efforts de la Ligue pour développer ce sport en Chine et sur d’autres marchés mondiaux. »

Cette off-season a été un véritable tournant pour les Nets. Nouvelles stars, nouveau proprio, et nouveau dirlo. Les objectifs ont clairement changé et on ne cherche plus à décrocher un spot de Playoffs. Avec Kyrie pour guider les troupes cette année – KD étant absent jusqu’à la toute fin de saison – les hommes de Kenny Atkinson devront au moins accrocher une place en demi-finales de Conf’ ou ce serait une saison ratée. Mais quoi qu’il en soit, Joseph Tsai – Joe pour les intimes – n’a pas pour autant oublié grâce à qui la franchise est telle qu’elle est aujourd’hui. C’est pour ça qu’il a tenu a remercier son GM et son head coach, sans qui la franchise serait restée dans les bas-fonds de la Conférence Est.

« Ils [Sean Marks et Kenny Atkinson, ndlr] ont établi la culture, développé des talents que les autres ne pouvaient pas voir, et fait de Brooklyn l’endroit où les meilleurs joueurs veulent jouer. »

En plus de son impact sur le basket chinois, Tsai a amené avec lui quelque chose de nouveau. Une nouvelle vague est arrivée à Brooklyn et on sent que le vent a tourné. Les Nets ont une nouvelle identité et ils font bien plus peur aux contenders de l’Est qu’auparavant. On espère que Joe leur ramènera plus de trophées en cinq ans que Mikhaïl en… dix.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top