Los Angeles Clippers

Doc Rivers raconte le transfert de Paul George : des vraies montagnes russes, les Clippers n’y croyaient plus

Clippers Paul George Kawhi Leonard

Un sacré ascenseur émotionnel pour le Doc.

Source image : NBA League Pass

Non pas qu’on passait une Free Agency calme, loin de là même, mais le plus gros tremblement de terre de la planète NBA cet a sans doute été l’enchaînement entre le trade de Paul George vers les Clippers et la signature de Kawhi Leonard dans cette même franchise. Tout le monde était sous le choc, et même à L.A. on n’y croyait plus vraiment d’après Doc Rivers.

Personne ne l’avait vraiment vu venir. Même si le Thunder s’était fait violemment sortir par les Blazers au premier tour des Playoffs, on n’avait du mal à imaginer Sam Presti faire complètement sauter son effectif. Paul George avait prolongé l’été dernier, et on pensait que le duo avec Russell Westbrook était parti pour durer. Mais cet été 2019 a été fou, et ce qui semblait impossible s’est produit : Paul George a quitté l’Oklahoma, suivi dans jours suivants par le numéro 0. Un blockbuster trade chez les Clippers, qui n’attendaient que ça pour pouvoir signer Kawhi Leonard dont la décision se faisait toujours attendre. Shai Gilgeous-Alexander, Danilo Gallinari et une infinité de picks de draft vers le Thunder, l’ancienne star des Pacers direction les Clippers. Un deal comme celui-ci, on imagine facilement que ça doit prendre pas mal de temps pour se monter. Au micro du Rich Eisen Show, Doc Rivers confirme, on pensait même que c’était mort côté Clippers :

« Nous savions que nous étions proches. Je peux vous dire que le jour où tout s’est fait, à 10 heures ce matin-là, nous pensions que le deal était mort, que cela n’allait pas se produire. Parce qu’Oklahoma City et nous, on n’a pas réussi à conclure un marché. À deux heures, on pensait que c’était de retour en bonne voie. À cinq heures, Frank Lawrence (le président des Clippers) a dit : ‘Hé, c’est fini. On peut tous aller dîner.’ Alors j’allais dîner, je marchais littéralement vers Nobu Malibu et j’ai reçu un texto : ‘Prends ton téléphone, ça va se faire.’ En une heure, le marché était conclu. »

Alors au-delà d’apprendre que le Doc va dîner dans des restaurants asiatiques apparemment excellents (merci TripAdvisor), la décla montre surtout à quel point un deal peut se jouer à un rien. Un coup c’est en bonne voie, un autre c’est mort, et après c’est fait, des vrais montagnes russes. Dans la même interview, Doc Rivers a bien confirmé que Paul George était le choix de Kawhi, et que sa venue était déterminante dans la décision que devait prendre le MVP des Finals en titre. L’ancien des Raptors a bien réussi son coup, et les Clippers qui partent avec les mêmes bases que la saison dernière plus, on peut le dire sans trop se mouiller, deux des 10 meilleurs joueurs de la planète, apparaissent comme des vrais contenders. Et ça c’est pas joué à grand-chose si on en croit Doc Rivers.

PG et Kawhi dans la même team, c’est bien réel, mais d’après leur futur coach, ça aurait très bien pu ne pas l’être. En tout cas, Doc Rivers a dû vivre un sacré ascenseur émotionnel le jour du trade, puisqu’on lui a dit à peu près tout et son contraire sur l’avancée des négociations. Décidément, cette Free Agency était complètement folle pour tout le monde.

Source texte : Rich Eisen Show

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top