Equipe de France

Profil Équipe de France : Paul Lacombe, c’est toujours bon d’avoir un couteau-suisse dans son équipe

S’il s’y connaît en finale perdue, Paul Lacombe peut aussi apporter beaucoup de choses aux Bleus.

Source image : YouTube/FFBB

La Coupe du Monde arrive à grands pas et c’est donc l’heure de passer à la présentation des joueurs qui défendront fièrement le drapeau bleu-blanc-rouge en Chine durant la première quinzaine du mois de septembre. 12 mecs, 12 profils, comme ça vous serez au point quand il faudra supporter les Bleus en finale pour taper les Etats-Unis. Au programme aujourd’hui, Paul Lacombe. 

Quelques infos pratiques pour bien connaître le bonhomme

  • Nom : Paul Lacombe
  • Âge : 29 piges
  • Poste : Arrière/Meneur
  • Caractéristiques physiques : 1m95, 97 kilos
  • Club : En fin de contrat avec Monaco (France)
  • Sélections : 18 sélections

Son parcours en Équipe de France 

Joueur solide de la Jeep Elite, où il évolue depuis le début de sa carrière avec de nombreuses finales de championnat au compteur (champion de France 2009 mais il reste sur six finales perdues consécutives, syndrome LeBron), Paul Lacombe connaît l’Équipe de France depuis peu. Bah oui, il a beau approcher de la trentaine le Paulo, ça ne fait pas longtemps qu’il porte le maillot bleu. Sa première sélection ? Elle date du 24 novembre 2017, dans un match de qualifs à la Coupe du Monde 2019. En face, c’était les spécialistes du seum la Belgique, et Lacombe avait plutôt assuré le coup en profitant notamment de l’absence de nombreux cadres évoluant en NBA ou en Euroligue (merci le calendrier). Directement propulsé titulaire par le sélectionneur Vincent Collet, avec qui il a construit une relation de confiance durant son passage à l’ASVEL et surtout à Strasbourg, Paul avait inscrit 13 points ce jour-là. Une première rencontre en forme d’aperçu par rapport à la suite, car Lacombe a joué un rôle important lors des qualifs pour le Mondial, avec dix rencontres disputées sur 12 et des stats de 9,8 points, 3,5 rebonds, 2,5 assists et 2,3 interceptions à 46,9% au tir, le tout en 22,4 minutes. Et aujourd’hui, il est dans le groupe des 14 pour le Mondial après avoir participé à la préparation.

Ce qu’il va apporter aux Bleus

Le point fort de Paul Lacombe, c’est sa polyvalence. Paulo, c’est un joueur qui peut apporter pas mal de petits trucs aux Bleus, le genre de mec qui peut peser sur différents secteurs et qui peut servir dans n’importe quel groupe. Arrière pouvant jouer meneur voire même ailier selon les situations, Lacombe apporte son activité et son intensité des deux côtés du terrain (gros intercepteur le bonhomme), le tout au service du collectif. Intéressant dans le jeu sans ballon mais capable aussi de créer pour ses potes ou même pour lui, Paul peut vraiment faire du bien. Bon, au niveau du shoot extérieur, c’est assez irrégulier faut bien le dire mais il n’y a pas que le tir à trois points au basket. Concernant la forme du moment, Lacombe n’a pas été au mieux durant la préparation, mais a montré face à la Nouvelle-Zélande samedi qu’il montait en puissance en réalisant sa meilleure perf.

Sa saison 2018-19

Not one, not two, not three, not four, not five… Désolé Paulo, on te charrie un peu mais on était obligés. Lacombe, c’est devenu un peu le spécialiste des finales perdues en Jeep Elite. Quatre de suite avec Strasbourg et deux consécutives sous les couleurs de Monaco. La saison dernière, l’arrière de 29 ans a encore une fois goûté à la défaite, qui plus est face à son ancien club de Villeurbanne, lui qui est originaire de Vénissieux dans le Rhône. Dur. Mais sur le plan individuel, Paul Lacombe a probablement réalisé sa meilleure campagne en carrière. Avec le maillot de Monaco, dans le championnat de France, il a tourné à 11,8 points, 5,4 rebonds, 3,5 passes décisives et 1,9 interception à 50,4% au tir. Quand on vous dit qu’il est polyvalent. Résultat, il a été sélectionné une nouvelle fois pour le All-Star Game. À noter qu’il a également joué l’Eurocoupe avec Monaco. Reste à voir maintenant où Paulo continuera sa carrière, lui qui était en fin de contrat avec le club monégasque.

Voilà, c’est terminé pour ce onzième profil, et on revient demain pour la présentation d’un autre membre de l’Équipe de France. Un indice, il vient de débarquer à Munich, où il pourra fêter son titre de champion du monde en participant à l’Oktoberfest.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top